Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2018

Globalisation ou états totalitaires ?

Le tableau des dangers et besoins mondiaux plaide pour un système économique, financier, politique et médiatique orienté et géré globalement par un pouvoir politique adapté à cette gestion globale dans l’intérêt de l’humanité toute entière.

En restant rationnel, il faut admettre l’incompatibilité entre l’Etat nation et cet ordre oligarchique, économique, financier, politique et médiatique mondial que des personnalités comme Bernard Attali appellent de leurs vœux et qui se met en place envers et contre tout.

Il apparaît pour des dirigeants comme le Président Macron que cet ordre est le seul cadre possible à des solutions dont aucune, dans la situation d’interdépendance absolue des groupes composant l’humanité, ne peut être exclusivement nationale.  Et le projet globaliste, selon lui, ne peut être réalisé qu’au moyen d’une coordination planétaire.

L’échec de l’Union Européenne ne plaide pas en faveur de cette idée ! Et il nous faut bien constater que plus on parle de coopération internationale, plus on parle d’Etat-nation par essence rival des autres états-nations et on les renforce.


Quand à la mise en commun des ressources naturelles du globe dont l’utilisation devrait être régulée et contrôlée, comme la démographie, elle n’aura pas lieu, chacun des oligarques au pouvoir voulant s’approprier le maximum de richesses possibles et « fabriquer » le maximum de consommateurs possibles afin de s’enrichir le plus vite possible.  

A cela se rajoute la renaissance ethnique, clanique et religieuse, celle de l’islamisme en particulier contre lequel il faudra bien se défendre.

Se défendre afin de briser son ascension ou consentir à se soumettre.

Nous voyons bien que la tentation totalitaire voire la dictature est bien présente dans l’esprit de certains dirigeants et Etats.
C'est le totalitarisme ou la dictature qu’ils se croient en droit d’instaurer en promettant bien entendu de rétablir la démocratie une fois « l’ordre républicain » rétabli et l’islamisation, comme les migrations, régulées et contrôlées.

Ce qui, une fois maîtres de l’Etat nation, leur permettrait d’asservir leurs peuples « libérés » à leurs idées fixes, à leur appétit de pouvoir, et à leurs rêves mégalomanes en « géopolitique » comme ce fut le cas en Lybie, Afghanistan, Irak, Syrie etc.

Mais peut-être existe t’il en nous le désir d’être gouvernés de façon totalitaire. Nous pouvons le penser en constatant à quel point nos élites ne cachent pas leur admiration de la démocratie à la chinoise ou à la russe.
Tout au plus leur reprochent ils d’être très irrespectueux des « droits de l’homme ».

Bref, ils « reconnaissent » d’autre part, que les sociétés libérales sont mauvaises par nature car ayant colonisé des peuples libres et mis en esclavage la moitié des Africains.
Culpabilisés, repentants, les peuples occidentaux soumis au dénigrement critique et correcteurs de la « bien pensance » sont liés pieds et poings liés à toutes les dérives néolibérales et à l’islamisme vengeur leur allié objectif.

Si au moins nous étions certains qu’en renonçant à la liberté et à la dignité nous réaliserions la justice entre les peuples, le choix serait douloureux, mais il y aurait un choix librement assumé.
Mais l’avons-nous ? Probablement pas !  Nous avons de grandes chances d’avoir, à la fois des totalitarismes nationaux, la privation de nos libertés premières, l’invasion migratoire et l’islamisme de la Oumma comme un seul corps.

Il est dit que la tyrannie rencontre toujours la complicité de ses victimes. L ‘histoire actuelle le démontre suffisamment.
Les collabos sont prêts, le doigt sur la couture du pantalon !

Francis-claude Neri

31 03 18     

 

16/03/2018

La communication

Il n’y a aucun moyen de « sortir de la dette par la croissance » lorsque vos revenus chutent et que vos dettes augmentent.

