Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2015

Le FN

L’unanimisme anti FN apparaît pour ce qu’il est devenu : l’alibi des cossards et des fumistes de l’UMP et du PS qui se croient dispensés d’avoir à répondre aux bouleversements d’un monde qui prend fin.
Quand à certains néorésistants, ils ne sont ni sérieux, ni respectables dés lors qu’ils se contentent d’aligner des indignations réchauffées sans tenter d’apporter des solutions.
Dans la législative du Doubs, 60, 4 % des électeurs se sont abstenus au premier tour. Il est du devoir du FN et du RBM de les réconcilier avec la démocratie en s’intéressant de plus près à leurs attentes, à leurs besoins et à leurs peurs.
Ce n’est pas dans les quartiers « bourgeois » que les candidats FN et RBM trouveront des électeurs mais dans les cités dites « chaudes » ou rurales.
Alors au « travail », sans peur et sans reproche ! Un candidat FN et RBM ne peut en aucun cas avoir peur de se mêler au peuple.
Rendez vous aux départementales du mois de mars !

Francis NERI

08 02 15

05/02/2015

Le libéralisme

N’en déplaise à Alain Persat qui veut à toute force « comprendre » le monde « libéral » et le dénigre sans le comprendre, le libéralisme est pour l’avenir immédiat la seule réponse possible. Il reste à le maîtriser et ce n’est pas une mince affaire ! 

Des personnes comme Alain Persat, généralement des néo marxistes, butent encore et toujours sur l’association entre libéralisme économique, autoritarisme politique et conservatisme moral…c’est affligeant mais c’est ainsi, ils sont bloqués XIX eme !     

Adam Smith auteur de « La richesse des nations » (I776) avait ouvert la voie au libéralisme et néo libéralisme qui se réclament de lui. Il ne prétendait pas avoir découvert de lois inéluctables du développement social et économique.

Sa parabole de la « main invisible » ne  réduit pas le comportement humain à « l’amour de soi », au comportement aléatoire non régulé et non contrôlé des individualités, mais y ajoute l’altruisme et la sympathie.
Bref comme toujours il y a des petits malins qui déforment et dénaturent un concept pour l’utiliser à leur seul profit.

Ce fut pareil pour Marx qui reconnaissait que le capitalisme avait d’abord été un facteur de progrès économique rapide, mais qu’il était miné par des contradictions fatales, dont la principale oppose les intérêts du prolétariat à ceux de la bourgeoisie.

Ces contradictions, affirmait il,  se manifestent par des crises économiques et sociales récurrentes de plus en plus  difficiles à résorber. Il est convaincu que le « système » finira par s’effondrer et donnera naissance à une société communiste.
Le système ne s’est pas (encore) effondré et Staline a assassiné le Marxisme !

Plus intéressant fut John Maynard Keynes, car enfin un économiste s’oppose à ceux qui croient à l’AUTOREGULATION du marché. Il proclame en 1934 : « Je me range parmi les hérétiques ». Il avait définitivement reconnu que le « laisser faire » était dépassé et même qu’il n’avait probablement jamais existé.
Il affirme que l’Etat à un rôle crucial et important à jouer dans la régulation et le contrôle du « système » si nous voulons qu’il ne soit remplacé (dit-il en 1936) par le bolchevisme ou le fascisme).

Que dire de plus qui ne soit déjà dit et redit ?

Si nous voulons « comprendre » le monde, c'est-à-dire mieux l’appréhender, il nous faut d’abord admettre que nos difficultés ne viennent pas du  « système » car tout système ayant une base morale ou éthique est valable du moment qu’il n’est pas détourné de sa finalité par des prédateurs de tous les bords.
Un Roi éclairé et aimant ses sujets est préférable à une démocratie pervertie comme le sont les nôtres.
Au moyen orient, les fameuses « valeurs universelles » dont se gargarisent les gauches comme les droites, sans jamais d’ailleurs les désigner, n’ont absolument pas le même sens et je suis en accord total avec la candidate FN du Doubs Sophie Montel soutenant "l'évidente inégalité des races" induisant de fait un déterminisme économique, social, éducatif, cultuel et cultuel pouvant s’opposer violement au notre.

