Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2019

Limitation des naissances

Limitation des naissances

Nous occidentaux limitons nos naissances et nous savons que c’est nécessaire …
Limiter les naissances c'est déjà fait mais accueillir les migrants, quelle idée ?....pour qu'ils viennent les augmenter peut-être ?

Et pour quel bénéfice ? Pour QUI ...si bénéfice il y a ?

Alors non çà ne va plus du tout !

Que l'humanité s'autodétruise à cause de la surpopulation et de la diminution des ressources, ça risque d'arriver. Il serait, en effet, stupide de croire que le 21e siècle serait le premier siècle sans guerre !

Faire trop d’enfants tue la planète …et nous avec ! Réguler et contrôler la démographie est donc un impératif vital pour l'espèce humaine.

Il n'y a rien dire à des gens qui ne veulent pas voir ce qui a été perdu, chacun prendra la mesure de l'auto destruction et se demandera à quoi et dans quelle mesure il a lui même collaboré à la destruction de son monde.

Francis-claude Neri
NERI Francis @Iese67NERI
http://semanticien.blogspirit.com/
09 06 19

 

 

 

29/05/2019

Civilisation

Une  nébuleuse de planètes idéologiques.

Une civilisation avance et se maintient selon une dynamique de renouvellement, sinon elle stagne, se sclérose et dans un environnement en évolution, elle devient tributaire, parasite ou se condamne à disparaître à terme.
Le renouvellement est un double processus à la fois cyclique et concomitant, pour partie réversible, pour partie irréversible, de destruction-construction, pour partie planifié intelligemment pour partie totalement hasardeux, arbitraire et erroné!
Il faut supposer qu'il existe une fourchette de ratios maximaux et minimaux de (auto-)destruction et construction à l'intérieur de laquelle une civilisation évolue dans la continuité et se maintient. L'histoire occidentale a laissé la trace de ruptures voire de révolution, mais un certain nombre de continuitéS l'ont accompagnée jusqu'à il y a peu.

La plus grande, la plus évidente, de ces continuité est biologique, le peuplement européen est un bassin génétique très stable au moins depuis l'aube de la civilisation, jusqu'aux premiers flux migratoires au début des années cinquante du vingtième siècle avec l'arrivée massive d'antillais en Angleterre.
Sur ce point et sur une toute une série d'autres, il semble que les ratios de destruction et de construction ait quitté la fourchette. Il semble par exemple que l'immigration de masse un projet de construction d'une société nouvelle multiethnique, multiculturelle, construise trop, trop vite, trop différent et évidemment détruise trop pour s'intégrer dans la civilisation occidentale européenne (il faudrait inclure les États Unis et le Canada), sans la désintégrer.

Il semble qu'on pourrait également dire la même chose de l'idéologie d'accompagnement de ce phénomène et de beaucoup d'autres composant la nébuleuse de planètes idéologiques, postmodernes, politiquement correct, antiraciste, anti spéciste, islamo-compatible, théorie du genre etc., gravitant autour du trou noir intellectuel, le relativisme absolu, avec son rayonnement gamma l'opinion-isme.
On peut observer bien d'autres domaines, dans lesquels il semble que la civilisation occidentale (européenne) ait enclenché le processus de sa propre auto destruction. Je ne saurais à ce propos dire s'il s'agit d'un syndrome d'auto satisfaction destructrice, phénomène qu'on décrit quelques fois avec un mot désuet, la "décadence", que certains historiens ont cru avoir déjà observé et que certains vont même jusqu'à y voir un déterminisme condamnant à terme toute entreprise de civilisation.

Peut-être péchant par excès d'optimisme suis-je victime d'un biais cognitif, toujours est-il que je suis sceptique sur ces deux derniers points.
Les exemples ne manqueraient pas en dehors du Grand Remplacement, si l'on voulait illustrer la thèse de la fin de l'Occident et des valeurs sur lesquelles reposait sa Civilisation, tellement brillante qu'en à peine deux siècles elle avait réussi à éclipser définitivement toutes les autres haut la main, dans TOUS les domaines.

On pourrait parler des chaînes de solidarité brisée en tenaille, par le haut avec l'hyper richesse défiscalisée et par le bas avec les cohortes de parasites en provenance du monde entier s'agglutinant et s'ajoutant aux éléments locaux, sans compter par le milieu avec les parasites du milieu, les fonctionnaires inutiles du public et leurs équivalents du privé, bref la liste est longue mais passons au plus grave l'environnement.

