Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2014

Education et socialisation

Depuis trop longtemps notre identité, nos fondamentaux culturels et cultuels sont foulés au pied et nous reculons devant la pression de cultures étrangères.

De quelque "chapelle" qu'il soit, un Maire à le devoir de reprendre  en main dans nos cités : l’acculturation, l'éducation, la socialisation et le principe d’assimilation.

Il en a les moyens, ne serait ce qu’en mettant fin à l’action pernicieuse de certaines associations gauchistes, dites « d’éducation populaire », comme les Francas, les CEMEA etc…Il suffit pour cela de couper les vivres à ces associations et aux Centres Sociaux dits culturels et de culture gauchiste bien évidemment.

Ils peuvent aussi le faire en s’opposant à la culture mortifère d’un système UMPS inspiré par des sociologues ou philosophes gauchistes comme Sartre, vainqueur hélas de Raymond ARON, ou Mérieux, ce dernier en tant que père du pédagogisme et des instituts de déformation des maîtres.

Le pédagogisme et l’IUFM, ainsi qu’un faux libéralisme qui n’a rien de libertaire, ont déstructuré depuis 1968 une quantité considérable d’élèves qui à leur tour sont devenus des enseignants conditionnés par cette sous culture consumériste qu’ils perpétuent.

Des « psychanalystes » délirants comme Françoise Dolto ou Lacan, et leurs « enfants rois » ont fait le reste !

Le résultat c’est qu’à présent le système à la Peillon est prêt à nous imposer la « théorie du genre » et comme toujours sous le prétexte de gommer les différences entre les sexes, mais en réalité d’aller toujours plus loin vers la fabrication d’un individu asexué, consommateur docile et interchangeable.  

Le système scolaire actuel n'est tout simplement pas le notre car l'éducation et la socialisation doivent être le fruit de ses trois pôles :

L’école, notre école,

La famille, notre famille,

La cite et ses institutions, notre cité et nos institutions sur lesquelles le pouvoir du Maire est considérable.
C'est en mettant ces trois pôles en cohérence et non pas en les opposant, en soutenant l’Ecole libre, en multipliant ses établissements, que nous remettrons de l'ordre au sein d'une Education nationale qui depuis mai 68 détruit la France que nous connaissons, que nous aimons et que nous voulons reconstruire.

Un Maire ayant de tels objectifs aura le soutien total des militants du FN/RBM et plus généralement de tout citoyen conscient de la destruction organisée et voulue de l’Education Nationale en France !

Des citoyens conscients qu’il s’agit tout simplement de sauver l’avenir de leurs enfants et de leur pays !

 

Francis NERI

19 01 14

18/01/2014

Analyse systémique et communication

Le moment de rappeler ou de préciser quelques fondamentaux sur ce blog et au delà !

« L’approche systémique comporte trois axes (pôles) en interaction : communication managériale, organisationnelle ou thérapeutique. La combinaison des trois approches procure aux individus entrainés une formidable efficacité personnelle et collective. Cette efficacité ne réside pas dans un savoir, mais dans un faisceau d’attitudes qui détermine des comportements efficaces. » 

Francis NERI

L’analyse systémique sert  à appréhender la complexité d'un système dynamique composé d'un grand nombre d'éléments (objets) qui doivent être étudiés simultanément dans le cadre de leur évolution. 

L’appréhension d'un évènement, ou la compréhension d’un phénomène, passe par l'acquisition d'une connaissance appropriée des caractéristiques de  l’évènement (EV) considéré. Une de ces méthodes d'acquisition est l'analyse qui consiste à déduire des principes sous-jacents à travers la réflexion ou l'observation de l’évènement (ou phénomène considéré).

L’analyse systémique englobe les systèmes d’analyses issues de la pensée d’Aristote et de Descartes.

L’analyse cartésienne, destinée à l'étude séquentielle d'objets  (et EV) statiques, est insuffisante à appréhender la complexité d'un système en interaction dynamique composé d'un grand nombre d'objets qui doivent être étudiés simultanément et en continu dans le cadre de leur évolution si l’on veut en tirer un « modèle » pour l’agir (rendre réelles nos projections en traitant, ici et maintenant, avec le passé et l’avenir). 