Ce qui remet en cause et en enjeu nos représentations et notre place dans le monde : globalisation, inégalités, guerres, développement, environnement.
Et pose la grande question et (à faire) d’une régulation et d’un contrôle planétaire sur les thèmes vitaux que sont l’économie, la finance, la démographie, l’éducation, les matières premières, et une plus juste utilisation des ressources produites.

Alors, au-delà des fractures visibles, y a-t-il un mouvement de convergence ? Une citoyenneté mondiale peut-elle naître enfin ?      

Nous allons vers une "société de la connaissance" et la seule question qui se pose encore en négligeant les autres, c'est celle du COMMENT et QUI y accédera... pas tous certainement.

Sans progrès scientifique majeurs y compris en sciences humaines, l’homme ne contrôlera pas sa destinée. Sans avancées significatives le genre humain ne pourra se protéger de sa propre disparition.

Quelqu’un ou un "ensemble" comme le Club de Rome pourrait il nous fabriquer un algorithme afin de réguler et contrôler le "bordel" le monde entier lui en serait reconnaissant.

Francis NERI

05 02 15

 

03/02/2015

Dans le Doubs

Les résultats de la législative dans le Doubs sont dans la logique d'un pays qui sait qu'il va disparaître et qui reste dans le chemin qui l'a amené jusqu'ici, allant jusqu'au bout de la route vers le précipice, tels des moutons un soir d'orage. 
Pourquoi dis-je cela? Tout simplement par le maintien en lice du candidat socialiste qui bénéficie de l'effet "Charlie" et ne se retrouve pas aux oubliettes malgré la crise qui a laminé cette région et en second lieu parce qu'il reste des petits blonds qui sont satisfaisants de savoir malgré tout qu'ils posent problème à un candidat soutenu par les formations UMP, UDI et comme on disait dans le temps, "patins, couffins".
La connerie est incommensurable et en encore de très beaux jours devant et je vois déjà se profiler l'alliance voulu par les Juppé, NKM et toute la clique qui depuis 1969 se sont partagés le gâteau sur le dos des électeurs avec leurs complices PS.
Sans doute ceux qui ont voté pour le PS et l'UMP sont-ils satisfaits de cette gouvernance qui a transformé cette région comme d'autres en désert de l'emploi.
Ils en veulent et en redemandent des copains et des coquins car le grand responsable de cette misère ne sont autres que les politiques qui ont régné sur cette contrée puisque de nombreux ténors UMP déclarent leur flamme au socialiste.
Que l'on ne vienne plus nous farcir la tête d'anti socialisme lorsqu'on s'apprête à se battre si vigoureusement pour conserver un siège à la gauche et qu'on ne vienne plus se plaindre du remplacement car on remplacera des crétins par des furieux.
Dès lors il est visible que l'effet Charlie montre à quel point de bêtise sont ces gens qui passent leur temps à se lamenter et continuent avec les mêmes. Qu'ils se rassurent lorsque la charia sera appliquée ceux qui se plaindrons seront vite mis au pas mais à force de courber l'échine, le pli est pris, vive les nouveaux esclaves car les remplaçants ne vont quand même pas travailler pour nourrir des crétins, ils sont là pour profiter et non pour apporter leurs efforts.
Depuis des années nous nous sommes efforcés de dénoncer la collusion PS-UMP, celle-ci est éclatante avec bon nombre de dirigeants qui "à titre personnel" voteraient pour le camp d'Hollande, la machine à cocufier a subi une révision et est prête à marcher, vive la sociale trahison! Ceux qui sont sincères et ont des doutes pour l'avenir sont explicitement prévenus : le camp des complices du grand remplacement sera celui de l'UMPS, tous unis, tous pourris. Vous vouliez chasser le socialisme et le déclin qu'il représente, en votant pour l'UMP vous ne changerez rien, ni pour le déclin annoncé ni pour un jour devoir céder votre place aux "compatibles".
Bien sûr il y en a qui n'ont rien compris et ne veulent rien comprendre, ces gens seront sacrifiés car les patriotes ne lèveront pas le petit doigt pour défendre des abrutis prêts d'ailleurs à toutes les compromissions pour sauver leur misérable existence.


Ce sera justice car la "connerie se paie toujours, un jour, au prix fort".


Ivan Smolensky