Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/04/2020

Changer la constitution

Francis-claude Neri à Francis Ponsonnaille

Vous dites que le système ACTUEL ne vaut rien et vous ajouter en substance que les hommes ne sont pour rien dans la problématique ; ils ne font que subir ou être pervertis PAR le système...
Et pourtant …un système n’est qu’un ensemble d’éléments en interactions dynamiques orienté vers un BUT. Il n’est qu’une structure adaptée « au mieux » à son environnement.
Si vous détruisez un système vous détruisez « en même temps » son écologie. La question est donc du comment le faire évoluer et en principe jusqu’à présent les systèmes évoluent SEULS en interactions avec leur environnement.

Il semble que ce ne soit plus le cas. Nous aurions à présent la maitrise de l’évolution des « écosystèmes » C’est du moins ce que VOUS soutenez !

Par exemple, vous niez que le « système » de la constitution gaullienne fut efficace , c'est votre droit...ce que ne veut pas dire que VOUS ayez raison...Moi, je maintiens qu'elle fut valable et efficace et que ce sont les hommes qui l'ont pervertie et j’ajouterai bien entendu qu'elle n'est PLUS adaptée aux problématiques actuelles ...la royauté ne l’était plus …non plus,  pourtant il y eu de "bons' rois qui firent avancer le schmilblick ...

Finalement je constate que beaucoup de gens à qui on montre la lune ne voient que le doigt !

Je suis de plus en plus ennuyé par tous ces "POURQUOI "...car même la science ne peut répondre à tous ces POURQUOI …Tout au plus à "COMMENT" il FAUT faire …et encore !

Alors voyez vous MOI je suis pour le COMMENT ; les POURQUOI m’ennuient profondément. La question que je me pose c'est : quelles SOLUTIONS de continuité(s) sont possibles dans le court et moyen terme et COMMENT répondre aux VRAIS problématiques de NOTRE temps et en premier lieu, l’explosion démographique, l'immigration massive du tiers monde, la mondialisation libérale ...etc

Ce donc NOUS Français (entre autres) avons BESOIN c'est de pratique(s) et de pratiquant(s) qui s'y collent sans s’identifier aux REPONSES passées...alors je veux bien que l'on change la constitution, mais si on ne change pas les OBJECTIFS fondamentaux et bien entendu les hommes de pouvoir...çà ne servira strictement à rien !

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

17 04 20

15/04/2020

Le mythe de Sisyphe

"Le 11 Mai, l’Eden sera retrouvé, où les tests et les masques, les respirateurs et les lits d’hôpitaux seront en abondance, les crèches et les écoles réouvertes, lorsque les jours meilleurs poindront à l’horizon.
Tous les soignants auront des masques, les Français pourront en disposer selon leurs besoins, les personnes présentant des symptômes pourront subir un test. Les Français auront retrouvé le goût du temps long et ils attendront quelques mois pour bénéficier d’un vaccin qui reste à trouver. L’avenir radieux se dessine comme une renaissance dans une société plus solidaire et généreuse, plus sobre, et plus forte à la fois. Le paradis du monde d’avant sera comme Notre-Dame encore plus beau repeint aux couleurs du monde d’après."
 
Christian Vanneste
 
Il faut imaginer Sisyphe heureux !
 
 
14 04 20

14/04/2020

Confinement

Nous avons atteint un mois de confinement en France et à ce jour, en faisant une projection à partir de tous les cas supposés de toutes les formes de la maladie, sévères ou non, nous avons au mieux 9% de personnes immunisées.

Le calcul le plus optimiste, c’est à dire en supposant que nous continuons à rester confinés et à respecter ce confinement, en ayant toujours les lits de réanimation au taux de remplissage maximum et en considérant qu’il suffirait d’atteindre 60% de personnes immunisées, débouche sur une durée de 7 mois ! Un calcul moins optimiste mais plus réaliste de 83% de personnes immunisées, en partant d’un chiffre actuel inférieur à 9%, donne une atteinte de l’objectif en 2 ans.

Si on envisageait ce scénario de 2 ans, il faudrait prévoir un temps de récupération pour nos soignants. Il est illusoire d’imaginer que nos soignants ne s’effondreraient pas avant l’arrivée du marathon nécessaire pour obtenir cette fameuse immunité de horde, hors d’atteinte aujourd’hui.

Se pose par ailleurs la question de la qualité de l’immunité car s’il semble qu’elle s’acquière bien dans les formes sévères de la maladie, la réponse est moins claire pour les cas bénins. Ce qui signifie qu’il ne suffirait pas d’« avoir eu » le Covid-19 pour être immunisé, et le taux actuel d’immunisation protégeant la population serait en réalité très inférieur aux 9% censément atteints aujourd’hui. Souvenons-nous que le Covid-19 est un coronavirus, autrement dit est de la famille des rhumes, or chacun sait que l’on n’est pas immunisé à vie pour avoir déjà eu un rhume : on en ré-attrape régulièrement.

Plutôt qu’imaginer donc un dé-confinement dangereux car il s’accompagnerait d’une seconde vague qui nous submergerait à nouveau, tout en nous ayant fait perdre un temps précieux, ne serait-il pas plus sage (en attendant la découverte d’un traitement ou la mise au point d’un vaccin), d’adopter un confinement plus strict, des règles de distanciation sociale plus rigoureuses, et un véritable suivi des personnes ayant été atteintes, en prenant davantage exemple sur les stratégies chinoises ou asiatiques, qui visent une éradication du virus au moins temporaire.

Une telle politique s’avèrerait beaucoup moins coûteuse en temps, même si elle exigeait bien sûr un effort et une privation de liberté à la limite du tolérable : elle prendrait 3 mois au lieu de deux ans, serait à l’origine d’un nombre beaucoup plus faible de décès qu’aujourd’hui, et n’exercerait pas une pression inhumaine sur nos soignants.

 

13 04 20

Paul JORION
Francis-claude Neri
http://semanticien.blogspirit.com/