Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2013

Le principe de réalité II

Le principe de réalité, auquel nombre d’entre nous se réfèrent exige que nous tenions compte des items essentiels parmi ceux, nombreux, qui vont déterminer notre avenir.

Quels sont les items de base qu’un systémicien considère (appréhende), met en relations, modélise, et enfin projette ?

Quels seraient-ils, pour un systémicien qui contrôle et régule son affect ? Comment les hiérarchiser, leur donner un degré d’urgence, évaluer leurs rétroactions selon la façon dont on va agir sur eux ?

Le choix et le comment !  Voilà la question et puis vient immédiatement après le « avec QUI »   

Pour ce qui concerne le choix des items (les éléments du système considéré) intéressant au premier chef la France et les Français, je propose trois entrées pour l’action et le choix du QUI et du COMMENT.

L’entreprise et l’emploi

La sécurité aux frontières et à l’intérieur

Notre position en Europe et la mondialisation

A partir de ces trois grands systèmes, nous pouvons aborder les sous systèmes par exemple : l’immigration et nous constatons alors que de ce sous système dépend TOUT le reste et que les trois « pôles » que nous avons choisi ne peuvent fonctionner correctement et interagir entre eux que  si nous ne réglons pas en priorité le problème que nous pose l’immigration.    

Dans l’approche des prévisionnistes et des monteurs de projets politiques qui sollicitent nos suffrages, il est un élément systématiquement  oublié : le vote des immigrés et je pense au vote islamiste orienté massivement à gauche.

Je me pose déjà une question toute simple : Pour quelles raisons l'UMP et le PS ont fait rentrer 300 à 500 mille nouveaux migrants chaque année depuis les années 70 et continuent de le faire.

Pour quelles raisons flattent-ils les "djeunes " des cités et ces Français de papier qui ne le sont que pour percevoir des « allocations diverses » et les soutiennent ils largement avec notre bourse ?

Nous connaissons une partie de la réponse : le vote des immigrés leur permettra de garder le pouvoir en 17 et le consolider définitivement en 22 !

« Quant à espérer un bouleversement avec l'arrivée de Marine au pouvoir, si la légalité est respectée, cela ne servirait à rien qu'elle devienne la principale force d'opposition en 2017, car en 2022, les envahisseurs pèseront définitivement sur tous les résultats électoraux ».

Si Marine rate le coche en 17, la gauche multiculturaliste avec l'aide des islamistes et ses alliés objectifs, Atlantistes, mondialistes, de l’UMP restera au pouvoir. Et en 22 ce seront les islamistes qui le prendront.

Certains disent que le FN est laxiste envers l’immigration maghrébine, africaine et turque !

Y réfléchir, mais ce n’est pas mon sentiment.  En effet,  l'empirisme organisateur de l’ETAT régalien proposé par le FN (Identifier les grandes lignes de force et s'inspirer de ce qui marche - principe de réalité) invite le « citoyen » à ne s'attacher, pour ses choix électoraux, à aucune idéologie, ni aux cultures, ni aux cultes, ni aux identités. 

Elles doivent rester dans la sphère privée et c’est me semble t-il la seule voie « raisonnable » pour la France.

D’aucuns dans un incompréhensible amalgame avec des « comportements individuels » passé de certains membres du FN, pensent que si nous votons pour ce « parti » nous le ferions en révolte contre un système « démocratique et républicain » qui ne respecterait plus les attentes du peuple.

Nous montrerions notre désapprobation, pour aussitôt rentrer dans le rang électoraliste d’un « front républicain »  contre « l’infâme, qui rappelle les heures sombres de notre histoire », et qui est d’autre part incapable de « gérer correctement la France »…pour preuve, ils ne veulent plus de NOTRE Europe…c’est tout dire !

Un désastre, que dis-je une abomination s’ils arrivaient au pouvoir !   

Pour ma part, n’étant pas une « groupie » de Marine le PEN je n’ai que faire des individualités au sein de ce parti. Je considère le « projet » et j’écoute ceux qui le portent, j’examine leurs attitudes et comportements.

Le projet, globalement correspond à ce que j’exprime ci-dessus et si sur certains points j’estime qu’il doit aller plus loin, plus vite, se dépasser,  je pense qu’il vaut la peine qu’on y participe et le conduisions au succès.  

