Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2015

Macias et la dette

Les Français s’occupent de savoir pourquoi et comment Enrico Macias veut se tirer en Israël, soit disant pour échapper au FN, alors que c’est pour faire comme d’autres contribuables et directions de grandes entreprises qui se délocalisent à tour de bras vers Londres, Bruxelles …et Tel Aviv : échapper à l’impôt et à François Hollande qui décidément n’aime pas les riches. Il est vrai aussi qu’il est impliqué dans une affaire de dette de pas moins de 30 millions d'euros.

Et pendant ce temps là notre dette publique qui a franchi le cap vertigineux des 2000 milliards continue à galoper : elle a augmenté de 100 milliards supplémentaires en un an pour représenter plus de 30 000 euros par Français.
Et comme les taux d’intérêt sont bas, tout le monde s’en moque et continue de tirer sur la corde. On peut quand on gouverne un pays au cœur bouillant de « multiculturalisme » préférer la paix sociale à la vérité afin d'assurer sa survie en restant au pouvoir.

Et la paix sociale, c’est du pain et des jeux pour le bon peuple de France, et ses envahisseurs par la même occasion,  quitte à endetter le pays...à mort !

Croyez moi, çà ne durera pas, les taux vont remonter  et le jour où ils remonteront Macias et ses amis seront bien planqués quelque part dans leurs paradis fiscaux…enfin leur argent,  et Marine Le Pen n’y sera pour rien …mais NOUS allons trinquer. 

Nous n’aurons peut être même plus de pain et encore moins de jeu

Qu’on se le dise et surtout qu’on cherche d’ore et déjà des réponses.

Et quoi que l’on peut penser du FN, faisons en sorte qu’il parvienne au pouvoir…nous n’avons rien d’autre comme alternative crédible.

Francis NERI
20 10 15
  

18/04/2015

Oligarchie et féodalité

" L'heure de la révolte armée est arrivée et il va bien falloir la faire et la supporter."

Nous dit notre ami Laurent Droit Perault qui, en humeur contre Madame Taubira, nous prépare psychologiquement à une guerre civile possible qui suivrait probablement une révolte armée contre l’autorité constituée.

Rien de bien réjouissant !

C'est à mon sens plus compliqué que çà ! S'il suffisait de se débarrasser de Madame Taubira , qui n'est au fond qu'un instrument, comme l'est Hollande, Sarkozy et toute la clique ...ce serait déjà fait et nous n'en parlerions plus...

Mais personne n'est plus convaincu que moi de l’existence d'une "féodalité" d'une "oligarchie" qui depuis 40 ans s'est confortablement installée dans les partis, les syndicats, les finances, l'économie, l'éducation, l'administration, la justice etc.
Ce "régime" qui prétend tirer tout à lui est une monstruosité qui ORGANISE la division des Français.
Pour le combattre et le défaire, il va nous falloir rallier toutes les "familles spirituelles" françaises.
Il y a là une situation que nos pères ont connue dans la Résistance et nous avons, comme eux, à atteindre des objectifs de salut public.
Le premier de ces objectifs c'est la prise de pouvoir.
Jean Marie Le Pen vient de nous montrer ce qu'il convient de faire : ne pas s'occuper de quelle famille spirituelle provenait les hommes, les femmes, qui veulent collaborer à cet objectif, mais les apprécier selon leur capacité, leur dignité et leur bonne volonté et enfin savoir s'écarter le moment venu.
Madame Taubira c'est l'écume des jours, et nous saurons défaire, une fois aux commandes de l’Etat, TOUT ce que cette marionnette et ses maîtres ont fomenté de nuisible.

Francis NERI
18 04 15

17/04/2015

Impôts locaux

« La charge des impôts locaux est si forte que bon nombre de retraités doivent se défaire de leurs logements et s'en aller ou se loger de façon précaire et retravailler. Bon nombre de campings servent maintenant à des familles qui vivent en caravane malgré la pression du fisc qui se refuse à considérer ce type d'habitat comme légal.

La paupérisation va sans doute s'étendre aux revenus moyens après avoir laminé les revenus faibles, on va bientôt se retrouver dans le système américain où la pauvreté s'étale par quartiers entiers, de façon égalitaire entre noirs et "petits" blancs, avec des villes qui ne peuvent plus assumer le minimum. »

Ivan Smolenski

Quoi de plus normal, durant des années, les gouvernements, de droite comme de gauche, ont dit qu’il fallait accroître la part des profits au détriment de celle des salaires

Ils pensaient les « innocents » que les profits se transformeraient en investissements productifs (Lionel Stoléru le clamait haut et fort).
Mais les « financiers » veillaient et les profits sont allés vers des placements spéculatifs.

Bref, nous nous sommes fait avoir une fois de plus !

Alors vous comprendrez peut être pour quelles raisons Marine Le Pen propose d’augmenter le salaire minimum, de revenir à la retraite à 60 ans et, surtout, sortir de cet enfer économique et social qu’est l’UE et « son » Euro !

Francis NERI

17 04 15