Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/12/2017

Le réveil religieux

Après la seconde guerre mondiale et particulièrement après mai 68, l’humanité dans son ensemble, mais surtout l’homme occidental, s’est éloigné de la religion et libéré des conventions et des contraintes qu’elle lui imposait.

Nous avons eu alors une longue période de relâchement moral qui ne fut hélas pas suffisamment compensé par « l’éthique ». L’individu fut roi et le chacun pour soi la règle.
Vient alors le temps des prédateurs en particulier économiques, le temps du désordre sur le plan politique, l’anarchie sur le plan international et le retrait de la puissance américaine.

Il semble à présent que le balancier du pendule historique revient à l’ordre moral …que s’ouvre une période « néo-victorienne », mêlant les prémices de la modernité technologique à des archaïsmes sociaux stricts qui s'appliquent à tous les aspects de la morale et des mentalités.

Ce qui ne devrait pas aller sans casse sociale si l’on n’y prend pas garde !

Il faut espérer que la science, la recherche et la raison ne subissent pas l’ostracisme habituel à laquelle elles sont soumises dans ces circonstances …sans parler des concepts de laïcité, de démocratie ou de république.

C’est aussi pour cette raison, en plus de sa volonté de domination mondiale, qu’il nous faut lutter avec force, détermination, pour la libération de la France de l’islam, car c’est ce « système » politico-religieux qui peut, par son obscurantisme, nous faire revenir au moyen âgé de la pensée, de la raison et retourner à la barbarie.

Pour éviter cela, nous ne pouvons compter sur le peuple dans son ensemble, car il veut tout ignorer des mouvements de « déconditionnement », des méthodes scientifiques, de la recherche y compris en sciences sociales et cherchera toujours refuge dans l’irrationnel, en espérant un Homme (ou un Dieu) providentiel qui saura répondre à toutes ses attentes.

Le pendule va continuer d’osciller et il sera favorable aux « réactionnaires ».
Le réveil religieux va connaître une nouvelle période d’expansion et le retour des puritains, des fanatiques, la « vertu » va triompher à nouveau.
Certains vont réclamer un islam rigoureux, la charia, d’autres un roi, voire un empereur…mettront en cause la démocratie, la république, la laïcité et s’en serviront pour mieux nous détruire.
Mais ce ne sera que feu de paille, la « nature humaine » reprendra ses droits, la religion sa place et la raison le dessus.

Comptez sur les « patriotes » ils sauront concilier les contraires !!

Joyeux Noël et bonne année à tous

Francis-claude Neri
22 12 17

02/04/2017

Nous étions six

J'ai surement loupé un chapitre, parce que cette union européenne ne m'intéressait pas. Mais la réalité c'est que nous sommes plus que douze. Avec des économies, des salaires, des avantages sociaux etc… Différents.
Pour moi une union, c'est l'égalité, si possible vers le haut et pas vers le bas. Résultat, les pays qui étaient en bas sont encore plus bas et ceux qui étaient en haut sont de plus en plus bas. Je parle du peuple bien sûr. Car l'union européenne est celle de la finance, pas des peuples
Jacqueline Kerdelant

Oui cette Europe est bien celle de la finance et une Europe ultralibérale dictatoriale et cela nous le savions depuis le début ... c'est aussi pour cette raison que les Français avaient voté contre à 54% .
Francis Gelin

On sait ce qu'il est advenu de ce vote....Cause toujours mon lapin...Il faut SORTIR de l'Europe.!
Christian Labrousse

Dès lors que la parité s'instaure dans un contexte culturel, fiscal et monétaire semblable, sans dumping social, il n'y avait pas de raison de ne pas s'entendre et de prospérer ! L'U.E a été conçu par la volonté économique et financière exclusivement.
On est actuellement aux antipodes d'une Europe des peuples !

Paul Abysses Compe

 

14/02/2017

Maastricht

Faire le bilan après 25 ans du traité de Maastricht est une plaisanterie. Il suffisait en 92 d'analyser l'évolution du serpent monétaire européen (72-78) (79-93) pour prévoir ce qui allait se passer
Compte tenu des structures socio économiques de tous les pays concernés pas du tout homogènes l'échec était programmé !
Il est normal que les pays les plus forts (l'Allemagne en tête) deviennent de plus en plus forts, et l'absence de politique budgétaire et fiscale commune à fait le reste.
Trop tard à présent pour rectifier le tir.

Pour répondre sur le fond il faut se souvenir du principe suivant :" Toute zone unifiée par le libre -échange intérieur et une même monnaie subit des effets de "polarisation" qui attirent les facteurs de production (main d’œuvre et capitaux) vers le cœur de la zone le plus productif"
L 'Allemagne était, et elle l'est encore plus, le cœur le plus productif.
Normal aussi que l'oligarchie Européenne s'en donne à cœur joie Si le marché européen est épuisé les "marchands" iront voir ailleurs
Pour eux, pas question de partager le gâteau, même et peut-être surtout parce qu’ils y auraient intérêt !
Mais peut-on demander à un parasite de ne pas tuer son hôte …c’est plus fort que lui il lui faut tout, quitte à périr avec lui !

Marine le Pen a RAISON, sortons en et au plus vite !

Francis-claude Neri
13 02 17