Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2010

Les néo-féodaux.

Bonjour,

Gérard Condorcet est pour moi un ami. Je l'aime beaucoup bien qu'il fasse, je crois ou du moins par l'idéologie, parti de ces révoltés de 68 que je regardai sans indulgence (j'avais 28 ans, je travaillai dur pour nourrir ma famille et ils m'empêchaient de travailler) Et puis, je suis comme lui un écologiste, mais je ne pratique pas l'écologie politique, je considère que c'est un non sens !

Les écologistes ont du souci à se faire. Ceux qui pensent que l'écologie passe en priorité par la protection de la nature et des animaux encore plus.

L'être humain n'est pas prêt, volontairement, à se réguler : ne pas exterminer les animaux et leur laisser un peu d'espace vital, ne plus manger de viande, Halal ou non, et laisser les céréales à ceux qui ont faim. Bien au contraire, ils veulent tout et ceux qui n'ont rien également ! La lutte pour l'égalité ne fait que commencer.

Le combat de Gérard, sous cette forme est sans issue. Sa cible c'est le « Capitalisme » et la chasse à courre, çà me fait doucement sourire. Le conflit est ailleurs !

Il y a bien longtemps que la chasse à courre est un épiphénomène et le capitalisme n'est plus qu'une conséquence, celle de notre absence de régulation et de contrôle. Bref  nous ne savons pas gérer un ensemble planétaire et çà s'arrête là.

Pour moi, il n'y a qu'une seule solution au problème : la réduction drastique de la population humaine.

Si les écologistes et les défenseurs des animaux étaient conséquents, ils devraient admettre que si les « hommes » veulent l'égalité de consommation, de liberté de circulation, de fraternité et de démocratie, ils ne pourraient en aucun cas dépasser 2 à 3 milliards d'individus. Nous sommes bien au-delà de ce chiffre. Et tous les problèmes que nous connaissons ne sont que la conséquence de cette verrue démographique.

Je vous transmets sa dernière chronique. A vous d'apprécier. Les parties en italique et soulignées sont des commentaires de mon fait.

 

Les néo-féodaux.

Qu'y a-t-il de commun entre les petits arrangements entre amis du cercle des « donateurs de l'UMP » et le décret érigeant la chasse à courre en loisir protégé de toute entrave par l'édiction de sanctions pénales ?

Si 80% des Français souhaitent l'abolition de la vénerie, nombre des mondains en grands équipages émargent au parti conservateur qui ne saurait rien refuser à cette infime caste de privilégiés.

Une néo-féodalité a intérêt à la perpétuation du pouvoir en place et instrumentalise les peurs et les préjugés de braves citoyens pour obtenir une majorité électorale de dupes.

Le gouvernement réactionnaire en contraventionnalisant l'entrave à la chasse « à courre », faisant du loisir de mort l'unique loisir au monde pénalement protégé, déclara la guerre aux protecteurs des animaux et de la Nature, comme, sur le plan social, il déclara la guerre aux salariés en supprimant les emplois publics et en bloquant les salaires. On se croirai en 1936 ! C'est fini la lutte des classes, le front populaire, faut plus réver à çà, faut voir autre chose

Bien sûr, cela fait du monde et l'affaire pourrait être entendue. Le FOUQUETS CLUB, les nostalgiques de la monarchie servant le cerf ne constituant pas 1% de la population, le parti conservateur sera balayé en 2012. çà cela m'étonnerait mais Gérard est plein d'illusion car le balayage emportera également ses amis de gauche et, nous serons là pour ramasser la mise et remettre les pendules à l'heure !

Les écologistes, les démocrates, les femmes et hommes de mieux peuvent-ils déjà respirer un air de liberté, de générosité, d'empathie, après les miasmes affairistes et cynégétiques ?

Pourtant, la bataille sera rude. Les écologistes à la Cohn Bendit, Mamaire, des islamogauchistes : certainement pas !

