Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Démocratie - Page 2

  • Campagne d’Emmanuel Macron 

    Blitzkrieg ou politique de la terre brûlée ?
    Selon son entourage, et d’après ses récentes déclarations au Parisien, le président de la République aurait « très envie de se représenter ». Cette déclaration laisse peu de suspense sur ses intentions, sur lesquelles on en apprend un peu plus.

    Selon France Info, un membre du bureau exécutif de LREM a indiqué que le candidat supposé donnerait à sa campagne la forme d’un « blitzkrieg », d’une « guerre éclair ». Blitzkrieg, le mot est lâché. Rappelons-en l’origine : pour les Allemands, la phase initiale du blitzkrieg est la coupure rapide du système défensif ennemi en un point précis, obtenue par la concentration des forces en un même lieu. C’est grâce à cette stratégie que l’Allemagne nazie prit rapidement le contrôle de presque toute l’Europe.

    En 2019, Nathalie Loiseau, tête de liste de LREM aux élections européennes, avait déjà évoqué cette expression pour relancer sa campagne. Elle avait même parlé de « blitzkrieg positif ». On avait vu le résultat…

    Pourtant, ce mot n’est pas finalement si éloigné de la réalité fantasmée d’Emmanuel Macron. Il s’est rêvé en chef de guerre. Depuis le début. Toute la panoplie a été déployée : le couvre-feu, l’état d’urgence, les Conseils de défense, les déclarations de guerre. Depuis le début de la pandémie, tout a été pensé en ces termes.

    Le chef de l’État a cru que la pandémie de Covid lui permettrait de revêtir l’armure du guerrier, prêt à fondre sur l’ennemi invisible pour le terrasser.

    Le terme « blitzkrieg » utilisé à propos de la future campagne s’inscrit dans la même logique. Il place le futur candidat Macron dans l’axe de sa politique vaccinale : divide et impera
    (« diviser pour mieux régner »).

    Car ne nous trompons pas sur l’ennemi. Ses récentes déclarations ont donné le ton. La campagne sera centrée sur la pandémie, certes, mais non pas pour s’enorgueillir de ses victoires (il n’y en a pas), plutôt pour en désigner les responsables : les citoyens récalcitrants. Tel sera l’axe annoncé du blitzkrieg : les non-vax. Ceux qu’il juge « irresponsables », qui à ses yeux ne sont plus dignes de la citoyenneté et qu’il n’hésite plus à jeter à la vindicte populaire.

    Passons la forme, les discours, les déclarations d’intention : que reste-t-il, concrètement ?

    Une population fracturée, des citoyens rejetés par tous moyens possibles hors de la sphère sociale, citoyens qui paient pourtant leurs impôts et cotisations sociales mais sont privés d’une partie de leurs droits fondamentaux et que l’on soigne parce qu’on le veut bien.

    Aujourd’hui, et malgré le fiasco de plus en plus évident d’une politique du tout vaccination, de la prise en otage des libertés individuelles, Emmanuel Macron continue sur sa logique jusqu’au-boutiste. Et cela ressemble à une stratégie de la terre brûlée.

    Sabine Faivre

    https://www.bvoltaire.fr/campagne-demmanuel-macron-blitzkrieg-ou-politique-de-la-terre-brulee/

     

  • Un média libre ?

    Chère Madame, cher Monsieur,
    On ne compte plus les fois où les chiens de garde du politiquement correct se déchaînent sur leur proie !
    Lynchage sur les réseaux sociaux, dénonciations systématiques au CSA, poursuites judiciaires à répétition…
    Il est devenu impossible de critiquer l'immigration massive sans risquer un procès.

    Comme celui qui vient d'être orchestré contre Éric Zemmour, sous prétexte de dénonciation insuffisamment nuancée des méfaits commis par des immigrés mineurs isolés.
    Quelques mois plus tôt, la jeune militante Thaïs d'Escufon était jugée, elle aussi, pour ses propos sur l'immigration : condamnée à deux mois de prison avec sursis, elle se retrouvera derrière les barreaux en cas de "récidive" !
    Au bout d'une longue procédure, malgré tout, les victimes de cet acharnement judiciaire peuvent obtenir gain de cause : déjà dix relaxes pour Éric Zemmour, dont quatre définitives.

    Mais pour tous ceux qui voudraient s'écarter du discours politiquement correct, le message est clair : c'est l'autocensure ou le risque d'un harcèlement permanent.

    L'objectif ?
    Contrôler l'information donnée aux Français, bien sûr.
    Mais surtout, éradiquer tout esprit critique, toute réflexion des citoyens sur les sujets essentiels.
    C'est grave, surtout à l'approche d'une élection présidentielle décisive !!

    C'est pourquoi l'action de Boulevard Voltaire est si importante.
    Aujourd'hui, seul un média libre et indépendant, tel que le nôtre, porté par la force de conviction de ses lecteurs, peut résister à la doxa médiatique qui contamine notre société.

