Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2015

La dette !

Vous êtes vraiment de sacrés faux-culs ! On emprunte. On dépense. Et ensuite, l'idée de génie, c'est de ne pas rembourser ?
Mais Al Capone avait eu cette idée bien avant vous !

Que proposez-vous ? Que l'Etat emprunte sans intérêt ?
En effet, cela est arrivé une ou deux fois. Il a même emprunté à intérêts NEGATIFS lorsque l'inflation était supérieure au taux des bons du Trésor.
Le couillon de prêteur ne marche plus. C'est fini.

Mais vous n'êtes pas seulement des faux-culs. Vous vous montrez cons comme des balais. Parce qu'un Etat qui se prête à lui-même, est-ce que cela fait sortir pour autant du pognon de nulle part ?

NON ! Cela se traduit juste par de la dévaluation, cette même dévaluation systématique qui a justement disparu à la fin de la décennie 1970. Vous ne voulez pas la dette, mais le pouvoir d'achat, vous le voulez quand même, c'est cella ?

L'Etat dépense davantage qu'il ne collecte, mais depuis 40 ans, droit et gauche confondues, tous les hommes politiques y compris ceux de votre bord n''y ont vu aucun inconvénient, pas vrai ? Ils ont même joyeusement continué !
La dette, c'est le cumul de 40 ans d'impôt insuffisant, parce que vous avez préféré la consommation de conneries genre iPhone et écrans 4K plutôt que de vivre dans un pays aux finances saines.

Crevez ! Je ne pense pas que vous méritiez mieux.

François Paganel

31 12 15

20/10/2015

Macias et la dette

Les Français s’occupent de savoir pourquoi et comment Enrico Macias veut se tirer en Israël, soit disant pour échapper au FN, alors que c’est pour faire comme d’autres contribuables et directions de grandes entreprises qui se délocalisent à tour de bras vers Londres, Bruxelles …et Tel Aviv : échapper à l’impôt et à François Hollande qui décidément n’aime pas les riches. Il est vrai aussi qu’il est impliqué dans une affaire de dette de pas moins de 30 millions d'euros.

Et pendant ce temps là notre dette publique qui a franchi le cap vertigineux des 2000 milliards continue à galoper : elle a augmenté de 100 milliards supplémentaires en un an pour représenter plus de 30 000 euros par Français.
Et comme les taux d’intérêt sont bas, tout le monde s’en moque et continue de tirer sur la corde. On peut quand on gouverne un pays au cœur bouillant de « multiculturalisme » préférer la paix sociale à la vérité afin d'assurer sa survie en restant au pouvoir.

Et la paix sociale, c’est du pain et des jeux pour le bon peuple de France, et ses envahisseurs par la même occasion,  quitte à endetter le pays...à mort !

Croyez moi, çà ne durera pas, les taux vont remonter  et le jour où ils remonteront Macias et ses amis seront bien planqués quelque part dans leurs paradis fiscaux…enfin leur argent,  et Marine Le Pen n’y sera pour rien …mais NOUS allons trinquer. 

Nous n’aurons peut être même plus de pain et encore moins de jeu

Qu’on se le dise et surtout qu’on cherche d’ore et déjà des réponses.

Et quoi que l’on peut penser du FN, faisons en sorte qu’il parvienne au pouvoir…nous n’avons rien d’autre comme alternative crédible.

Francis NERI
20 10 15
  

18/04/2015

Oligarchie et féodalité

" L'heure de la révolte armée est arrivée et il va bien falloir la faire et la supporter."

Nous dit notre ami Laurent Droit Perault qui, en humeur contre Madame Taubira, nous prépare psychologiquement à une guerre civile possible qui suivrait probablement une révolte armée contre l’autorité constituée.

Rien de bien réjouissant !

C'est à mon sens plus compliqué que çà ! S'il suffisait de se débarrasser de Madame Taubira , qui n'est au fond qu'un instrument, comme l'est Hollande, Sarkozy et toute la clique ...ce serait déjà fait et nous n'en parlerions plus...

Mais personne n'est plus convaincu que moi de l’existence d'une "féodalité" d'une "oligarchie" qui depuis 40 ans s'est confortablement installée dans les partis, les syndicats, les finances, l'économie, l'éducation, l'administration, la justice etc.
Ce "régime" qui prétend tirer tout à lui est une monstruosité qui ORGANISE la division des Français.
Pour le combattre et le défaire, il va nous falloir rallier toutes les "familles spirituelles" françaises.
Il y a là une situation que nos pères ont connue dans la Résistance et nous avons, comme eux, à atteindre des objectifs de salut public.
Le premier de ces objectifs c'est la prise de pouvoir.
Jean Marie Le Pen vient de nous montrer ce qu'il convient de faire : ne pas s'occuper de quelle famille spirituelle provenait les hommes, les femmes, qui veulent collaborer à cet objectif, mais les apprécier selon leur capacité, leur dignité et leur bonne volonté et enfin savoir s'écarter le moment venu.
Madame Taubira c'est l'écume des jours, et nous saurons défaire, une fois aux commandes de l’Etat, TOUT ce que cette marionnette et ses maîtres ont fomenté de nuisible.

Francis NERI
18 04 15