Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2021

Il y a MOI et le système

(Voir : L’affaire Thomas Crown)

Tout le monde veut sortir du système mais sortir du système c’est passer d’un état à un autre, d’un niveau de conscience à un autre, par un changement de comportement (et donc d’attitudes) qui peut se produire au gré du sujet concerné ou de facteurs externes...

Nous ne pouvons faire l'impasse sur la prise de conscience du "sujet concerné" même si nous pensons qu’il ne veut pas faire cet effort, qu’il se complet dans son "attitude" de soumission au pouvoir, car il reste le ou les "facteurs externes" ...le chaos probablement…donc un Cygne NOIR.

Nous pouvons tout essayer en fait !

A quand, par exemple, une table ronde avec Arthur Keller, Jean-Marc Jancovici, Gaël Giraud, Philippe Bihouix, Vincent Mignerot, Pablo Servigne, Laurent Testot et NOUS ?
Faire le constat et l’état actuel du système, explorer des pistes pour anticiper et faire face à un effondrement et un « emballement »  mondialiste  prévisibles ?!
Travaillons sur une vision, une utopie qui dit que la solution est de rendre son quartier résistant, quartier par quartier, et mettre en avant l’altruisme de masse, la bienveillance, le partage, l’entre aide !
La prise de conscience individuelle nous intéresse, mais ce qui fera le changement c’est la naissance et le développement d’une intelligence et d’une prise de conscience qui soient collectives, qui agissent  « maintenant » dans leur contexte et leur environnement LOCAL Bref agissons « local » avant de penser Europe ou mondial c’est de toute façon, pour le moment, hors de notre portée !
C’est sur place, dans NOS systèmes de proximité que nous pourrons recréer des systèmes résistants à la mondialisation, à l’invasion migratoire et à la Oumma  ce que nous ne faisons plus depuis au moins 50 ans

Mais pour cela, il faudra en France, prendre le pouvoir en 2022  et sortir de l’UE …il n’y a rien à tirer pour nous de cette institution.

Nous avons à nous mettre d’accord sur une procédure efficace, durable et conviviale, afin de contrôler les outils sociaux.
Sachons que l’inversion de la structure institutionnelle, par une constituante, ne pourra être ni amorcée ni soutenue si nous laissons en place et reconduisons les mêmes cadres politiques, institutionnels et médiatiques qui ne sont capables que de faire un peu plus de la même chose et promettre la lune aux peuples crédules.  

https://www.youtube.com/watch?v=kLzNPEjHHb8&fbclid=Iw...

04 02 21
François Hoffmann

Cygne Noir

 

02/02/2021

Un changement de civilisation

Avec le XXI éme siècle est venu le moment ou l’information, ou plus précisément la communication, constitue l’élément central de la civilisation.
C’est pour cette raison que nous pouvons espérer faire du Cygne Noir un élément clé du changement civilisationnel.

Un de nos objectifs premier devra être la dissémination de l’information et de la connaissance objective dans le plus large public possible.
Faire en sorte de résorber la discrimination ancienne entre l’élite de ceux qui savent (ou qui croit savoir) et ceux qui semblent ne rien savoir.

Sachons en préalable qu’il n’y a pas de « communication », d’interactivité, s’’il n’y a pas d’information en retour, de Feed-back ! C’est ce retour d’information, de rétroaction positive ou négative que doit nous permettre le WIKI.
Je préciserai ici qu’une rétroaction positive continue fait chauffer un système et peut le conduire à l’explosion alors qu’une rétroaction négative calme le système mais peut le conduire à la stagnation voire à l’implosion. C’est le principe du « régulateur » et du thermostat que de veiller au grain !

