Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2015

Mémoire « est » identité !

Invité le 17 mai sur Radio J, Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS a déclaré : « Je ne sais pas ce qu’est l’identité française, je connais l’identité de la République ». L’aveu est sans bavure, confirmant ce que nous écrivions dans le précédent éditorial : « La République, pour nos hommes politiques, n’est plus française, elle EST, tout simplement. »

Ainsi, il n’est même plus besoin des royalistes pour opposer la république à la France : les républicains s’en chargent désormais tous seuls !
La République aurait une identité, la France n’en aurait pas, elle serait même le seul pays au monde à ne pas en avoir, car les socialistes, qui sont par ailleurs de forcenés communautaristes, reconnaissent évidemment une identité à tous les autres peuples, à toutes les autres cultures, à partir du moment où il ne s’agit ni de la culture ni du peuple français. « Allez donc visiter le Mont-Saint-Michel ou le château de Versailles, cela vous donnera un début d’idée », a rétorqué Marion Maréchal-Le Pen à Cambadélis... Mais comment pourrait-il reconnaître la France dans sa dimension royale et catholique ? Elle n’est pas le fruit d’une motion du parti socialiste...

Oui, depuis deux siècles, nos « républicains » patentés ont du mal avec la France, ce qui est logique puisque la république a été fondée sur le rejet de dix siècles d’histoire et d’identité françaises.
Anticipant la formule de Brecht, n’a-t-elle pas cherché à « dissoudre le peuple pour en élire un autre » ? C’est-à-dire, plus exactement, à en modeler un selon ses vues en éradiquant toute trace de l’ancien par le sang, le feu et des destructions patrimoniales qui n’ont rien à envier à celles opérées par l’Etat islamique ?
……
François Marcilhac –
L’Action Française 2909

15/05/2015

Influences II

A mon humble avis, un individu n'est vraiment "UN" que s'il est relativement "libre" de conditionnement social et en particulier celui de la religion.

Le problème avec les Musulmans c'est que ce conditionnement, ce savoir religieux cloisonné, a donné au cours du temps une empreinte biologique dans les psychismes en développement des enfants qui est devenue un trait de caractère.
Leur niche sensorielle appauvrie ne peut donc être en phase avec la notre qui a subie une évolution fondamentalement différente.
Il semble donc que ce sera notre culture ou la leur, eux ou nous. Il est temps d'en prendre sereinement conscience.

Il n'y a pas de place, sur un monde limité, pour deux cultures aussi antagonistes inscrites en quelque sorte dans les gènes.

Comme notre culture s’autodétruit allègrement et que la culture Musulmane est pour le moins « conquérante » il est à craindre que sans un sursaut salvateur nous soyons perdants alors que nous sommes dominants.

C'est aussi la raison pour laquelle je ne crois pas une seconde au point de vue de Marine Le PEN sur une assimilation autre qu'individuelle pour les Musulmans en France et de France.

Oui ne rêvons pas, et NOTRE devoir sur les réseaux sociaux est de faire prendre conscience de ce mouvement invasif, inéluctable, SYSTÉMIQUE car en relation avec l'économie, la culture (bien entendu), la finance, et passant par l'écologie, la marchandisation du monde etc...

Nous avons à RÉVÉLER et à faire ADHÉRER , c'est l'objectif entre autre de tout citoyen conscient et libre.

Francis NERI
15 05 15

19/04/2015

Le gouvernement Oligarchique de Valls

Le gouvernement Oligarchique de Valls
Ce Monsieur est en train de nous concocter une loi qui, relève purement de la schizophrénie...après le 11 janvier où il nous fait marcher pour la "liberté d'expression" de Charlie Hebdo, il veut nous fourguer une loi "contre le racisme et l'antisémitisme "

Il a présenté ce machin ce vendredi ! Je ne sais ce que c'est devenu, mais je crois qu'il va falloir mesurer plus que jamais nos propos ...sur l'Islam en particulier

Rendre hommage à Charlie Hebdo en renforçant la censure, on appelle çà en psychiatrie une injonction paradoxale...une double contraire à laquelle On ne peut répondre qu'en devenant fou ...ce qui est un moindre mal !

Et qu’allons nous faire pour contrer ce projet ? RIEN !

Francis NERI
19 04 15