    Aussi, nous espérons de tout cœur que vous soutiendrez notre Appel urgent pour la liberté d'expression en France !
    Car, au-delà de la liberté d'expression et d'opinion chaque jour un peu plus réduite, les "grands" médias privent les Français d'informations et d'analyses pertinentes sur les problèmes auxquels notre pays est confronté.

    Soumises au diktat du politiquement correct, la plupart des rédactions vous livrent une information insipide, passée au rouleau compresseur de la censure...

    ... quand elles ne se livrent pas à un véritable matraquage idéologique !

    Voyez leur indignation sélective :

    Emmanuel Macron apparaît grimé sous les traits d'un dictateur nazi ? Les "grands" médias orchestrent un concert d'indignations.

    Mais quand une "humoriste" de France Inter affuble Éric Zemmour d'une moustache hitlérienne, personne ou presque ne crie au scandale...

    Regardez le consensus médiatique – qu'avec votre aide nous nous efforçons de briser – sur des sujets qui devraient faire l'objet d'un débat à la hauteur des enjeux :

    Crise sanitaire

    La quasi-totalité des médias ont entériné le premier confinement sans aucune discussion. Et depuis, ils ont soutenu chaque restriction de nos libertés en cherchant sans cesse à étouffer le débat, jusqu'à l'adoption du passe sanitaire :
    Opposants caricaturés, manifestations minimisées, risque d'une surveillance permanente totalement éludé...

    Théorie du genre

    La plupart des médias ont beau répéter que la théorie du genre n'existe pas, ils la promeuvent allègrement... au point de la faire appliquer à des enfants.

    On ne compte plus les chaînes qui cherchent à vous convaincre qu'il est tout à fait normal de changer de sexe à sept ou huit ans !

    Féminisme, antiracisme, écologisme...

    Invasion du langage prétendument inclusif ("celles-et-ceux"), usage délibéré du vocabulaire du clan Traoré ("personnes racisées"), du lobby LGBT ("personnes menstruées"), des extrémistes féministes ("féminicide") et écologistes ("catastrophes climatiques" au lieu de "catastrophes naturelles")...

    Les médias bien-pensants imposent un matraquage idéologique à grand renfort de novlangue !
    Voilà comment les gardiens du politiquement correct et les médias subventionnés empêchent tout débat de fond sur les sujets importants pour l'avenir du pays.

    C'est pour ça qu'à Boulevard Voltaire, avec votre aide, nous devons, plus que jamais, décupler l'audience de notre média libre et indépendant.

    Nous devons réussir à diffuser encore plus largement nos articles et nos analyses qui sont la seule alternative à la récitation docile que servent aux Français les "grands" médias.


    C'est la seule façon de relancer un vrai débat démocratique pour la mise en œuvre de mesures efficaces contre les problèmes qui gangrènent notre pays.

    Alors, oui ! Nous avons un défi titanesque à relever ! Mais avec vous à nos côtés, nous pouvons y arriver !
    C'est pourquoi nous vous demandons de soutenir notre Appel urgent pour la liberté d'expression en France en faisant un don à Boulevard Voltaire.

    Vous savez à quel point l'accès à une information pertinente et non censurée est essentiel.

    Parce que ce n'est que bien informés, en étant capables de confronter ses idées à des points de vue différents que l'on peut forger une réflexion intelligente et objective, et répondre aux problèmes de notre société.
    S'il vous plaît, aidez-nous à ouvrir les yeux des Français avant qu'il soit trop tard.

    Car en défendant, ensemble, aujourd'hui, la liberté d'expression, c'est l'avenir de notre pays qui est en jeu.

    Nous comptons sur vous !

    Et nous vous remercions très sincèrement de l'aide la plus généreuse possible que vous pourrez nous apporter.

    Bien cordialement,
    L'équipe de Boulevard Voltaire

     

