Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2018

Marion Marechal ISSEP

A l'évidence "certains" commencent à comprendre que la remise en ligne de la colonne vertébrale de l'Europe "Identité, mémoire et culture" acte le commencement de la "Reconquista"

Ils ont raison de s'inquiéter: la défaite de la pensée et la trahison des clercs c'est terminé...

Le 19 octobre, au Bataclan nous avons le contexte ...il nous faut l'exploiter ....Medine n'est pas de notre culture et ne le sera jamais ...Marion Maréchal AVEC nous au Bataclan !

 

mardi 21 août 2018

“On a pissé sur ton école” : l’ISSEP de Marion Maréchal tagué à Lyon

Depuis que l'adresse de l'ISSEP a été révélée à l'occasion d'une conférence de presse, Marion Maréchal devait s'attendre à des actions coups-de-poing de ses détracteurs.


Or, ce lundi, c'est un tag potache non revendiqué qui ornait la façade de l'ISSEP rue Denuzière dans le 2e arrondissement. Le premier recensé dans l'histoire de l'école qui ouvrira ses portes à ses étudiants en septembre.

"On a pissé sur ton école Marion" est ainsi inscrit en violet sur la vitre de l'ISSEP. Et la délicate attention est signée : "Un Français, un vrai".

La prochaine journée portes-ouvertes de l'ISSEP est prévue le 29 août. D'ici là, le tag aura probablement été retiré.

[...]

Source: lyonmag.com

 

12/11/2017

Agonie de la culture

Depuis des années, je me consacre - plusieurs vont dire "de manière exagérée" - à l'histoire de l’islam, ses véritables débuts. Dans le cadre de ces recherches, mon intérêt principal, voire unique , se trouvait concentré et continue à être accaparé par une seule question : Comment se fait-il que cette doctrine, se concevant au début que rien d'autre qu'un mouvement "réformateur" , a réussi à conquérir tant de pays qui, avant, faisaient partie des empires romain/byzantin ou perse avec la rapidité de la foudre ?

Manfred Krause à Stéphane Le Couëdic

Stéphane Le Couëdic Un beau parcours... mes lectures m'ont conduit à penser que la religion n'a pas eu un écho aussi important, qu'elle semblait plus un prétexte... puis que, la conquête aidant, les chefs militaires et politiques y virent un excellent outil pour assurer ses conquêtes de plus en plus étendues... c'est ce qu'il me semble avoir compris... après, on travailla avec les moyens du bord à fabriquer un texte qui tienne la route, l'actuel Coran, que même les analystes musulmans semblent avoir du mal à bien comprendre... l'araméen semblerait être une clé de décryptage du texte... mais alors bien des choses ne pourraient plus être dites comme avant... et cela pose un énorme problème... comment réformer sans toucher à rien... sans l'aspect linguistique, qui est peu ma partie, je crois que nous en sommes au même point concernant ces débuts de l'Islam...

Francis-claude Neri « ...la conquête aidant, les chefs militaires et politiques y virent un excellent outil pour assurer ses conquêtes de plus en plus étendues... c'est ce qu'il me semble avoir compris... après, on travailla avec les moyens du bord à fabriquer un texte qui tienne la route, l'actuel Coran... »

C'est un peu MON sentiment pour ce qui concerne les religions en général.
La question est de savoir si les citoyens sont actuellement en mesure de faire face à TOUTES les incertitudes et particulièrement celles de la "modernité".
Les principaux blocages sont indiscutablement culturels dans une société traumatisée par le "rythme" de l'innovation technologique en particulier.
Si les citoyens ont supporté, au cours des années précédentes, l'effondrement des valeurs traditionnelles, et l'ont célébré, souvent, comme une libération, c'est parce que en même temps, les anciennes valeurs étaient remplacées par des croyances essentielles sur le progrès social, la science fondées sur la puissance de la raison.
Les "lumières" n'ont pas apporté que du "BON" hélas !

L'enjeu est bien de rapprocher les deux axes...la démocratie est paraît-il faite pour çà

La démocratie : une idée simple et... un problème

https://www.scienceshumaines.com/la-democratie-une-idee-simple-et-un-probleme_fr_9...

1 mars 1998 - Un problème, ensuite, parce que cette idée simple est, en fait, difficilement ... Pour lui, déléguer son pouvoir à des représentants revient pour le ...

Francis-claude Neri

12 11 17

15/10/2015

La culture

Qui parle de culture avec une ENA qui fabrique des poulets de batterie. Faisons de la métapolitique celle qui remonte aux causes, pas aux effets et fabriquons des dissidents pour s'occuper d'ouvrir les poulaillers.

Francis NERI

"C'est la différence des cultures qui rend leur rencontre féconde. Or ce jeu en commun entraîne leur uniformisation progressive : les bénéfices que les cultures retirent de ces contacts proviennent largement de leurs écarts qualitatifs ; mais au cours de ces échanges, ces écarts diminuent jusqu'à s'abolir.

N'est-ce pas ce à quoi nous assistons aujourd'hui ? Soit dit en passant, cette idée que, dans leur évolution, les cultures tendent vers une entropie croissante qui résulte de leur mélange (...) vient en droite ligne de Gobineau, dénoncé par ailleurs comme un père du racisme. Ce qui montre bien le désordre qui règne actuellement dans les esprits. (...)

Que conclure de tout cela, sinon qu'il est souhaitable que les cultures se maintiennent diverses, ou qu'elles se renouvellent dans la diversité ?

Seulement il faut consentir à en payer le prix : à savoir, que des cultures attachées chacune à un style de vie, à un système de valeurs, veillent sur leurs particularismes ; et que cette disposition est saine, nullement - comme on voudrait nous le faire croire - pathologique.

Chaque culture se développe grâce à ses échanges avec d'autres cultures. Mais il faut que chacune y mette une certaine résistance, sinon, très vite, elle n'aurait plus rien qui lui appartienne en propre à échanger. L'absence et l'excès de communication ont l'un et l'autre leur danger."

Claude Lévi-Strauss, De près et de loin, éd. Odile Jacob, 1988, p. 206-207