Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2017

Interpellation à Aulnay-sous-Bois

Dans le premier rapport rendu par l'IGPN au parquet de Bobigny et à la juge d'instruction, la police des polices retient la thèse de l'accident et affirme qu'il n'y a pas eu viol, qu'il n'y avait pas intention de commettre un crime sexuel.
Lors de l'interpellation, une bagarre éclate entre les policiers et Théo, le jogging du jeune homme est baissé, avant que le policier lui donne des coups de matraque, ce qui aurait occasionné les blessures dont souffre la victime.

L'avocat du policier, au micro de RTL, espère que cette information va permettre de garantir une "présomption d'innocence" qui est "foulée aux pieds". "Pour moi, il n'y a pas de surprise dans ce constat.
C'est effectivement ce que nous avons constaté nous aussi à l'occasion de la garde à vue", déclare Me Frédéric Gabet, appelant à laisser la justice travailler "de manière sereine, c'est-à-dire en dehors de toute pression".

Il n'y a pas eu viol. C'est ce que conclut l'IGPN, la police des polices dans son rapport.

La juge d'instruction avait connaissance de ce dossier dès le week-end du 4 et 5 février, elle a donc pris elle-même la décision de qualifier l'agression de viol malgré les conclusions de l'IGPN.
Il n'y a qu'elle qui peut décider de requalifier les faits.

Conclusion il faut, plus que jamais mettre, en cause l’attitude inqualifiable du bouffon qui nous sert encore de président.
Il nous faut aussi assurer un soutien inconditionnel à notre police.
Enfin il faut exiger que TOUS les prétendants à l’élection présidentielles se positionnement sur cette affaire une fois la réalité des faits établie …et ce sera à NOUS de juger pour QUI nous allons voter !

Francis-claude Neri
09 02 17

08/02/2017

Hors système

Ceux qui se disent « hors système » comme Mélenchon et Macron veulent nous vendre une France « neutre », sans mémoire et sans identité.

Nous ne voulons pas de cette France là.

La France EST composite, gréco-romaine, judéo-chrétienne, matinée des lumières. La France n’est pas « la fille ainée de l’islam » contrairement à ce que voulait dire un traitre comme Chirac, un vendu comme Giscard et les deux derniers pourvoyeurs de l’oligarchie mondialiste et islamiste : Sarkozy et Hollande.
Enfin, mémoire et identité c'est en fait la même chose, c'est la raison pour laquelle Mélenchon et ses amis, voire ses adversaires comme Macron  et Hamon veulent absolument nous la faire oublier.
Le sieur Fillon ne déroge pas à la règle.

Seule Marine Le PEN, nous permettra d'en finir, à l'exemple du Président Trump, avec ces deux globalisation : islamiste et oligarchique.

La France EST un système « singulier » qui veut conserver sa singularité y compris culturelle et cultuelle.

Voter Marine le Pen c'est tout simplement répondre à l’instinct de survie de peuples européens condamnés par l'Histoire (racontée par la gauche) et le mépris de tous les "puissants".

Le "reste" c'est l'écume des jours !

Francis-claude Neri

08 02 17

02/01/2017

Régulation et contrôle

Les actions individuelles construisent une capacité collective propre, c’est à dire irréductible à celle de ses membres, au moyen de l’'apprentissage à domestiquer les conflits et phénomènes de pouvoir au lieu de les étouffer, ce que Michel Crozier et Erhard Friedberg appellent un système d'’action concret. « Un système d’'action concret est un ensemble humain structuré qui coordonne les actions de ses participants par des mécanismes de jeux relativement stables et qui maintient sa structure, c'’est à dire la stabilité de ses jeux et les rapports entre ceux-ci, par des mécanismes de régulation qui constituent d’'autres jeux ».

Michel Croisier
L’acteur et le système

"Un système humain est un ensemble complexe composé d'éléments organisés situés dans un environnement spécifique. Ils agissent, réagissent, en échangeant des flux d'informations, d'énergie et de matière pour assurer le développent, le maintien de sa structure et la survie de l'ensemble."

Francis-claude Neri
Les chemins de l'avenir

Crise systémique globale.
La crise dites des subprimes n'en était qu'un élément. Nous aurions du observer l’intentionnalité des acteurs et comprendre que les systèmes : financiers, économiques, démographiques, alimentaires, climatiques, énergétiques etc.  s’articulent l'un, l'autre et renforcent leurs rétroactions positives jusqu'à l'effondrement ...c'est en fait ce qui nous attend à moyen terme ...2025 probablement si rien n'est fait en matière de régulation et de contrôle.

Francis-claude Neri
02 01 16