  • Le journal du Cygne Noir N°100

    Des Signaux faibles qui peuvent devenir signifiants
     
    01-Enquête sur Ali Rabeh.
    Les révélations de Valeurs actuelles suscitent l’émoi à la mairie de Trappes
    Insulte, menace, intimidation… Des proches du maire déchu de gauche, dont l’élection a été invalidée par le Conseil d’Etat, ont pris à partie un employé municipal au cours d’une réunion.
    Par Amaury Brelet
    Publié le 6 septembre 2021 à 17h41 Mis à jour le 9 septembre 2021 à 20h34
    Rien. Pas un mot. C’est toujours silence radio. Le maire déchu de Trappes, Ali Rabeh, dont l’élection a été invalidée par le Conseil d’Etat le 18 août dernier, n’a pas encore réagi aux révélations de notre enquête consacrée à sa gestion brutale et tumultueuse depuis un an, parue dans nos colonnes et dans une version allongée sur Internet, ce jeudi 2 septembre.
    02- Eric Zemmour
    Il n'est pas seul ...l'équipe qui l'entoure est constituée en grande partie par des "jeunes" issus de différents milieux. Mais pas seulement des jeunes de l’ex manif pour tous. Nombreux sont les ex RN jeunes ou pas, à l’avoir rejoint et Eric sait que c’est, par exemple, dans le Var, le sud de la France et auprès de personnalités et de militants comme Bompart ex RN qu’il trouvera ses meilleurs supporters.
    Partir du local c’est la meilleure façon de se retrouver premier au National.
    Zemmour s'approprie de nombreux points dans l'électorat du RN Mais il attire aussi ne nombreux sympathisants LR. Et enfin il aura avec lui les « abstentionnistes ».
    Dans le scenario où Xavier Bertrand devient le candidat de la droite Eric séduit davantage les sympathisants LR que ceux du RN. 14 % des électeurs LR se disent prêts à voter pour Zemmour...et ce chiffre va progresser.
    Ce n'est pas pour rien que le dernier sondage le donne à 19 %
    Eric Ciotti l'un des candidats à droite vient de déclarer dimanche 5 septembre sur LCI qu'en cas de duel Zemmour- Macron, il voterait très clairement pour le premier...
    Eric n'est ni seul, ni vulnérable
    03- Un certain 16 septembre 2021
    C’est donc demain la parution du livre « La France n’a pas dit son dernier mot » où nous pourrons avoir connaissance des premiers éléments programmatiques du candidat Zemmour, mais en réalité il en a déjà dévoilé les idées directrices. Contrairement à ce que pensent certains - voire parmi quelques jeunes de son entourage- il n’est pas contre la sortie de l’UE . Il critique par exemple les conséquences de la construction européenne sur l’industrie française. : « Au bénéfice du libre -échange, nous nous sommes privés de toutes nos armes : politique monétaire, politique industrielle, politique de change, concurrence fiscale avec le reste de l’UE. » Nous sommes corsetés par toutes les règles édictées depuis trente ans par la Commission de Bruxelles »
    Je crois que c’est un langage que NOS industriels et hommes d’affaires comprendront !
    04- Le principe de précaution
    Méfions nous, il est contesté de plus en plus par des journaux de gauche comme le monde ou Marianne. Un certain Patrick Baudouin vient de publier un article dans Marianne le « journal » de Natacha Polony en nous disant que « nous sommes entrés dans l’ère de la peur avec pour pendant le principe de précaution et que les libertés publiques sont menacées par son application.
    Il nous dit que depuis le 11 septembre les libertés publiques sur l’ensemble de la planète sont en danger en raison de cet événement…pas un mot bien entendu sur le Covid !
    Il site la France a plusieurs reprise et se plains des lois promulguées contre le terrorisme et aux atteintes à la sécurité de l’Etat et d’un « patriote acte made in France qui serait venu s’ajouter en 2017
    Il voudrait que la pensée dominante sécuritaire soit combattue …et trouve malsain et dangereux que les opinions publiques soient « acclimatées » avec autant de docilité aux restrictions de liberté…écœuré je ne suis pas allé au bout de l’article.
    Mais que fait Polony dans ce T--c--- ?
    05- Reconstruction
    Permettez moi de vous conseiller la lecture d’un livre que personnellement je trouve fondateur.
    Comme vous le savez peut être, je pratique l’approche systémique comme référence méthodologique de base. Cette approche vise à englober la totalité des évènements observés et/où vécu, ainsi que leurs interactions et leurs interdépendances.
    Elle permet la prise de conscience de l’interdépendance entre les éléments d’un système, et notre place en son sein qui induit notre responsabilité pour tout acte posé.
    C’est l’approche du « Nouveau Modèle français » de David Djaiz haut fonctionnaire et enseignant à Science-Po.
    Ses idées se rapprochent de celles de Zemmour quand il dit « La crise politique et culturelle que nous traversons ainsi que la perspective d’un profond bouleversement en particulier écologique , déjà à l’œuvre, ne doivent pas nous cependant nous conduire au fatalisme.
    Comme lui il pense que le système est d’autant plus déconnecté du réel que l’offre politique se fragmente sans cesse.
    Pour lui, de nouvelles lignes de force apparaissent dans le paysage français : des manières novatrices d’entreprendre, de produire et de consommer, mais aussi de s’impliquer dans la citoyenneté. Il dit possible l’émergence d’un nouveau modèle où l’acteur n’est jamais dissocié du système et en fait partie intégrante, seul moyen de reprendre notre destin en main.
    Comme Eric Zemmour il propose la reprise en main prioritaire de certains secteurs clés : l’agriculture, l’industrie, la santé et l’éducation. A croire qu’ils ont fait ensemble le projet de gouvernance d’Eric.
    Cygne Noir