Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2015

Doit-on rendre le vote obligatoire ?

Dixit  « ce grand républicain », Thomas Thévenoud (il faut comprendre l’inverse mais je ne souhaite pas de procès en diffamation).

Jean Moulin s’est fait trucider par la Gestapo pour assurer notre liberté et l’émergence du programme du CNR (le Conseil national de la résistance), héritage sur lequel l’ensemble de notre classe politique « pisse » consciencieusement dessus.

Refuser de voter est aussi une forme de vote, un vote de défiance à l’égard d’une classe politique qui ne s’occupe plus depuis bien trop longtemps du sort du peuple de France.

Comment peut-on mettre à l’amende des citoyens refusant de voter pour une caste refusant  de payer ses impôts comme n’importe quel citoyen sous prétexte d’amnésie fiscale ?

Comment des députés, incapables de faire le ménage dans leurs rangs, peuvent-ils avoir l’outrecuidance de proposer une loi pénalisant mes compatriotes refusant de légitimer ce système ? Comment cela peut-il seulement leur venir à l’esprit ?

Parce qu’ils feront tout pour sauvegarder LEUR système !

Voilà la logique de cette proposition de François de Rugy, le coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale qui va déposer un projet de loi pour lutter contre l’abstention !

Charles SANNAT

Moi je vais voter oh que oui !  Et je donne une consigne de vote et une seule : VOTER pour les candidats Front National ou RBM ! Tous les autres se moquent de nous.
Il faut expliquer aux acolytes de Valls, Hollande, Sarkozy et toutes leurs équipes de bras cassés que la lobotomie préfrontale peut supprimer leur angoisse et la lobotomie amygdalienne empêcher la douleur qu’ils vont ressentir au premiers coups de pieds aux fesses.
Nous allons bien rire, nous ne sommes plus angoissés car nous croyons au changement, et nous luttons contre la souffrance en organisant NOTRE tissu social.

Francis NERI

13 09 15    

22/01/2015

Charlie Hebdo

L’émotion laissant progressivement place à l’analyse, il est temps d’observer l'Evènement Charlie Hebdo avec un peu de recul.

Socialement, l’analyse systémique consiste à se représenter un individu, un groupe comme un système, orienté vers un but et en interaction dynamique avec d’autres systèmes- individus, d’autres groupes-systèmes qui forment des ensembles-systèmes (les nations).
Ces nations-systèmes sont elles-mêmes orientées vers un but et en interaction dynamique …de plus en plus dynamique et de moins en moins orientées vers un but commun.
Pour se faire une idée (prospective) de ce qui se passe ou de ce qui peut se passer si nous laissons les interactions se dérouler sans régulation et sans contrôle, nous devons observer les interactions et les rétroactions entre les systèmes, distinguer celles qui « chauffent » les systèmes et risquent de les faire exploser.
Nous aurons alors une chance de pouvoir agir en amont d’un événement pour le prévenir. 
Ce qui peut paraître complexe à réaliser pour un individu isolé est accessible pour un groupe, aisé pour une nation et enfantin pour un « ensemble » mondial surfant au sommet des nations.

Appréhender correctement « ce qui se passe » permet d’agir pour ne pas réagir !

Pour ce qui concerne l’événement « Charlie hebdo » ce ne fut pas le cas. Il était aisé même pour un individu isolé de « prévoir » qu’une telle tragédie allait se produire.
Nous pouvons donc légitimement nous demander pour quelles raisons le pouvoir actuel a laissé se dérouler l’événement sans intervenir en amont pour le stopper alors que l’issue était prévisible ? Et même constater qu’au final c’est à lui qu’il profite !
Et ce constat est terrible !
Le pouvoir actuel n’a probablement pas « organisé » cet événement mais nous pouvons penser non sans inquiétude qu’il l’a laissé s’organiser et qu’il l’a géré avec habileté et à son avantage.

La cote de popularité du président augmente de 21 points, et celle de Manuel Valls, de 17 points. Elle va atteindre des sommets…il ne leur reste plus qu’à durer et nous faire oublier le chômage, l’économie à la traîne, l’insécurité, le désastre de l’UE, la mondialisation prédatrice etc…

Et remettre çà en 17 !

Sommes-nous tous d’accord ?

Francis NERI
22 01 17

01/12/2014

Gouvernance.

Il est du devoir pour ceux qui possèdent une quelconque influence objective de montrer du doigt les dysfonctionnements, les erreurs, les fautes, les malversations, de la « gouvernance » actuelle, des précédentes et dévoiler les ambiguïtés des propositions de ceux qui prétendent à une gouvernance future. 

L’erreur est humaine dit-on ! Persister dans l’erreur est diabolique !

Ouvrons les yeux ne nous laissons plus enfumer par des idéologues de toute obédience. Laissons nos émotions au vestiaire, ne nous fions pas au physique, aux belles paroles des uns et des unes. Soyons sceptiques, portons sur les événements, les pratiques, les gens qui aspirent à nos futurs suffrages, NOTRE regard, NOTRE main.

Soyons exigeants, ne laissons RIEN passer, demandons systématiquement des comptes….et nous aurons une petite chance d’avoir des élus qui œuvrent pour NOUS çà nous changera de ceux qui roulent pour eux, leur plan de carrière, leur enrichissement…entre amis !

 

Francis NERI
01 12 14