Pensez-y en faisant vos projections électorales, examinez le « projet » puis demandez-vous si les individus qui le portent sont capables de le mener à bien !

C’est ce que nous « ici et maintenant » faisons en toute liberté et en espérant contribuer à éclairer NOTRE choix et le VOTRE

Francis NERI

http://semanticien.blogspirit.com

 

23/09/2013

Assimilation

Pourquoi les élites ont renoncé à l’assimilation nous dit Michèle Tribalat. Démographe. 

- Chaque année, le solde migratoire s’établit en 2008 entre 130 000 et 150 000 personnes

- En 2008, l’INSE a estimé à 11, 7 millions de personnes étrangères… Qu’en est-il de ceux qui ont acquis la nationalité Française, des enfants de 2 eme et 3 eme génération ? Sont-ils assimilés ?

- Après le retour des Français d’Algérie sont venus des marocains, des Tunisiens, des Turcs. Les Algériens n’ont pas tardés à suivre et à partir des années 80 des subsahariens. Et les problèmes d’intégration ont commencés !

- Alors que l’immigration européenne de l’après-guerre a fini de s’assimiler, l’immigration musulmane résiste à l’assimilation.

- L’appartenance religieuse y est de plus en plus affirmée DANS les classes d’âge jeunes.

- Les musulmans se marient avec les musulmans (il n’y a pas de métissage culturel, seulement assimilation à l’Islam)

- Dans les familles, la transmission de la religion aux enfants est essentielle. Il n’y aura pas de mixité ethnique.

- Nos élites ont délégitimé la notion même d’assimilation. L’autodénigrement perpétuel, combiné à une valorisation des cultures venues d’ailleurs à démobilisé les « natifs au carré » (nés en France de deux parents nés en France)

-L’autodénigrement a « armé » intellectuellement les nouveaux venus pour résister à une assimilation devenue répulsive.

- A l’école, on parle aux enfants d’immigrés de culture d’origine comme de « leur » culture alors qu’ils sont censés acquérir la culture française. Le moins que l’on puisse dire c’est que cela pose problème…On vante la diversité sans montrer d’exigences en matière d’adaptation aux modes de vie et règles collectives.

- Les milieux populaires sont condamnés par les élites culturelles et politiques dans leur volonté de conserver leur mode de vie. Ils sont de plus en plus confrontés à un racisme anti blancs qui existe bel et bien mais qui est nié (Terra Nova affirme que c’est la classe populaire qui n’est plus en phase avec ses valeurs)   

- L’U.E. et les Etats européens ont optés pour un modèle d’intégration qui ne laisse aucun ascendant aux cultures européennes et placent ceux qui viennent d’ailleurs au même niveau que les Européens. La France a choisi avec ses partenaires européens un modèle d’intégration qui n’a rien à vois avec l’assimilation. C’est  tout au plus un objectif moral de respect et de tolérance (qui n’engage bien sur personne).

- Dorénavant, l’intégration revient à s’accommoder de la diversité telle quelle est !

- Nos élites ont donc décidés de mettre les « natifs au carré » sous surveillance, de peur qu’ils ne répètent leurs excès passés. Ils sont suspectés d’intolérance à l’égard des nouveaux venus musulmans qui, au contraire, incarnent la diversité si désirable.

- Les musulmans ne faisant l’objet d’aucune exigence particulière, mettent en avant  leurs (d’exigences) et veulent plier leurs environnements  (donc NOUS les « natifs au carré ») à leurs pratiques et modes de vie.    

Après cela, je me pose une question : comment ne pas vouloir étrangler ceux qui depuis 40 ans nous ont conduit dans cette impasse infernale ?

Comment pouvons-nous encore les vouloir pour guides ?

Francis NERI

21/09/2013

Le principe de réalité.

Ce texte est pour ceux qui n'ont toujours pas compris et qui veulent encore voter pour la gauche ou la droite de L’UMPS. Ceux qui croient encore aux vertus du mondialisme économique et financier, à l’Europe des marchands et au multiculturalisme.

La gauche est, comme les islamistes, profondément anti-occidentale et ceci explique leur connivence.