La question qui va se poser pour les animateurs du Cygne Noir c’est donc la « régulation » du système.
A partir de quel moment, de quel niveau, les rétroactions en son sein déclencheront l’autocatalyse[1] qui lui permettra de s’autoréguler et donc de cesser de n’être rien pour devenir quelque chose qui compte, influence le monde et agit sur et dans son environnement.
C’est ce niveau de communication, le déclenchement de l’autocatalyse, qu’il faut atteindre pour que le système Cygne Noir s’auto-organise et atteigne les objectifs fixés.     

Ce « changement civilisationnel » ne peut être conduit en faisant la même chose et en reconduisant tout simplement les mêmes, alors  comment comprendre et provoquer le changement ?
Il n’y a pas de changement possible sans reconstruction de la réalité, de ce qui a modifié NOTRE milieu !
En conséquence, pour s’engager dans une démarche de changement, il est nécessaire d’abandonner le modèle analytique et la logique disjonctive (c’est à dire de cause à effet et d’évènements sans liens entre eux).

Il ya deux types de changement :
Type 1 : Homéostatique, qui permet de maintenir la structure d’un système, sans apporter de changement notoire.
Type 2 : Dynamique, qui conduit un système à se transformer.

Au sein de Cygne Noir nous voulons transformer LE « système », donc un changement de type 2, et la technique du « recadrage », de la « contextualisation » est la meilleure technique pour engager le changement.
Pour cela, nous devons abandonner le modèle analytique et la logique disjonctive, adopter la pensée systémique et la logique conjonctive.

Communiquer dans l’interaction d’une relation « circulaire ».
Nous avons à :
Définir les problèmes,
Explorer les solutions déjà tentées et y mettre fin,
Se projeter dans un univers souhaité,
Passer de l’injonction paradoxale à l’utilisation du paradoxe,
Renoncer aux explications /justifications,
Évaluer en permanence le chemin parcouru
Remédier aux dysfonctionnements
Être conscient que ce que tout ce que nous faisons entre dans une dynamique d’interactions et de rétroactions et peut aboutir à l’effet inverse de ce que nous souhaitons…ce qui à terme peut se révéler positif,
Savoir répondre au désir de reconnaissance et d’épanouissement de chacun. Tout système humain de la monade aux institutions les plus vastes à fondamentalement besoin d’être d’abord reconnu et valorisé pour évoluer.
Éveiller en nous le besoin de connaître, de découvrir, d’explorer le vrai et de l’utiliser pour nous délivrer du faux. 

Il faut se dire que nous n’aurons pas à lutter seulement contre l’hostilité au changement des adversaires de celui ci,  mais contre le manque d’intérêt dû à la seule inertie des esprits.

Le refus d’apprendre, de découvrir les faits est la mauvaise fée à qui nous devons empêcher de se pencher sur le berceau du Cygne Noir, sur notre histoire, nos mémoires, nos identités.
Cette réaction d’apathie à l’information/communication est le fait de base dont nous devons tenir compte si nous voulons comprendre  les infortunes de NOTRE communication, de la compréhension, et donc de NOS échecs précédents.

Nous ne devrons jamais oublier qu’il n’y a pas de communication sans « info-retour » (rétroaction) et que c’est ce retour qu’il faut organiser très soigneusement.

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/
www.cygnenoir.ovh
02 02 21

 

[1] Les réactions autocatalytiques sont lentes au début parce qu'il y peu de produit en présence. La vitesse de réaction augmente ensuite avec le progrès de la réaction, et diminue en raison de la diminution de la concentration du réactif.

24/01/2021

Orange mécanique

Pour Yuriy, pour Marin, pour Aman, pour Axelle, pour les enfants de cette France Orange Mécanique d'aujourd'hui et du futur, pour toutes les victimes invisibles que les médias ne peuvent ou ne veulent même plus signaler : continuons à réveiller les consciences. Ne cédons ni à l'intimidation, ni au racisme mais mettons hors d'état de nuire ces authentiques barbares avant que notre pays, dont la réputation s'effondre à travers le monde, ne franchisse la statistique du non retour.

Lulu Beaurepaire

24 01 21