« S’élever pour mieux voir, relier pour mieux appréhender (dans le sens de comprendre), situer pour mieux agir ». 

Dans l’univers physique, un but est un absolu. Une particule élémentaire est toujours en mouvement et manifeste toujours ce but. L’objectif de la recherche est de trouver le but, d’appréhender des conséquences, y compris les conséquences de nos actions au sein des systèmes en interactions, y compris les systèmes « humains » : économiques, financiers, sociaux, culturels, ainsi que « l’écologie de l’esprit ».

L’analyse systémique s’applique indifféremment à l’étude d’un phénomène physique, philosophique, psychologique, psychiatrique, sociologique, économique, financier, politique, culturel etc…

Pour simplifier, l’on pourrait dire que l’analyse systémique c’est l’étude de la communication entre objets de toutes natures

Elle vaut donc la peine d’apprendre à nous en servir correctement afin d’améliorer notre existence quotidienne et devenir un acteur conscient des changements se produisant en continu au sein de notre environnement proche ou lointain.

Francis NERI 

A suivre ….

08/01/2014

Monsieur Philippot et le Gaullisme !

Réflexion de notre ami Claude Allard sur la chronique de Joseph Castano, que la plupart d’entre vous connaissent : « La mainmise politico-idéologique réussie sur le Front National par son véritable conducteur, Florian PHILIPPOT ».

Je suis d’accord avec Claude il est temps de tourner la page. L’action du Grand Charles ne se résume pas à l’abandon de l’Algérie par la France et il faut dire que la majorité des Français en étaient d’accord.

Alors Basta, tournons-la ! La nostalgie n’est plus ce qu’elle était et nos enfants n’ont plus de mémoire. Et puis, je ne voudrais pas refaire mes valises !!

Mon message s'adresse aussi bien à Monsieur Bernard ANTONY qu'à Monsieur Joseph CASTANO pour leur dire ceci ...Pendant  combien de temps encore allez-vous nous abreuver de votre obsessionnelle aversion pour le Général DE-GAULLE ???...  

En quelle langue faut il vous parler pour vous dire que nous vous avons compris !(sans mauvais jeu de mot)

Dois-je vous rappeler que cet  homme que je considère comme un grand homme d'état pourla France, n'est plus de ce monde depuis  bientôt un quart de siècle. Oh...J'ai bien compris que vous souhaiteriez le ressusciter mille fois pour l'occire  d'autant, mais ceci ne rime à rien et c'est faire preuve de passéisme que de ressasser  toujours les mêmes choses. Par ailleurs et pour faire court, le général n'a fait que mettre, maladroitement je vous le concède, un point final à une situation devenue inextricable, bien avant son accession au pouvoir, et-ce, pour plusieurs raisons, qu'en son temps je vous avais communiquées. 

La conquête d'un pays est avant tout une conquête territoriale et très souvent aussi économique, quand-bien même les raisons de cette action resteraient recevables. Sur ce point, je ne vous apprends rien!...

En revanche et Ipso-facto, elle génère une résistance qui en fonction de l'intelligence et  la volonté des parties à s'harmoniser entre-elles, se dirige soit vers une collaboration édifiante, ou un état de rejet viscéral larvé, qui s’installe après une période plus ou moins longue d'observations mutuelles.

C'est bien entendu la deuxième qui supplanta la première, comme généralement c'est le cas un peu partout. Perdre son temps et sa salive à rechercher les coupables quand la rupture est consommée, est une action sans intérêt; à fortiori quarante cinq ans plus tard, compte tenu du fait que les rapports humains ne dépassent que très rarement, la réponse sempiternelle du berger à la bergère.

Ayant passé 24 mois en Algérie de 1960 à 1962 en tant que soldat du contingent, je puis témoigner de ceci!...

Arrivé à ORAN, j'ai successivement connu les villes et villages de cette capitale de province jusqu'au KREDER, en passant par SAÏDA, PEREGAUX, MECHERIA , etc.. mon frère ayant connu la même chose coté CONSTANTINOIS. Toutes ces villes ou villages étaient construits selon la même ordonnance architecturale, d'un coté la ville Européenne, de l'autre la ville Arabe. Ce n'est pas une critique de ma part, mais une simple constatation!...  Pour le continental de vingt ans que j'étais, il me semblait que cette structure illustrait d'avantage  une position d'isolement plus que le souhait d'une fusion communautaire, même si ces deux dernières avaient, sans se concerter, opter pour ce mode d'agencement urbain.

