Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2019

Union Européenne

Personnellement je ne voterai pas pour un parti qui ne se positionnerait pas clairement POUR une sortie de l'UE immédiate et sans conditions ...

OUI c'est possible !

Et je ferai également tout mon possible pour influer sur la décision du maximum de citoyens pour qu'ils agissent dans ce sens ...tous ceux du politico-médiatique qui prétendent vouloir REFORMER l'UE de l'intérieur nous trompent ....énormément !
L’UE n’est pas réformable et ILS le savent TOUS !
Aucune de nos problématiques actuelles (immigration, islamisation, économie libérale, emploi etc...) ne PEUT être résolue en restant au sein de cette oligarchie prédatrice et globaliste qu’est l’UE pour les peuples Européens.

Et que revive et vite l’Europe des Nations souveraines, recentrée sur ses valeurs, ses règles, ses codes et ses lois et sur les intérêts de ses peuples.
 
Francis-claude Neri

NERI Francis @Iese67NERI
http://semanticien.blogspirit.com/
04 04 19

 

25/03/2019

Savoir politique et technocratique

C'est l'appareil d'État qui gouverne en France comme dans tous les pays démocratiques développés du monde, l'exécutif ne sert qu'à communiquer, donner des impulsions, accompagner le mouvement, négocier les détails, incarner la magie du pouvoir, servir de fusible et assumer in fine la responsabilité de décisions prises en amont.

François Amsallem

C'est l'éternelle question entre savoir "idéologique" et "scientifique" ou dans le cas considéré entre politique et technocratique...il existe un engagement étroit entre un engagement politique et dans la croyance dans la "scientificité" des analyses "scientifiques", proposées par la technocratie dominante.
Il est évident que si l'on affirme que son propre savoir est scientifique et celui d'autrui (du politique) est idéologique, on va considérer que les solutions que l'on préconise personnellement sont d'ordre purement techniques et que seul un ignare voudrait les contester tandis que celles, différentes, que les autres défendent (les politiques) sont nécessairement sujettes à controverses.

Prenons un exemple. La science économique suppose que les salaires versés aux salariés sont des coûts qu'il faut minimiser autant que possible, et que les dividendes versés aux actionnaires et les bonus qu'obtiennent les dirigeants des entreprises sont des parts de bénéfice qu'il est important de maximiser.
S'il s'agit là d'un fait scientifique, il est normal que le traitement de la question soit considéré comme "purement technique" et qu'un technocrate compétent ait le dernier mot.
Mais s'il s’agit d'un sujet sur lequel les citoyens (représentés par des élus) appartenant à des classes différentes ont des opinions variées, il serait anormal et même injuste que des mesures de ce genre soit considérées comme ne relevant pas du politique et mises en œuvre en contournant par des "experts" le processus démocratique de consultation des électeurs.

C'est la raison pour laquelle je considère que les lobbies doivent être mis à la porte de toutes les institutions et particulièrement de l'UE.

25 03 19

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

11/03/2019

Europe et UE

La réponse de Laurent Wauquiez à la lettre d'Emmanuel Macron

"Dans une tribune au "Monde", le chef des Républicains répond au chef de l'Etat et considère que l'Union européenne a échoué."

Dans une tribune publiée dans Le Monde le samedi 9 mars, Laurent Wauquiez répond à la lettre d'Emmanuel Macron aux Français. Dans cette dernière, le président des Républicains fait le constat d'une Union européenne qui a échoué et appelle à refonder le projet européen autour des nations.

"En deux ans, Emmanuel Macron n'est parvenu à aucun progrès sur la scène européenne ; aucune des idées du discours de la Sorbonne ne s'est traduite en actes" explique-t-il. Il critique le recours aux même "slogans incantatoires" comme "refonder l'espace Schengen" ou "créer une Europe sociale". Il dénonce aussi le manichéisme du président de la République qui oppose «proeuropéens et antieuropéens, progressistes et nationalistes, sauveurs et destructeurs».

Laurent Wauquiez réaffirme tout de même son attachement à une Europe des nations contre un fédéralisme européen. Pour lui, l'Europe doit s'appuyer sur les nations pour grandir et non pas sur les "décombres" de ces dernières. 

Dans cette continuité, il s'attaque à la compétence normative de l'Union européenne. Pour lui, " L'Europe des normes doit céder la place à l'Europe des projets».

Pour Laurent Wauquiez, "L'Europe ne vient pas de nulle part" elle est "le fruit de trois traditions, gréco-latine, judéo-chrétienne et des Lumières". Toujours selon ce dernier, elle porterait un "combat" pour contrer "l'islamisme qui menace les fondements de notre civilisation".
Pour compléter son projet et sa vision de l'Europe, le président des Républicains, entend "renforcer la préférence européenne" et appelle à un vrai protectionnisme européen.  Enfin, il propose un plus strict contrôle des frontières européennes et françaises. 

Vu sur : Lu sur Le Monde

Eh ben, il va y avoir de la concurrence pour rester dans l’UE …moi je vais voir du coté d’Asselineau  au moins LUI dit clairement qu’il faut en sortir de L’UE …pour peu qu’il s’en prenne également à l’islamisation et à l’immigration, il aura tout bon J
La seule chose que j’apprécie dans le discours de LW c’est la reconnaissance  des origines plurielles de l’Europe …il était temps !

Ah si Chirac avait su …il aurait lui aussi "combattu l'islamisme".

Le « reste » n’est que discours de circonstance !  

Francis-claude Neri.

http://semanticien.blogspirit.com/
11 03 19