Plus d'infos sur : http://la-chronique-agora.com/dette-krachs-boursiers/
Copyright © Publications Agora

Voici une importante information qui doit nous faire réfléchir.

Il semble que nous ayons créé un monde entièrement fait de communication et qu’il devient réel…Quelle aventure !

Allons nous enfin mettre « nos cerveaux en réseau » et discipliner nos « avatars » afin qu’ils régulent et contrôlent leurs attitudes et leurs comportements pour rendre « efficace » notre communication ?
L’expression et la mobilisation des peuples démocratiques pourraient ainsi s’exprimer autrement que par une large abstention et un mépris total des élites politico-médiatiques.

Certains de mes amis, par exemple, confondent information et communication…J’aimerai leur rappeler qu’il n’y pas de communication sans info-retour (rétroaction).
Et cette rétroaction est totalement absente y compris dans les médias dit de réinformation.


Oui la communication est le « nerf de la guerre et ceux qui perdent la guerre  de la communication perdent souvent la guerre tout court. Surtout lorsque l’information devient de la propagande.
Les israéliens par exemple se sont rendus compte avec l’affaire Al Dura que les palestiniens leur étaient supérieurs en matière de communication et que si ils avaient perdu la sympathie de l’Occident c’était en grande partie pour cette raison.

Avec les réseaux sociaux, la structuration de NOTRE communication est à notre portée. Et si nous pensons en réseau l’action elle même n’est plus qu’une résultante de la pensée. Si nous pensons en réseau que telle action DOIT se produire, elle se produira …

Pensez y !

Francis-claude Neri

16 03 18

14/01/2018

Le monde occidental

*Paul Abysses Compe Francis-claude Neri Nous allons avoir probablement une loi d'ici quelques mois qui va venir renforcer notre liberté d'expression ! Avant on pouvait te dire "cause toujours", mais, demain, "vous êtes prié de la fermer" !

Francis-claude Neri Paul ...je vais exprimer ici et maintenant (une partie) du fond de ma pensée et tant pas si je suis exécuté  
Les musulmans comme les noirs africains, certains asiatiques seraient solidaires dans un conflit ouvert contre le monde occidental.
Ils ont relativement peu à perdre dans leurs mondes encore primitifs en pleine régression, surpeuplés, qu'ils ont en grande partie désertifié tandis que les occidentaux perdraient davantage dans leurs mondes confortables suffisamment peuplés mais pas trop et hautement organisés.


Le monde occidental malgré son état de dégénérescence "morale" (?) ne se trouve pas encore dans un état de faiblesse suffisante pour "composer" avec le monde oriental et africain...et d'autre part, faire la guerre est une nécessité économique et financière.

Trump a intérêt à prendre les devant avant que son adversaire ne devienne trop fort et trop nombreux.
Il est donc possible (probable ) qu'il puisse provoquer délibérément une série de crises et de conflits régionaux lui permettant de conserver sa supériorité économique, financière , militaire etc. et se rendre inaccessible dans une bulle temporelle qui lui serait réservée.

Pour ma part, je suis persuadé que l'oligarchie mondialiste "s'amuse" de la "question islamiste" et que les "quelques" morts du Bataclan ne la trouble pas le moins du monde ...au contraire.

Cette oligarchie prépare une série de coups offensifs qui, maintiendront sa domination sur le monde sans qu'il soit possible qu'il existe une preuve qu'elle en soit la cause.
Il est facile de déduire cela de l'analyse des faits en notre possession.

Par contre, je ne suis pas certain que ce raisonnement soit tout à fait "prouvable" ni démontrable, même si l'on peut raisonner à partir des crises et conflits précédents.
Mais à titre personnel, et de groupe, nous pouvons prendre des mesures appropriés, choisir SON camp pour ne pas être prit entre deux feux dans la tourmente qui se prépare et se garder.

C'est ce que je recommande avant qu'il ne soit trop tard pour faire quoi que ce soit !

Amitié
Francis-claude Neri

04 01 18