La caste féodale possède ses relais dans la télévision sous contrôle, propriété des forces d'argent et du pouvoir, et ses conseillers en manipulation mentale savent parfaitement guider le troupeau. Erreur c'est la gauche qui possède les relais d'influence dans les médias, à l'Education Nationale, au tribunal, dans les administrations etc...

Une flambée de violences urbaines, une once de syndrome Kosovo, quelques maladresses des oppositions perçues comme pusillanimes à l'égard des obscurantismes religieux exogènes, des délinquants, des effrayants et le monde de l'argent sauve sa mise.

Contrairement à ce qu'imaginent les intellectuels de gauche, cette droite de l'argent n'a rien de nationaliste. Elle s'accommoderait volontiers de tous les prêtres, imams et consorts, fussent-ils très traditionalistes, trouvant même qu'on fait guère mieux en gardiens de troupeaux. Là je suis d'accord

Le nationalisme, l'islamophobie mal assumée, la lutte contre la délinquance autre que financière, l'invocation de l'ordre et de la sécurité, ne sont jamais que des instruments, des gadgets, des fumigènes anesthésiants.
Sa seule patrie est l'argent, les affaires, l'exploitation maximisée des humains et de la Nature.

Cette droite affairiste espère bien que les « belles âmes » tomberont dans leur piège  et participeront à un débat pipé que le petit peuple arbitrera en choisissant, comme d'habitude, celui qui brandira le plus gros bâton. Encore d'accord mais rassurez vous Gerard nous ne tomberons pas dans le piège de l'UMPS

Aussi, ami « intellectuel de gauche » et les autres alors ils comptent pour du beurre si nous ne sommes pas de gauche, point de salut ? ne réponds pas à la provocation, refuses le faux débat lancé uniquement à dessein d'égarer l'opinion, de réveiller un populisme bête le peuple, c'est très très intelligent il perçoit la réalité globale et ignore les concepts idéologiques bidons qui l'aliènent. On appelle çà l'intelligence intuitive permettant à la caste féodale de sauver ses privilèges, ses fortunes indécentes, son loisir de mort. Le peuple a besoin de leaders honnêtes et courageux qui le conduisent sans faiblesse  vers le vrai enjeu : la survivance de la France telle que nous la connaissions et qui vit encore dans nos cœurs. Recréons une identité forte, un lien social puissant autour de nos valeurs de liberté, de fraternité envers les notres, d'égalité devant les droits et aussi les devoirs, de laïcité et, le reste, y compris l'écologie, viendra tout naturellement

Le vrai débat n'est point de savoir qui approuve ou combat  la criminalité, (question absurde pourquoi absurde ne faut-il pas la combattre ?. La gauche l'a-t-elle combattue véritablement ou bien l'a t-elle plutôt favorisée ? ), mais de savoir si l'on veut des services publics, des champs sans OGM et pesticides, une augmentation constante du trafic routier de marchandises, des infrastructures dévoreuses d'espaces naturels, une urbanisation extensive, une politique nataliste, la tyrannie des chasseurs, une croissance quantitative, cancer de la terre ou un vrai progrès qui libère, adoucit la vie.

L'UMP-CPNT  L'UMPS sert les intérêts de l'agrochimie, du tout-en-camion, de la vénerie, des promoteurs bétonneurs, de la concurrence féroce, de la dérèglementation anti-sociale et anti-écologique.

En 2012, quelle que soit la médiocrité prévisible des candidats en présence, ce serait une contravention contre l'esprit que de ne pas ouvrir la chasse à l'UMP UMPS et écologistes de pacotille qui depuis huit ans multiplie les cadeaux aux ennemis de la terre, après, un temps d'illusions, une lourde tentative de séduction des plus vulnérables des protecteurs de la Nature piégés par les « GRENELLE de l'environnement » et table ronde sur la condition animale.

