Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2015

Éduquer et socialiser

Dans les année 70 "ils" les parents d'élèves migrants et musulmans, ne rejetaient pas encore toute forme d'éducation et de socialisation, ils la souhaitaient autoritaire même.
Certains venaient me trouver pour me dire que nous n'en faisions pas assez en terme d'autorité et, ces parents étaient mais alors très loin d'appréhender nos contenus éducatifs et socialisants.

Et L’islam était loin, la charia aussi !
Savez-vous ce qui s'est alors passé ? Non vous êtes trop jeune ?

Eh bien je vais vous le dire. Ce sont les éducateurs, les enseignants eux mêmes et les associations style FRANCAS ou CEMEA (Education Populaire)...les centres sociaux culturels, de gauche bien sur, qui disaient :
"Pas question de les éduquer et de les socialiser à nos codes et nos règles. Ils sont éduqués et socialisés ...ils ont leur culture ils doivent la conserver et nous la faire partager.
Les enfants doivent librement aller vers l'Education, ce n'est pas à l'Education à aller vers eux. Quand aux parents ils ont leur culture et leurs codes et ils doivent les garder; c'est à eux à les enseigner à leurs enfants".

Et voilà comment nous n'avons plus parlé d'assimilation mais d'intégration, puis d'insertion.

Le mot insertion plaisait car l'enseignant pouvait l’illustrer à partir d'une couronne ou les pierres différentes s’associaient avec harmonie, sans aucune différence de VALEUR ...toutes pareilles.
Et puis l’Éducation Nationale nous à ressorti : "Enrichissons nous de nos différences". Il fallait écrire çà sur les tableaux noirs.
Saint EX doit se retourner dans sa tombe !

Les "religieux" ont vite compris que la gauche était avec eux et que la droite laisserait faire ...et voilà où nous en sommes
Bref NOUS avons raté plein de choses en 1973 ! Mais çà, ce n'était pas rien !
Et je subodore que c'était VOULU !

Et ce fut ainsi dans TOUTE l'Europe.
Oriana Fallachi nous en parle très bien dans son livre : « La force de la raison ». Le grand complot, pétrole contre la paix. Et cela se fit aux yeux de tous, bien en évidence et "personne" ne se douta de rien ...ou ne voulu rien voir.
Eurabia était lancé !
Voilà ce que firent et signèrent VGE et Chirac pour la France, qu'ils soient maudits ces criminels !
Francis NERI
26 04 15

13/04/2015

Jean Marie Le Pen

Je dis à mes amis et à ceux qui le sont moins :

Pour juger, il faut posséder une échelle de valeurs absolue et non affective permettant de donner une note à chacune de nos actions. En sommes nous capables ?

Et que l’on nous fiche la paix avec tous les mots creux qui ont permis jusqu’à ce jour de mener les masses vers un idéal de meurtres et de dominance, toujours pour la bonne cause ; celle de l’amour, de la responsabilité, de la liberté, de la fraternité, de l’espérance.

Comme l’exprimait récemment François Paganel avec humour, ne serait il pas possible d’atteindre  la paix et la tolérance en louant la haine, l’irresponsabilité, l’esclavage, l’égoïsme et le désespoir ?
Il faut craindre et se méfier des mots qui parlent à notre affect et nous donnent bonne conscience, pour détourner le destin, pour se voiler les yeux et finalement pour ne rien faire.

C’est la raison pour laquelle je dis souvent, et notre ami Alain Persat devrait le comprendre, qu’il faut en finir avec les humanismes bêlants de gauche ou de droite qui nous manipulent, qui veulent nous faire croire au Père Noël et à la force des mots.

Le monde  NOUS appartient mes amis ne laissons pas les « prédateurs » finir de le détruire il est déjà en un bien mauvais état et nous en sommes tous responsables, Jean Marie Le Pen comme nous.  Alors si nous voulons le juger commençons par nous juger nous même …si nous en sommes capables !

Francis NERI

13 04 15

11/03/2015

Des actes monstrueux

Seuls les « islamistes » peuvent ils en commettre ? 

Finalement lorsque l'on examine avec un peu de recul notre situation, économique, sociale, sécuritaire, et que nous la comparons à d'autres, nous pouvons considérer que nous ne sommes pas mal placé pour opérer une inversion totale de tendance.

Nous nous rendons de plus en plus compte que les pensées simples, si elles semblent claires, sont le plus souvent fausses.
Les causalités linéaires n'existent pratiquement jamais, c'est un ensemble de forces hétérogènes qui convergent pour provoquer un effet ou l’atténuer.
Certains, enfin, admettent cette pensée systémique qui donne la parole à des disciplines différentes et associés.
D'autres, hélas, préfèrent des explications linéaires qui donnent des certitudes :
Par exemple : "L'islamisme, la violence au sein de nos cités s'expliquent par la stigmatisation et le racisme exercés par les Gaulois depuis de trop nombreuses années" 
Ou d'autres encore :"Pas du tout c'est le capitalisme prédateur qui est responsable"
Chacun trouve son compte dans SES explications mais la réalité mouvante ne peut être réduite à une formule.
Finalement l'expérience m'a enseigné que la gauche, l'islamisme et le grand capital ne sont pas en conflit et que nous sommes comme toujours les dindons de la farce.
Finalement, au-delà des idéologies et des intérêts personnels de « certains », deux grands "espaces" de résolution des problèmes s'ouvrent à nous.

L'éducation ET la socialisation
La régulation, le contrôle et la remédiation sur des éléments comme :

  • la financiarisation,
  • l'économie globale, 
  • la démographie.

Pour faire court …et çà résoudrait pas mal de problèmes

Il faut espérer que Marine Le PEN prenne ce chemin. C'est me semble t'il le plus prometteur même s'il est le moins fréquenté.

Francis NERI
11 03 15