Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2018

A mes amis Strasbourgeois

Samedi 1 / 12 je serai sur place face à la préfecture, comme le 17

Pour Strasbourg les deux cibles, pour moi, à prendre en compte sont d'une part la préfecture et d'autre part le palais de l'Europe ...

Le 17 j'étais SEUL ...les amis que j’avais invité ont préféré « bloquer » l’autoroute. Bon çà peut se comprendre …le samedi, suivant je suis passé au Port du Rhin mais j’ai le sentiment que l’on voulait s'en prendre à une entreprise locale pour des raisons qui m’échappent.
Cette fois ci, après avoir prit un café au MICHEL (face à la grande poste ) et lu les DNA,  j’irai m'installer sur un banc face à la Préfecture avec un bouquin (vers 10 h30) et j’engagerai la conversation avec ceux qui le voudront bien pour leur faire comprendre qu'ils ne sont pas toujours  SUR les bonnes cibles ...

Enfin, je considère que manifester à Paris c’est bien … pour ceux qui peuvent et qui ont les moyens de se déplacer. Pour ma part je suis persuadé que nous devons occuper le terrain local car chaque « coin" a sa particularité, que nous pouvons nous rencontrer et constituer des « infogroupes » actifs de 3 à 7 personnes se connaissant bien et pouvant ensuite se « cadrer » sur les actions nationales.    
Nous verrons bien  !

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

30 11 18

22/11/2018

Partis et appareils politiques

Il n'y a aucun consensus démocratique au sein des paris …il faut avoir les doigts sur la couture du pantalon et obéir aux ordres... dans tous les partis ....il y a combien de temps que nous ne voyons plus un délégué département élu par les adhérents locaux ...la réalité c'est que les partis ont fait leur temps ...place à la démocratie directe des GJ !

Pour rompre avec les partis et leurs appareils nous avons BESOIN de promouvoir la vision d'un futur OUVERT en rupture avec la conception passée selon laquelle NOTRE futur serait déterminé par le prolongement des tendances passées et encore actuelles.
Nous devons choisir pour un processus PARTAGE de choix et de construction de l'avenir mais pour cela nous devons SORTIR de l'enfermement des partis et de leurs appareils ...

Il faut être aveugle pour ne pas VOIR que les perspectives nationales et sectorielles sont dans l’impasse faute d'une vision complexe et d'une articulation entre les différents systèmes (et non pas partis) constituants...c'est vers eux qu'il faut mettre en œuvre ...le processus GJ !

"Nos élites, politiques et médiatiques, ont dépassé depuis longtemps le seuil critique de l'incompétence individuelle et collective, alliée à une arrogance et une morgue sans limite qui les rendent aveugles à la situation réelle de la France, situation qu'ils ont créée de leurs mains et dont ils portent l'entière responsabilité".

Ils ont atteint leur niveau d'incompétence...et leur retour en arrière est impensable Le balayage de ces incompétents et de ces vendus à l'islam ainsi qu'à l'oligarchie mondialiste est une nécessité vitale qu’il ne faut pas différer plus longtemps !

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/
22 11 18

GJ Extension de la lutte

A présent "ON" aborde la problématique par la bonne entrée et dans la continuité.
Continuer la lutte …pourquoi, pour qui et comment ?

1) Remettre en question l'affectation des recettes perçues

2) Réduire drastiquement les dépenses sociales qui ne sont pas dirigées vers "les Français d'abord"

3) Réduire considérablement le train de vie de l'Etat

4) Étendre le domaine de la lutte aux autres problématiques car TOUT est lié : l'UE, la puissance des métropoles dressées contre le péri-urbain, l'immigration, l'islamisation, la mondialisation économique et financière hors de contrôle et de régulation.


Bref c'est le moment de choisir le chemin actuellement le moins fréquenté ...les gilets jaunes l'ont ouvert; aidons les à avancer et à le consolider; c'est une question de vie ou de mort de NOTRE civilisation.

Continuer la lutte …pourquoi, pour qui et comment ?

Francis-claude Neri
21 11 18