La simple vérité tient à ce que ce pouvoir réactionnaire ???? n'imposera jamais d'avancées civilisatrices aux chasseurs, agro-chimistes, promoteurs, pollueurs car fondamentalement, radicalement, ce pouvoir nourrit une approche négationniste des êtres sensibles et de la biodiversité.
Le problème n'est pas là et vous devriez le savoir. Le pouvoir c'est le pouvoir, c'est tout, et nous sommes responsables d'avoir élu ceux qui l'assurent, vous compris !

Nous n'avons pas été dupes des opérations de séductions peut-être par excès de lucidité mais aussi parce que nous n'avons rien à faire de leurs subventions et de leurs marques de pseudo-notoriété.

La Liberté de pensée, d'expression, vaut bien un ostracisme honorable. Essayer d'avoir raison tout seul ne permet pas de changer le monde ! Pour le pouvoir que vous critiquez vous ne représentez pas l'ombre d'une menace. Nous reparlerons d'écologie ou plus exactement « d'écosystémique » une fois quelques petits problèmes de « pouvoir » enfin réglés

 

www.ecologie-radicale.org
Gérard CONDORCET

TEL 06 76 99 84 65

 

 

 

13/08/2010

La reconquête

Bonjour,

Pardonnez moi si je ne réponds pas toujours très vite à vos messages et aux chroniques que vous m'adressez. Il faut du temps pour modifier le temps et il faut savoir le prendre, car nous sommes responsables de nos écrits, ils modifient la réalité.

Bon je sais, c'est confus, mais que voulez vous c'est le systémicien qui parle, je ne peux m'en empêcher, alors veuillez me pardonnez.

Ce n'est pas tout. J'ai plusieurs de vos posts en instance de publication. Aujourd'hui, celui de « Zorro » (c'est son pseudo) qui répond à ma chronique précédente. Selon mon sentiment, il vaut la peine d'être lu, analysé et diffusé.

Bonne lecture !

§

Excellent Francis, mais tout cela est de nature hélas, à conforter nos inquiétudes ! J'ai pour ma part 58 ans et de mémoire, je dois ressasser ma crainte depuis une trentaine d'année, sans avoir pour cela milité au FN, même si en matière d'immigration musulmane en général, le borgne breton a toujours "vu très juste" !

Je suis encore persuadé qu'il ne faille pas tout mélanger, mais qu'en matière d'islam, force est de constater qu'il n'y a pas des gentils et des méchants musulmans. Arrêtons de nous mentir : ils sont tous sous le joug de cette doctrine hégémonique et doctrinaire coranique, celle de prédicateurs haineux et intégristes (ce qui est loin d'avoir un rapport avec l'intégrité). Ils sont prêts dés demain à se soulever en masse, en France d'abord, en Europe ensuite, pour islamiser par la conversion ou le sabre, les infidèles que nous sommes à leurs yeux. Ainsi Amar le gentil épicier du coin, Rachid l'employé visiblement civilisé, reviendront à leur idéologie moyenâgeuse et barbare, fidèles à leur communauté et à la rustique et rustre ascendance qui les a déterminé.

Je ne me sens ni raciste, ni fasciste et je pense tout simplement être un citoyen attentif et vigilant, qui fut cocardier jusqu'à la radicalité, c'est-à-dire fidèle à ses racines, mais qui, au regard des viols psychologiques commis par les gouvernements collaborateurs, à l'invasion de la France et de son islamisation, est devenu écorché, confus de cette situation et prêt à donner de sa personne pour engendrer une légitime reconquête de notre sol...

Je ne suis sans doute pas le seul à voir les choses de cette manière, mais le plus compliqué, nous le savons, n'est-il pas de fédérer les opinions similaires, manu militari j'entends ?

Bien sûr le couvercle de la marmite va sauter mais quand ? Bien sûr les Français prennent conscience du mal qui les ronge, certains se battront courageusement pour regagner ce qui nous appartient, mais à quel prix ? Plus les jours passent, plus le fléau parasitaire s'enracine.

