Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2015

Dans le Doubs

Les résultats de la législative dans le Doubs sont dans la logique d'un pays qui sait qu'il va disparaître et qui reste dans le chemin qui l'a amené jusqu'ici, allant jusqu'au bout de la route vers le précipice, tels des moutons un soir d'orage. 
Pourquoi dis-je cela? Tout simplement par le maintien en lice du candidat socialiste qui bénéficie de l'effet "Charlie" et ne se retrouve pas aux oubliettes malgré la crise qui a laminé cette région et en second lieu parce qu'il reste des petits blonds qui sont satisfaisants de savoir malgré tout qu'ils posent problème à un candidat soutenu par les formations UMP, UDI et comme on disait dans le temps, "patins, couffins".
La connerie est incommensurable et en encore de très beaux jours devant et je vois déjà se profiler l'alliance voulu par les Juppé, NKM et toute la clique qui depuis 1969 se sont partagés le gâteau sur le dos des électeurs avec leurs complices PS.
Sans doute ceux qui ont voté pour le PS et l'UMP sont-ils satisfaits de cette gouvernance qui a transformé cette région comme d'autres en désert de l'emploi.
Ils en veulent et en redemandent des copains et des coquins car le grand responsable de cette misère ne sont autres que les politiques qui ont régné sur cette contrée puisque de nombreux ténors UMP déclarent leur flamme au socialiste.
Que l'on ne vienne plus nous farcir la tête d'anti socialisme lorsqu'on s'apprête à se battre si vigoureusement pour conserver un siège à la gauche et qu'on ne vienne plus se plaindre du remplacement car on remplacera des crétins par des furieux.
Dès lors il est visible que l'effet Charlie montre à quel point de bêtise sont ces gens qui passent leur temps à se lamenter et continuent avec les mêmes. Qu'ils se rassurent lorsque la charia sera appliquée ceux qui se plaindrons seront vite mis au pas mais à force de courber l'échine, le pli est pris, vive les nouveaux esclaves car les remplaçants ne vont quand même pas travailler pour nourrir des crétins, ils sont là pour profiter et non pour apporter leurs efforts.
Depuis des années nous nous sommes efforcés de dénoncer la collusion PS-UMP, celle-ci est éclatante avec bon nombre de dirigeants qui "à titre personnel" voteraient pour le camp d'Hollande, la machine à cocufier a subi une révision et est prête à marcher, vive la sociale trahison! Ceux qui sont sincères et ont des doutes pour l'avenir sont explicitement prévenus : le camp des complices du grand remplacement sera celui de l'UMPS, tous unis, tous pourris. Vous vouliez chasser le socialisme et le déclin qu'il représente, en votant pour l'UMP vous ne changerez rien, ni pour le déclin annoncé ni pour un jour devoir céder votre place aux "compatibles".
Bien sûr il y en a qui n'ont rien compris et ne veulent rien comprendre, ces gens seront sacrifiés car les patriotes ne lèveront pas le petit doigt pour défendre des abrutis prêts d'ailleurs à toutes les compromissions pour sauver leur misérable existence.


Ce sera justice car la "connerie se paie toujours, un jour, au prix fort".


Ivan Smolensky

19/01/2015

A la recherche de la Nation.

« Les chefs d’Etat et de gouvernement ont des comptes à rendre à leur peuple. Les hauts fonctionnaires nommés à Bruxelles ou à Francfort ne connaissent pas les affres de l’élection. Ils n’ont pas la légitimité démocratique. Ils se parent des vertus de l’intérêt général européen en dénigrant les égoïsmes nationaux, mais ces égoïsmes nationaux sont sanctifiés par le suffrage universel qui est la base de nos régimes démocratiques. Cette querelle est aussi vieille que l’Europe, mais elle a pris une nouvelle ampleur depuis le milieu des années 80 et l’acte unique européen.

L’idéologie libérale du moins d’Etat en vogue dans le monde entier est devenue le dogme bruxellois qui a fait reculer la politique au profit d’une régulation par le droit et le marché. Ce dogme libéral a explosé au soir de la crise de 2008

Les Etats ont semblé reprendre la main.

Et puis les mois ont passé. Bruxelles a repris du poil de la bête au nom des grands principes et des grands sentiments. La commission a tancé Paris pour sa politique d’expulsion des Roms. Les Français ont fulminé, ont sorti l’étendard mité de leur souveraineté nationale, mais ont cédé. Ils ont modifié la circulaire sur les Roms, qui sont revenus. Les partisans des principes et des droits européens ont triomphé. Mais les Etats ont montré une fois encore au peuple leur incapacité à protéger leurs citoyens. En des temps lointains ou le Marxisme était une idéologie à la mode, on n’ignorait point que le droit n’était souvent que le reflet de rapports de force d’un moment historique. »

Eric Zemmour
Le bûcher des vaniteux
5 janvier 2011

Petite synthèse

Les chefs d’Etat et de gouvernement ont des comptes à rendre à leur peuple.

Les hauts fonctionnaires nommés à Bruxelles ou à Francfort n’ont pas la légitimité démocratique

Le suffrage universel est la base de nos régimes démocratiques. L’acte unique Européen.

Les Etats ont montré une fois encore au peuple leur incapacité à protéger leurs citoyens

Le dogme bruxellois a fait reculer la politique au profit d’une régulation par le droit et le marché

Et observations

La régulation par le droit et le marché est un rêve pour les innocents et une escroquerie pour les marchands. Je dirai plutôt qu’il s’agit d’auto régulation par les prédateurs du marché et les contrevenants au droit. Et l’auto régulation çà ne marche pas surtout celle ci, qui n’obéit à aucune forme d’éthique, ni au droit des peuples à disposer d’eux mêmes.

Il faut donc retrouver notre souveraineté, nos frontières, redonner le pouvoir au peuple, modifier le modèle républicain et donc la constitution …à nous de dire comment et avec qui !

Francis NERI

19 01 15

 

12/01/2015

Humanisme laïc

Les gens, dans l’immense majorité des cas restent fidèles au système métaphysique dans lequel ils ont été élevés.

L’humanisme laïc, sur lequel repose le « vivre ensemble » laïc, est donc condamné à brève échéance.

Houellebeck Michel

Malraux devait avoir raison …quelque part !

Ma question est la suivante : Comment garder le contrôle idéologique de l’armée si nous perdons le contrôle de la laïcité ?

Francis NERI

12 01 15