Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2016

Les musulmans

Réponse à un ami qui se dit prêt à admettre des actes « condamnables » dirigés contre des musulmans et qui nous apporte son soutien

Merci Ami pour ton soutien. Mais rassures toi il ne s'agit pas "d'actes condamnables » et de plus la guerre contre les musulmans ne peut être gagnée …par la guerre.

On ne gagne pas une guerre contre Dieu et pour les musulmans la parole de Dieu est immuable, elle est organisationnelle et n'est pas séparable du POLITIQUE.
Ils ne disent pas "Ce qui est à Dieu et ce qui est à César" pour eux ce n'est pas dissociable.

Le problème est le suivant : tous les musulmans ne sont pas islamistes radicaux, mais TOUS les islamistes radicaux SONT musulmans …et nous avons vu ce que peuvent faire quelques islamistes radicaux.
Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils font de plus en plus d’émules et de convertis au djihad parmi les musulmans et ceux qui ne le sont pas encore…De plus en plus de jeunes « Gaulois et Gauloises » recherchent un « idéal » qu’ils ne trouvent plus « chez nous ».

Pourtant, il ne faut pas tomber dans le piège que nous tendent les islamistes radicaux qui serait de se livrer à des « ratonnades », de bruler des mosquées ou de mettre le feu aux voiles des musulmanes. Ce serait un premier pas vers la guerre civile inter ethnique ; pensons à l’ex Yougoslavie et au Liban.

C'est donc notre attitude et notre comportement de fermeté sur nos principes, nos intérêts, nos codes nos valeurs vis à vis d'eux qui nous permettra de sortir de l'impasse.

C'est à nos "zélites" actuelles et précédentes (pour les empêcher de revenir) qu'il faut s'en prendre et si possible les écarter par la voie électorale…car pour ces élites mondialisées qui ont perdu le contrôle et jouent aux apprentis sorciers, les musulmans sont des "outils" qu'elles utilisent contre nous pour nous "normaliser", nous « formater».

Elles nous conduisent vers l'impasse de la guerre civile, voire mondiale et çà peut commencer dés demain par exemple entre Poutine et Erdogan…

Reprendre la main politiquement sur le terrain (et y rester) par des manifestations pacifiques et de désobéissance civile, c'est l'objectif de NOTRE action et pour l'instant politiquement, seule MLP semble en position de nous aider à prendre ce chemin …mais je sais aussi qu'il faudra la dépasser.

La réponse des musulmans aux problèmes qu'ils se créent en jouant le jeu du "système" appartient aux musulmans.
La question, pour nous, est simplement de maintenir NOTRE territoire hors de leur portée en attendant une hypothétique évolution de leur part comme l'ont fait à un moment donné les Chrétiens et les Juifs.

A eux de savoir s’ils veulent disparaître, eux et leur culture, ou s’ils veulent intégrer une humanité dont ils ne font déjà plus partie et qui se passera d’eux sans problème.

Et c'est sur le chemin de la "mémoire " retrouvée, de l'identité culturelle et cultuelle qu'il nous faut revenir, bref éduquer et socialiser, réguler et contrôler, selon nos normes à nous et pour l'immédiat protéger et sécuriser les plus faibles d'entre nous …et ce dernier point qui serait le devoir de l’Etat régalien est le plus important ; alors, d’une manière ou d’une autre constatant la carence du gouvernement actuel, il va nous appartenir d’y remédier.

Voilà pour l'essentiel de notre « combat ».

Amitiés à tous

Francis NERI
Institut Européen de Socialisation et d’Education
IESE67@gmail.com
20 02 16

18/02/2016

Le syndrome de Stockholm

Il n'est un secret pour personne que cette curieuse manie de gagner beaucoup en en foutant le moins possible, est une tradition humaine universelle.
Certaines races animales se comportent d'ailleurs de la même façon. Le lion roupille pendant que la lionne chasse, par exemple !...

Cette bonne vieille loi consiste à fabriquer une hiérarchie, convaincue de former une "élite». Cette dernière regardant avec plaisir se constituer les richesses mondiales produites par ceux qui, exclus de cette confrérie, s'échinent à la constituer malheureusement avec la pauvreté comme tout salaire, produite souvent, il faut l'admettre, par l'effort, la fatigue et la douleur.

Ce qui est amusant aussi de constater... les cocos et les Socialos et les autres (qu’il ne serait pas correct d’exclure) qui dénonçaient en cœur cette évidente injustice, se sont très vite aperçus qu'en créant une hiérarchie partisane, ils obtenaient aussi un possible accès, au pactole à ce point alléchant.
Réaction normale à partir du moment où les contestations, les réprobations, les soifs de justice, se font nombreuses, pressantes et pesantes... alors, face à ces trublions décidément bien inopportuns, difficilement déquillables, organisés eux aussi en hiérarchie... les élites, un peu dépitées quand-même, acceptent que les nouveaux venus viennent se goinfrer dans la même mangeoire, que les couillons qui n'ont toujours pas encore compris, continuent inlassablement de remplir.

Il est remarquable aussi de contempler avec, tout de même une certaine amertume, que le sentiment d'être "cornuto e contento" reste très fortement ancrée dans les gènes de la classe laborieuse qui n'a de cesse d'en redemander encore et encore !...Plus grave encore... elle nourrit une certaine admiration pour ceux qui la prennent pour une vielle pute à tourner et retourner dans tout les sens.
Le syndrome de Stockholm...sans doute !...

Claude Allard
________________________________________

13/02/2016

Général Piquemal

Que s’est-il passé entre le moment où le général Piquemal a été jeté dans les geôles calaisiennes et celui où il a été libéré pour « regretter » ?
Sans doute ne le saurons-nous jamais !
Pour ma part je considère que le Général s’est exprimé sur l’essentiel et qu’effectivement cette manifestation avec PEGIDA était inutile et les groupes qui l’ont organisé ont fait une erreur de plus qui nous fait perdre notre temps, notre argent dans des déplacements inutiles, la force de nos convictions et prendre des risques qui le sont autant.
Si manifestation il doit y avoir, elle doit être massive, pacifique, non violente, se tenir dans la durée et avoir le soutien d’une forte résistance civile et civique.
Dans la manif pour tous 2 millions de personnes dans la rue n’ont pas ébranlé le pouvoir et la volonté de Taubira …alors 200 personnes à Calais …non merci !

L'intelligence dans cette triste affaire qui remet en cause la possibilité d'associer les "souverainismes" serait de distinguer les causes des effets et de constater que les "résistants" ont perdu une bataille.
Certains après l’avoir brièvement encensés ont mis le Général en accusation, incapables de comprendre que ce dernier ne voulait que protester contre la déconstruction multiforme que subit notre pays, contre l’abandon de ses élites, contre des partis organisés dans l’unique but de la conquête du pouvoir pour satisfaire les attentes de leur clan.
Cet homme à compris qu’il devait parler, dire ce qu’il voyait : une France que l’on met à mort et qu’il refusait d’assister passivement à sa chute.

Un homme qui s’est juste trompé de contexte et d’interlocuteurs…personnellement, je ne comprends toujours pas pour quelles raisons des groupes comme Pegida, Résistance Républicaine et d’autres persistent à nous faire manifester sans le moindre résultat
Cette grande confusion des valeurs et des idées conduit à la mort de la démocratie
Alors ne mélangeons pas tout ! Et ne s'agit pas là d'intelligence, mais de connaissance et tout au plus de compétence.
La France ne pourra pas faire l’économie d’une guerre interne : celle de son déclin et de son redressement …Le reste, c’est l’écume des jours !

Francis NERI
13 02 16