Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2016

Syrie : la France hors-jeu

Titre d'un Edito pour qualifier la politique étrangère de la France dans le conflit Syrien. Si ce n'était que dans ce domaine que la France était hors-jeu, il n'y aurait que moindre mal, encore que le problème soit extrêmement sérieux. Mais c'est dans tout les domaines que notre pays l'est.... Pas étonnant avec la bande d'abrutis qui nous dirige, sans parler de ceux qui frappent à la porte pour continuer le massacre.
Il faut bien se mettre dans la tête que la France n'est plus rien... aussi bien sur le plan économique qu'intellectuel. Cette constante qui depuis un demi-siècle s’efforce de descendre le pays toujours de plus en plus bas, est voulue et programmée par des puissances dites amies, qui nous veulent un mal inouï. Alors que les coups répétés nous tombent dessus de plus en plus fort, il semblerait que la population n'arrive pas à se rendre compte de l'ampleur du mal causé et attende, je ne sais quel miracle salvateur à déceler dans le marc de café ou des entrailles de poulet.

Pour nous la Pythie fait pitié . Le pneuma d'Apolon ne dit rien qui vaille... l’oracle est particulièrement mauvais et rien à l'horizon laisse filtrer pour nous, la plus petite lueur d'espérance. Le collège des sagouins est plein à craquer, ils se battent comme des chiffonniers pour prendre d'assaut les bonnes places, bien juteuses et bien lucratives, en remerciement des servilités rendues aux grands argentiers internationaux.

La France est littéralement vendue à qui veut bien l'acheter ! Dans cette maudite transaction le peuple est offert en prime pour usage divers, sans ménagement particulier.

Voilà comment nos politiques nous ont mené aux abattoirs, sans le moindre remord et avec une facilité déconcertante !...

Claude Allard
17 03 16

 

31/12/2015

La dette !

Vous êtes vraiment de sacrés faux-culs ! On emprunte. On dépense. Et ensuite, l'idée de génie, c'est de ne pas rembourser ?
Mais Al Capone avait eu cette idée bien avant vous !

Que proposez-vous ? Que l'Etat emprunte sans intérêt ?
En effet, cela est arrivé une ou deux fois. Il a même emprunté à intérêts NEGATIFS lorsque l'inflation était supérieure au taux des bons du Trésor.
Le couillon de prêteur ne marche plus. C'est fini.

Mais vous n'êtes pas seulement des faux-culs. Vous vous montrez cons comme des balais. Parce qu'un Etat qui se prête à lui-même, est-ce que cela fait sortir pour autant du pognon de nulle part ?

NON ! Cela se traduit juste par de la dévaluation, cette même dévaluation systématique qui a justement disparu à la fin de la décennie 1970. Vous ne voulez pas la dette, mais le pouvoir d'achat, vous le voulez quand même, c'est cella ?

L'Etat dépense davantage qu'il ne collecte, mais depuis 40 ans, droit et gauche confondues, tous les hommes politiques y compris ceux de votre bord n''y ont vu aucun inconvénient, pas vrai ? Ils ont même joyeusement continué !
La dette, c'est le cumul de 40 ans d'impôt insuffisant, parce que vous avez préféré la consommation de conneries genre iPhone et écrans 4K plutôt que de vivre dans un pays aux finances saines.

Crevez ! Je ne pense pas que vous méritiez mieux.

François Paganel

31 12 15

09/11/2015

Message d’alerte

Un médecin Allemand

" Hier, à l'hôpital, nous avons eu une réunion sur la façon dont la situation ici et dans les autres hôpitaux de Munich est insoutenable. Les cliniques ne peuvent pas gérer les situations d'urgence, de sorte qu'elles commencent à  tout envoyer aux hôpitaux.

Beaucoup de musulmans refusent d’être traités par du personnel féminin et nous, les femmes, refusons de nous occuper de ces spécimens, en particulier d'Afrique. Les relations entre le personnel et les migrants vont de mal en pis. Depuis le dernier weekend, les migrants qui arrivent dans les hôpitaux doivent être accompagnés par la police avec des unités K-9.

Beaucoup de migrants ont le SIDA, la syphilis, la tuberculose et de nombreuses maladies exotiques que nous, en Europe, ne savons pas comment traiter. S’ils reçoivent une prescription à la pharmacie, ils apprennent qu'ils ont à payer comptant. Cela conduit à des réactions violentes incroyables, surtout quand il s’agit de médicaments pour les enfants. Ils abandonnent alors leurs enfants au personnel de la pharmacie avec l’injonction : "Alors, soignez-les vous-mêmes ici ! " Ainsi, la police doit non seulement garder les cliniques et les hôpitaux, mais aussi les grandes pharmacies !

Vraiment, nous avons dit ouvertement : "Où sont tous ceux qui les accueillaient devant les caméras de télévision avec des panneaux dans les gares ? " Oui, pour le moment, la frontière a été fermée, mais un million d'entre eux sont déjà ici et nous ne serons certainement pas en mesure de nous débarrasser d'eux.

…/…

C'est bien avec de tels témoignages que l'on prend la mesure de l'asservissement de nos gouvernements occidentaux, aux directives du nouvel ordre-mondial, relayés par une union Européenne qui n'à d'union que le nom. Union dont on a, au demeurant, volontairement gommé le qualificatif de "destructrice".

Cette situation (contre nature), perpétrée par MERKEL/ HOLLANDE pour ne parler que du tandem franco-Allemand est significative.

Souhaitons que très rapidement elle provoque l'ire des Européens, réveillant ainsi tous les partis nationalistes d'Europe, identiques au F.N, qui seront capables de tuer définitivement ces gouvernements godillots, traîtres et criminels,  voués à l'influence mondialiste; qui cirent les chaussures d'oncle SAM et de ses acolytes mafieux  de  très haute envergure financière mondiale.

N'oublions jamais que ces monstres ont juré la perte de l'Europe et que nous avons, sous les yeux, la méthodologie des pratiques  perverses et mode d'assassinat qu'ils ont privilégié et mis en œuvre pour nous régler notre compte.

Nous aurons  par la suite le temps et surtout la possibilité de rebâtir une union digne de ce nom, capable de mettre en place une structure de souveraineté Européenne à partir d'une fédération de pays se respectant mutuellement. Ayant, en outre, la volonté de s’unir autour de grands  projets communs, capables d'être bénéfiques pour tous, sans empiéter sur les souverainetés respectives.

Souvenez-vous en... en 2017 en mettant votre bulletin dans l'urne, si vous ne voulez pas, dès à présent, leur flanquer une bonne raclée et les jeter en prison pour haute trahison, ce qui sera après et de toute façon, indispensable de faire !...

Claude Allard

09 11 15