Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2018

Facebook et les militants

Le 4eme pouvoir c’est nous, alors apprenons à penser avec d’autres.

Facebook est un média, donc un canal par où passe nos informations, nos messages qui permettent l’action.

Ne laissons pas des parasites perturber notre communication, détourner le sens de nos idées. Ne laissons pas le média prendre le pas sur le message. Ne prenons pas le risque de réduire nos analyses, en particulier du social, à l’analyse du (des) média.

Il est parfaitement arbitraire de condamner d’avance un (des) instrument, un outil, qu’il faut d’abord apprendre à maitriser avant de le rejeter et de renoncer à s’en servir.

Ou bien les média ne sont considérés que comme un instrument d’aliénation, permettant un contrôle accru des populations, ou bien ils permettent naturellement une bonne communication.

La « pensée » qui « prend bien » sur nos média sociaux, qui passe bien la rampe des média est la pensée du « parler vrai ».
Si Eric Zemmour « passe bien », c’est qu’il parle vrai, qu’il est un vrai « accoucheur » de la société.
Au contraire de nos « politiciens » dont la communication « classique » et « manipulatrice » ne marche plus.

Ils ne communiquent plus avec les couches sociales de la France en souffrance et ces dernières ne communiquent plus avec eux.
La France dite « périphérique » ne voit plus dans le pouvoir politique en action que folklore et dérision, épuisement et impuissance.

Nos politiciens, nos intellectuels de la « bien pensance » ont créé un conflit entre le message et le médium qui le diffuse.
Ne tombons pas dans le piège qu’ils nous tendent, n’ayons pas peur de NOS média alternatifs, apprenons à les utiliser à notre profit.
Structurons-nous et organisons nous à partir d’eux (infogroupes).

La peur de s’exprimer, de communiquer doit changer de camp. Sachons utiliser la forme et le fond, faire « passer » nos messages et …en suivre l’application.
C’est exactement ce que NOUS avons fait avec « Medine au Bataclan ».

N’en restons pas là …c’est une question de survie !

ET n’oublions pas que le militant et résistant actuel n’est plus nécessairement celui qui s’intègre dans une organisation considérée comme militante (un parti politique par exemple) mais celui qui essaie d’améliorer, de démocratiser le rapport entre la compétence que nous détenons et la réalité du terrain…bref qui transforme nos concepts en action.
 
Et nos réseaux sociaux sont taillés sur mesure pour nous le permettre.     

Francis-claude Neri
http://semanticien.blogspirit.com/

17 10 18

16/10/2018

Après le Bataclan

Au lieu de perdre notre temps, notre énergie, et surtout le sens et la finalité de nos luttes, en rivalités intestines sur les responsabilités d’un tel ou d’une telle, d’une idéologie ou d’une autre, d’une religion ou d’une autre, nous devrions concentrer nos forces sur la composantes des trois « problématiques » qui font cause commune contre nous :

- L’islam dans toutes ses composantes.
- La gauche multiculturaliste, immigrationniste et aux valeurs universalistes.

- L’oligarchie mondialiste financière et du CAC 40 de nos mégapoles et de l’UE.

Ayons conscience que ces trois là œuvrent consciemment, délibérément ou pas, en cohérence. Ils ont les mêmes objectifs : nous réduire à notre plus simple expression, en finir avec notre histoire, nos cultures, nos identités etc.
Et comme l’explique très bien
Renaud Camus…nous remplacer, substituer à nos peuples trop éduqués et trop socialisés, trop réfractaires aux dogmes consuméristes et au monde « Orwellique » qu’ils nous concoctent, un peuple soumis à la religion et appliquant servilement leurs directives.

Ce n’est pas en suivant les « injonctions » des partis politiques qui se passent à tour de rôle le pouvoir depuis près de 50 ans que nous pourrions sortir de cette prison et du triste destin qui nous est promis.

Il appartient à nous, le peuple de la France oubliée des puissants, de prendre en main NOTRE destin. De nous projeter dans un  a-venir qui soit de NOTRE volonté…l’occasion nous sera donné de dire non aux prédateurs qui veulent à nouveau nous imposer leur Europe des marchés.

Sachons les distinguer et ne pas redonner notre confiance à ceux qui nous trahissent depuis si longtemps ; disons leur « NON ».
Pour cela regroupons nous à partir de NOS réseaux, NOS groupes, NOS pages, NOS blogs, nos journaux en lignes.
Constituons NOS groupes locaux d’information, de communication, de résistance ET d’action et à partir d’eux, imposons NOS choix d’une Europe des nations ET des peuples.

Grace à nos réseaux, nous avons gagné au Bataclan …si nous gagnons la bataille Européenne …tous les espoirs nous serons permis aux municipales et à la Présidentielle …

Plus que jamais c’est à NOUS de jouer.

Alors sachons nous structurer, nous organiser avec méthode, nous donner des objectifs, des moyens, agir localement tout en pensant nationalement et au delà.

Nous aurons à dire avec QUI nous voulons avancer et comment.

Nous aurons à refuser de nous laisser enfermer dans leur partis politiques de droites comme de gauche ; incapables qu’ils sont de se rassembler dans l’intérêt du peuple, qu’ils manipulent et abusent TOUS sans le moindre remord.

« Plus est en nous » et çà commence maintenant !

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/
16 10 18

14/10/2018

Anniversaire

Bon anniversaire, cher Francis. Reste courageux dans ton combat pour notre patrie. La France ne peut pas périr.
Philippe Poindron‎ à Francis-claude Neri

Merci Philippe...du courage nous allons TOUS en avoir besoin ...le courage d'aller au delà de NOS différences sociales, culturelles, cultuelles etc.
Nous n'en sortirons que si les "occidentaux" savent encore concilier l'identité... la leur; l'humanisme ...le leur et la culture ...la leur.
Actuellement, les citoyens Français sont tués, au nom d'Allah par des djihadistes nés en France et pourtant élevés au "bon grain républicain" comme le disent les « biens pensants » du multiculturalisme et de l'universalisme triomphant.

Nous les nationaux, savons qu'il n'en est rien; ils n'ont rien appris de NOUS. Et nous ne voulons rien apprendre d’eux !

D'autre part, nous savons pertinemment que les élites mondialisées ne respectent pas NOTRE culture nationale et font au plus mal le travail Européen sur les plans économique, financier, industriel etc.
Enfin, nous sommes convaincus d'une continuité entre l'islam et l'islamisme radical et que nous sommes menacés non seulement par le terrorisme, mais par la présence même de l'islam sur NOTRE territoire.

C'est la raison pour laquelle à la fin c'est avant tout à nos "zélites" politico-médiatiques et celles du CAC 40 que nous allons demander des comptes avant même que de commencer à régler la question islamiste et immigrationniste.

Amitiés !

Francis-claude Neri
http://semanticien.blogspirit.com/
14 10 18