La raison en est commentée, fort justement selon mon humble avis, par Oriana Fallachi à l'aide d'un passage de l'essai que le libéral Autrichien Friedrich Hayek écrivit dans les années trente au sujet de la Russie bolchévique et de l'Allemagne national-socialiste. Le voila !

« Ici on n’abandonne pas seulement les principes d'Adam Smith et de Hume, de Locke et de Milton. Ici, on abandonne les caractéristiques les plus solides de la civilisation développée, par les Grecs et les Romains et le Christianisme, de la civilisation occidentale.

Ici on ne renonce pas seulement au libéralisme du XVIIIe et XIXe siècles, au libéralisme qui a parachevé cette civilisation.

Ici, on renonce à l'individualisme dont, grâce à Erasme De Rotterdam, à Montaigne, à Cicéron, à Tacite, à Périclès, à Thucydide, cette civilisation est l'héritière. A l'individualisme, aux idées de l'individualisme qui, à travers les enseignements que nous ont apportés les philosophes de l’antiquité classique et, après eux, le Christianisme, la Renaissance et les lumières, ont fait de nous ce que nous sommes.

Le socialisme est basé sur le collectivisme. Et ceux qui rejettent l’individualisme rejettent la civilisation occidentale »

Quand à la droite, le problème c’est qu’elle a, elle aussi, oubliée son histoire, ses valeurs, ses codes sociaux et qu’il n’y a plus de frontières entre elle et la gauche. Elles sont toutes deux responsables de nos problèmes et ne peuvent, ni l’une ni l’autre, être de la solution. Ce n’est pas de leur intérêt de classe et de clan.

Ce qui ne veut pas dire que l’on doit rejeter la chaleur et la force du groupe et de tout investir sur la capacité de l’individu à l’autorégulation.

Ce serait persister dans une erreur plusieurs fois millénaires et qui, chaque fois, nous conduit à l’extinction d’une civilisation ou à un recul historique. 

Un homme seul est un homme mal accompagné, mais Il faudrait attendre plusieurs millénaires pour que cet homme apprenne à s’autoréguler en tant qu’individu, groupe et espèce et crée des liens sans contraintes et dans l’intérêt du plus grand nombre avec ses semblables.

La morale, l’éthique, l’altruisme seront encore pour longtemps des notions à enseigner et quelques fois à coups de martinets sinon à coups de canons.

La morale et ces autres notions sont toujours mauvaises conseillères en politique comme en économie. C’est un désastre en géopolitique.

Seul compte à présent le principe de réalité, et c’est à partir de celui ci que l’on peut penser palier à cette triple insuffisance de régulation, de contrôle et de sanction au niveau de l’individu, des nations et du système global.        

En attendant que nous devenions raisonnables, nous ne pouvons pas laisser tous ces renards libres se promener autour des poulaillers libres. Ils n’ont aucun respect pour la liberté des poules. Ils utilisent même cette liberté pour les croquer plus vite et sans le moindre risque.

Nous ne pouvons avoir aucune confiance dans ces coqs fanfarons installés sur leur tas de fumier. Ils disent protéger leurs poules et leurs poussins contre les chiens de garde et laissent entrer les renards affamés qui tournent autour de l’enclos.  

Il faut donc reprendre en main et fermement, poules, coqs, chiens de garde et tenir les renards éloignés.

Je répète souvent que « mémoire et identité c’est un peu la même chose, et que c’est cette mémoire que l’on veut nous faire oublier.

Il y a une effroyable collusion entre la gauche, l’islam et les « mondialistes » du Siècle, entre autres, pour nous conduire à cette perte de mémoire et cet enfermement.

La « triplice » est en marche, à nous de ne pas nous laisser emporter par les idéologies à son  service qui livrent la France à l’Islam et à la marchandisation de nos corps et nos esprits.

Pour ce qui nous concerne Français, ici et maintenant, dans l’urgence, commençons par nous débarrasser au plus vite de François Hollande, son équipe et de remettre à la raison ceux qui se disent d’une droite qui n’existe plus qu’en termes d’Atlantisme et qui desservent nos intérêts.

A partir de là, nous saurons comment nous reprendrons le contrôle de nos destins…si possible dans le cadre de la démocratie, de la République et du bulletin de vote.              

 

Francis NERI

21/09/13

http://semanticien.blogspirit.com