La passivité de nombre de nos citoyens atteste dramatiquement de notre impuissance à le juguler !

Notre peuple serait-il fataliste, pensant à tort que le mal est fait et que nous ne pourrons plus inverser la tendance ? Si c'est cela la pensée majoritaire, il faut rapidement réveiller les consciences et montrer le chemin de la « reconquista » et en premier celle de nos valeurs, nos règles, nos codes sociaux.

Le Français abandonné par ses élites, celui qui, de plus en plus, vit en retrait, isolé dans un pays où aucune valeur n'est plus inculquée dans les établissements scolaires, sinon celles de la rue ou de la repentance. Un pays où le civisme a laissé place au laxisme, ou la morale (instruction civique) a été remplacée par des cours  sur la mixité sociale, d'éducation sexuelle où par de la sensibilisation sur les dangers de la toxicomanie. Autant d'instructeurs, souvent des fonctionnaires de police,  qui auraient sans doute mieux à faire, c'est-à-dire, endiguer la délinquance nord africaine, africaine, musulmane en général, et ce à la racine, dans les zones devenues de non droit !

Le Général Bigeard écrivait : "j'ai mal à la France". Je crois que notre peuple dans son ensemble, aurait plus mal encore s'il savait ou cela va nous mener, aurait aussi pu avancer le Maréchal de Turenne, non pas en traversant le Rhin mais la Méditerranée...

Peuple de France, tu sommeilles et en cela tu manques de prudence. Ce n'est pas le moment de baisser ta garde et ta somnolence va nous coûter très cher si, un sursaut national, général, ne se fait pas à très court terme. Le vers est dans le fruit. Et en plus, les « envahisseurs » sont aidés dans leur conquête par une foule de collabos ayant fait le choix de jouer l'islam gagnant pour des raisons qui ne peuvent qu'échapper à un cerveau normalement constitué...

Debout Français et alliés des Gaules, immigrés de tous pays qui appréciez et souhaitez continuer de vivre dans un pays où il fait bon être, sans halal, sans voile, sans charia, sans barbus adipeux. En définitive conformément à notre culture et suffisament cultivés, socialisés, garants de notre  histoire commune, fiers de l'héroïsme de nos anciens, qui ne doivent en aucun cas, être tombés pour rien !

Je suis conscient de passer pour un radoteur aux yeux de certains, d'en ennuyer ou d'en faire sourire d'autres, et à ce titre, je crois utile de préciser que je préfère, si j'avais à choisir, être fourmi que cigale, boucher que veau !

J'invite chacun à la Fraternité et à se rassembler pour le combat commun...

Zorro !


 

12/08/2010

Aude à René Galinier

Mon cher René

Comme toi, j'ai passé les 70 ans

Comme toi j'ai combattu en Algérie

Comme toi, de temps en temps, je jette un regard triste sur mes médailles

Comme toi j'ai trop souvent baissé les yeux devant la « racaille »

Comme toi je suis dans une grande colère

Comme toi j'ai peur pour mes enfants

Comme toi je prendrai les armes à nouveau sans la moindre hésitation

Comme toi je ne regrette rien

Je t'aime et je suis avec toi

Rappelles toi Prévert, ami René

Rappelle-toi cela

Et ne m'en veux pas si je te tutoie 
Je dis tu à tous ceux que j'aime 
Même si je ne les ai vus qu'une seule fois

Je dis tu à tous ceux qui aiment la France
Je dis tu à tous ceux qui se sont battus pour elle

Je dis tu à tous ceux qui, comme toi, sont entrés en résistance

Je dis tu a tous ceux qui affaiblis par le temps et le destin luttent encore

Même si je ne les connais pas

Et je leur dit :

Venez mes amis l'heure est arrivée, nous avons rendez vous avec notre histoire

A bientôt ami René

Francis NERI