Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2015

Evolution ou révolution ?

J’ai écouté attentivement le discours du premier mai 2015 de Marine Le Pen. Quelle fut ma surprise d’y trouver une vraie pensée systémique, un vrai renoncement à la pensée causalitaire.

Des mots prononcés avec force comme « régulation », « système hors contrôle », nous confirme sa volonté de renoncer aux causalités totalement explicatives et d’associer idéologie et pratique de terrain.

Le réel vient à l’appui de son projet de gouvernance et le fait évoluer en permanence.
Quand on raisonne en termes systémiques, les pratiques de terrain faisant apparaître des solutions différentes, on comprend sans peine que la survenue d’évènements nouveaux peut corriger une stratégie, voire transformer le projet initial.

Une révolution  est souhaitée par un nombre de plus en plus important de citoyens. Il est vrai  qu'une transformation complète des pratiques et du remplacement de certains « pratiquants » du système est vivement attendue. 

Disons qu’effectivement elle s'impose, quand plus aucune évolution n’est possible, quand le système est grippé, qu’il est de plus en plus inefficace, puis se bloque.

Alors et il faut le nettoyer, le débarrasser de ses scories, de ses parasites.

Alors évolution, révolution ? Quelle forme de changement faut-il adopter ?

En fait, c’est une question de méthode, de contexte. Nous dirons qu’il y a évolution si nous pouvons éviter la guerre civile et révolution si ce n’est pas le cas.

Marine Le Pen semble avoir choisit de faire évoluer le Système, pas de le casser. Elle estime que la « dédiabolisation » est terminée et que nous allons passer aux choses sérieuses : parvenir au pouvoir, au nom du peuple Français pour nettoyer le Système sans le casser !

Et un vrai Systémicien ne peut qu’approuver la « méthode de travail »

Une fois le Système nettoyé, certaines « remédiations » effectuées, il faudra installer de nouvelles pratiques, de nouvelles régulations, de nouveaux contrôles.

Par exemple pour ce qui est vital actuellement, sur l'immigration, les finances, la démographie etc…
Marine Le PEN a longuement développé ses objectifs à ce sujet et nous ne pouvons que les partager. 

Se méfier alors de ceux qui "identifient". C'est à dire qui voudraient encore s’autocontrôler nous avons vu ce que çà donne avec les agences de « régulation financière ». Les financiers sont toujours et plus que jamais « hors contrôle » comme le dit MLP. 

Mais il faut aussi se dire, et anticiper le fait, qu'il y a toujours, à partir de tout changement, une récupération idéologique et commerciale et qu'au bout de quelques temps, tout redevient comme avant. 

Il faudra donc recommencer et poser de nouvelles régulations, de nouveaux contrôles … et au passage éliminer quelques nouveaux prédateurs !

Vive donc la Révolution…permanente de Marine Le PEN. 

Francis NERI
07 05 15

20/04/2015

Rhéteurs et cible mouvante

Valls va nous avoir à l’œil...électronique :-) 

Alors commençons par prendre nos précautions et ELIMINER !

Sous prétexte de vouloir DEBATTRE certains imposent leur opinion, leur idéologie. La plupart sont des Trolls en service commandé. Ils ont une technique, qui consiste à saturer, détourner un "fil" de conversation et de le dénaturer. On appelle çà "La stratégie de la cible mouvante". Ça consiste à s'abstenir d'analyser vos arguments (qu'ils ne lisent pas la ,plupart du temps) et à en produire sans cesse de nouveaux qui n'ont aucun lien avec les précédents. C'est une tactique bien connue des publicitaires, des sophistes et des rhéteurs. Il faut les éliminer dés qu'ils sont repérés ! Bon courage, nous ne sommes qu'au début de notre engagement. Sachons nous RECONNAITRE !

Francis NERI
20 04 15

13/03/2015

Doit-on rendre le vote obligatoire ?

Dixit  « ce grand républicain », Thomas Thévenoud (il faut comprendre l’inverse mais je ne souhaite pas de procès en diffamation).

Jean Moulin s’est fait trucider par la Gestapo pour assurer notre liberté et l’émergence du programme du CNR (le Conseil national de la résistance), héritage sur lequel l’ensemble de notre classe politique « pisse » consciencieusement dessus.

Refuser de voter est aussi une forme de vote, un vote de défiance à l’égard d’une classe politique qui ne s’occupe plus depuis bien trop longtemps du sort du peuple de France.

Comment peut-on mettre à l’amende des citoyens refusant de voter pour une caste refusant  de payer ses impôts comme n’importe quel citoyen sous prétexte d’amnésie fiscale ?

Comment des députés, incapables de faire le ménage dans leurs rangs, peuvent-ils avoir l’outrecuidance de proposer une loi pénalisant mes compatriotes refusant de légitimer ce système ? Comment cela peut-il seulement leur venir à l’esprit ?

Parce qu’ils feront tout pour sauvegarder LEUR système !

Voilà la logique de cette proposition de François de Rugy, le coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale qui va déposer un projet de loi pour lutter contre l’abstention !

Charles SANNAT

Moi je vais voter oh que oui !  Et je donne une consigne de vote et une seule : VOTER pour les candidats Front National ou RBM ! Tous les autres se moquent de nous.
Il faut expliquer aux acolytes de Valls, Hollande, Sarkozy et toutes leurs équipes de bras cassés que la lobotomie préfrontale peut supprimer leur angoisse et la lobotomie amygdalienne empêcher la douleur qu’ils vont ressentir au premiers coups de pieds aux fesses.
Nous allons bien rire, nous ne sommes plus angoissés car nous croyons au changement, et nous luttons contre la souffrance en organisant NOTRE tissu social.

Francis NERI

13 09 15