Dire que les COLONS furent tous exécrables avec les Algériens Bien évidemment         NON

Dire que les pieds noirs étaient de même                                   Bien évidemment         NON

Dire que certains firent preuve de paternalisme envers les Arabes  Certainement         OUI

Affirmer que les pieds-noirs, avecla France, firent de l'Algérie un pays moderne            OUI           

Sans hésitation                                                                                                        

Dire que les Arabes n'étaient que de pauvres victimes                                                  NON

Bien évidemment     

Dire que certains Algériens regrettent les pieds-noirs et la présence Française,           OUI

Certainement         

Dire que la perte de l'Algérie fut un réel déchirement pour les pieds-noirs                    OUI

Certainement         

Dire que le Général DE-GAULLE a commis une faute vis-à vis d'eux                                OUI

Certainement         

Dire que l'abandon des harkis fut inconcevable                                                              OUI

Certainement         

Dire que DE-GAULLE aurait du éviter le bain de sang de l'après indépendance              OUI 

Certainement         

Dire que DE-GAULLE fut un grand chef d'état pourla France                                           OUI

Sans hésiter   

Mais il n'empêche que cette page d'histoire est tournée et que toutes les larmes ou  vindictes du monde n'y changeront rien!...Nous ne pouvons que rendre hommage aux pauvres victimes de cette tragédie humaine épouvantable.

En revanche, nous nous devons désormais et en urgence,  penser à l'avenir de notre pays et de nos enfants, Je ne comprends pas votre acharnement à essayer de discréditer le Front national qui rechercherait à étoffer son électorat en souhaitant que des citoyens fidèles à l'esprit Gaulliste, cherchant à rejoindre le mouvement R.B.M, vous poussent tout deux à les vilipender, sous prétexte que vous vomissez le Général à longueur d'année. 

Croyez que nous compatissons sincèrement à votre légitime douleur, je dis nous... car beaucoup de Français métropolitains le pensent aussi. Mais si vous continuez sur ce registre c'est à vos frères pieds-noirs, à leurs enfants et petits enfants à qui vous porterez l'estocade, sans oublier les anciens harkis qui seront rattrapés par les islamistes qui frappent déjà à nos portes de façon trop bruyante à mon goût et qu'un gouvernement indigne, s’apprête à accueillir pour leur offrir tout les pouvoirs y compris celui de tuer par représailles stupides.   Sauf s’il s'agit pour vous deux, d'assumer une vengeance  personnelle à titre posthume contre DE-GAULLE etla France, il serait temps de changer le disque de vos phonos poussiéreux. N'hésitez pas aussi d’en jeter les manivelles. Vous avez, sans nul doute, l'un comme l'autre, beaucoup d'autres sujets plus constructifs à nous proposer.   

Monsieur CASTANO, il m'arrive de soutenir certaines de vos analyses car elles me semblent justes et bonnes. En revanche, dès que vous retombez dans votre obsession  anti-Gaullienne vous devenez ennuyeux et dangereux, en dépit de votre réel talent d'écrivain, émaillé très souvent d’excellentes références historiques. Je n'ai pas pour prétention de vous faire changer d'avis, mais il serait bien, pour l'avenir dela France, que vous mettiez sous le boisseau cette aversion persistante.     

De grâce cher monsieur, n'opposez pas votre haine personnelle (même partagée par beaucoup de vos confrères pieds-noirs) d'un homme que vous exécrez viscéralement, en contrariant un parti qui jusqu'à présent, est le seul à vouloir réellement  sauverla France. Noussavons bien que la perfection absolue n'est certes pas l'apanage de l'homme. Acceptons-en l'augure, mais à franchement parler, je préfère encore des défauts au F.N que de revivre la gestion UMPS, qui elle, est mortifère et catastrophique pourla FRANCE.

Ce n'est là uniquement, qu'une question d’intelligence et de bon sens élémentaire, qui je l'espère, ne devrait pas vous poser problème.

Cordialement   

Claude ALLARD

08 01 14