Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2020

La France de demain !

Il est fini le temps ou les problématiques économiques et sociales tenaient le haut du pavé, ou une large classe moyenne assurait une stabilité sociale rassurante.
La mondialisation met notre pays à mal, la classe moyenne a perdu ses repères et se joint aux turbulents gilets jaunes manipulés par la gauche elle même en déshérence et qui est comme la droite corseté par et dans son idéologie libertaire.
L’immigration et l’islamisation ont pris des dimensions catastrophiques, la question sociale est devenue celle des valeurs, de leur préservation, de leur redécouverte et plus vraiment celle de la lutte des classes.
Un nouveau clivage est né, un nouveau défi à relever qui va s’organiser, dixit Zemmour,  entre les populistes nationalistes et les écologistes ; « entre ceux qui ont peur du grand remplacement et ceux qui ont peur du grand réchauffement ».

Pour ma part je dirai qu’il s’agit de conséquences, que  les vrais défis sont ailleurs et qu’il faut suivre le processus de « causalité » ;  rechercher en amont la ou les « causes des causes ».
Nous avons le résultat de 50 ans de lâcheté de la prétendue droite, de calculs politiciens, de naïveté, d’idéologie de gauche.

Alors qu’elle sera la France de demain ? Certainement plus celle de la « lutte des classes » ; la France de demain est déjà là et bien installée :

1) C’est la France des métropoles contre la France périphérique et ….
2) La société des individus contre l’intelligence collective.

Elle risque de perdurer AVEC ou SANS Mr Macron.

Ces deux éléments compris pas tous – et il faut qu’ils le soient si ceux qui veulent entrer dans   l’action veulent aussi être crédibles – il faut voir la réalité en face si nous voulons la changer.

La réalité c’est la raison en politique et l’union sur le terrain du « local » ! Les municipales sont le laboratoire de ces « listes d’union »  qui veulent partir du local pour transformer la France.
Comme le dit Robert Menard, c’est cette méthode qui nous fera gagner des villes aujourd’hui et demain gagner pour la France.
Et pour gagner, il faut agir en dehors des appareils, l’union se fera contre ces appareils ! Il faut démarrer par le local !

A partir de la base il faut  prouver que nous pouvons rassembler sur quelques idées forces ; avec les partis nous n’y arriverons pas !

La France que NOUS voulons demain commence aux municipales !

Francis-claude Neri
http://fr.blogspirit.com/

26 02 20  

 

 

 

 

 

 

 

08/02/2020

50 % des Français !

50 % des Français sont amour et paix envers les manipulateurs, envers les victimes autoproclamées de l’islamophobie.
Les islamistes se renforcent de jour en jour. Partout la République bat en retraite : refus de surveiller les frontières, école renonçant à la laïcité, droits de séjour accordés à gogo (quand ce ne sont pas des tueurs syriens entrant comme étudiants Erasmus), permis de construire des mosquées, recrutement peu regardant dans l’armée et la police…
La soumission plutôt que la révolte, subir les insultes plutôt que faire face.
Acheter sa tranquillité en regardant ailleurs, en vaquant à ses occupations quotidiennes sans amorcer une réflexion sur la situation du pays.

Alors c’est la fin ? C’est aux municipales que nous dirons enfin OUI à la résistance « locale » pour commencer ?
Allons-nous voter à nouveau pour des maires qui accordent, par exemple, des permis et des subventions à des « associations » pour la construction de mosquées et d'écoles coraniques ?

Pour ma part, je considèrerais que ceux qui le font sont responsables, coupables et condamnables avec les élites concernées.

https://ripostelaique.com/50-des-francais-prets-a-collabo...

Francis-claude Neri
http://semanticien.blogspirit.com/

08 02 20

07/02/2020

Frexit vite !

A l’heure de la sortie de l’UE des Anglais, et non pas de l’Europe, comme certains en font l’amalgame, il est intéressant d’écouter ce que peuvent en dire les philosophes de la « diversité » A noter qu’ils ne parlent jamais de l’UE mais de l’Europe …c’est tout dire !
Vivement que l’on reparle du Frexit !
La langue de l’Europe c’est la traduction …moi je veux bien, mais il y a une langue « méditerranéenne » que je ne VEUX pas traduire c’est l’Arabe, cette langue, pour moi, ne fait pas partie et ne fera jamais partie de l’Europe !

Par contre je suis prêt à y inclure l’Hébreux, langue de ce petit pays « occidental » qui lutte encore et toujours contre l’envahisseur islamiste qui veut sa mort !
L’Europe c’est une culture et elle vaut la peine d’être préservée …qu’on se le dise en haut lieu ; cette culture est composite, gréco-romaine, judéo-chrétienne, matinée des lumières, revisitée par la « complexité » ; mais la culture islamiste n’en fait pas partie et ne doit jamais l’être !

Et j’en terminerai avec une réflexion de Boris Johnson :
« Le dieu des musulmans et un dieu sans cœur, sans tendresse, sans empathie, qui ne pardonne qu’à ceux qui rampent devant lui. Aux antipodes du dieu chrétien, qui considère chaque homme comme son fils et, depuis Jésus, comme un frère.


Le premier tabou à faire tomber, c’est que l’islam est le problème. Oui, l’islam est le problème. »

Merci Boris !
02 02 20
Francis-claude Neri
http://semanticien.blogspirit.com/

https://www.youtube.com/watch…