Il n'y a rien dire à des gens qui ne veulent pas voir ce qui a été perdu, chacun prendra la mesure de l'auto destruction et se demandera à quoi et dans quelle mesure il a lui même collaboré à la destruction de son monde.

François Amsallem

28 05 19

20/05/2019

L’Europe, c’est la paix !

L’Europe, c’est la paix ! l’Europe, c’est la paix ! l’Europe, c’est la paix !
Les menâtes eurobéates et autres petits « oiseaux » écervelés de cette campagne ont beau sortir leur vieux disques rayés du siècle dernier, la pétition de principe ne résiste pas à l’examen. On a beau répéter que la construction européenne protège la paix, l’assertion n’en est pas moins fausse et archi fausse.

1: la Suisse n’est pas dans l’UE et aucune guerre n’est pensable contre ce pays avec lequel nous partageons une large frontière. Pourquoi ? Évidemment car, au-delà des différences de psychologies et de langues, nous partageons les mêmes valeurs politiques démocratiques et humanistes… (et même quelques intérêts).

2: tant que les anciens régimes voulurent agresser et soumettre les démocraties sur le vieux continent, il y eu guerre.

3: la guerre est née de la sortie de l’All de la démocratie (mais sa population n’y était pas vraiment entrée).

4: c’est la férocité des combattants de l’armée rouge et les 300 000 tonnes de bombes incendiaires qui ont converti les Allemands à la démocratie, conversion sincère qui n’a RIEN à voir avec l’unification de l’Europe.

5: Si le ressentiment nationaliste allemand n’a pas pu renaître de ses cendres, c’est que l’occupant américain a eu l’intelligence d’ouvrir les yeux de la population sur la cruauté du régime mais aussi que les vainqueurs ont cette fois démembré l’Allemagne (suivant le mot d’un écrivain français qui aimait tellement l’Allemagne qu’il en voulait plusieurs !). Ici toujours aucun rapport avec l’UE ou Monnet, Schuman.

6: ce qui encouragé le rapprochement des peuples allemands et français, ce n’est pas Erasmus qui n’existait pas en 1963 (date du traité de l’Elysée) mais évidemment la main tendue française et la profonde réconciliation entre les deux peuples voulue par de Gaulle et reçue par Adenauer. Aucun rapport avec l’UE, la CEE ou la CECA.

7: autre facteur vital celui-ci ayant favorisé la paix et qui n’a strictement aucun rapport avec la construction européenne, c’est la dissuasion nucléaire qui a maintenu la paix sur le vieux continent voire entre grandes puissances mondiales jusqu’ici.

8: la psychologie de l’UE, sa tentation permanente à finasser, à couper les cheveux en quatre. Son réflexe pavlovien en cas de conflits, comme l’écrivait Albert Cohen à propos de la SDN, à créer une commission, à rédiger un rapport, à publier un communiqué pour protester et si les atteintes aux droits humains persistent à recommencer est typique de toute les institutions internationales. Car la CEE comme l’UE, a beau avoir une monnaie et la prétention ridicule à monter sur ses ergots pour jouer aux États, elle ne dispose d’aucun outil militaire ni aucune volonté politique ferme et commune. Et c’est heureux.

9: lorsque la guerre, la vraie fut de retour en Europe, en 1991, de quoi la CEE a telle protégée les civils yougoslaves massacrés et déplacés par des combats fratricides ?

Alors, vous avez bien sûr le droit d’être favorable au dépassement de la démocratie et de la nation par la construction européenne mais, de grâce, épargnez nous vos bobards.
Ce que l’on appelle aujourd’hui vos fake news.

Guillaume Bigot

20 05 19

Francis-claude Neri
NERI Francis @Iese67NERI
http://semanticien.blogspirit.com/


Patricia Biegel La paix résulte de la lassitude des peuples européens et des guerres de décolonisation. L'UE n'a jamais engendré la PAIX. Encore un bobard des spécialistes des « fôsses » nouvelles!

Daniel Besson L’Europe c'est la paix! Mais ou? Pour l'heure je ne vois que la guerre - civile- car avec l'immigration je ne vois rien d'autre en vue, surtout que ces envahisseurs sont très hargneux et se donnent des droits qu'ils n'ont pas
Le rappeur Castaner parle mais sera impuissant vu les positions de la magistrature qui protège les migrants...