Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2016

Un projet totalitaire le métissage.

Voici ce que disait Nicolas Sarkozy Président de la république.
« Nous allons devoir modifier les attitudes et les comportements des individus afin qu’ils puissent vivre ensemble dans le métissage.
Le métissage, ce n’est pas un choix, c’est un impératif, on ne peut pas faire autrement, nous devons changer alors nous allons changer. On va changer partout et en même temps. Dans l’entreprise, dans les administrations, à l’Education Nationale, dans les partis politiques.
Si ce volontariat républicains ne fonctionnait pas, il faudra alors que la République passe à des méthodes plus contraignantes encore »

"Que la république passe à des méthodes plus contraignantes encore"

Voyez vous si nous votons Marine Le Pen il y aura peut être aussi des méthodes contraignantes...mais nous devons nous dire que c'est nous qui serons du coté du manche de la batte de baseball.

Francis-claude Neri

28 10 16

La France souveraine

La France sera souveraine à travers son parlement quand elle aura viré la mauvaise graisse socialiste. L'identité du président n'aura guère d'importance. Même les médias finissent par en parler avec 3 mois de retard sur les réseaux sociaux

François Paganel

Pour ce qui concerne la mauvaise graine (euh graisse) socialiste, j'approuve Quand à savoir si la France peut être souveraine à travers son parlement, je suis sceptique ...pratiquement comme la fosse !
Comme tout bon systémicien qui se respecte, ce qui est important pour moi, ce sont les notions de structure et d'organisation.
Le pourquoi n'a que peu d’intérêt, mais le "comment" EST structuré et organisé un système c'est vital pour le "comprendre".
A partir de ce moment, si nous considérons que son fonctionnement n’est pas satisfaisant, nous pouvons alors nous demander comment NOUS pouvons le faire fonctionner différemment ...et si il faut le passer au karcher ... si il le faut, alors oui nous aurons besoin d'un (e) président(e) qui soit un vrai "chef de guerre".
Parmi les candidats, je ne vois que Marine Le Pen capable de se transformer en chef de guerre les autres pardonnes moi l'expression ne sont que des "couilles molles" .
PS : Les merdias sont tout sauf une référence.

Francis-claude Neri

28 10 16

24/10/2016

"sortez les sortants"

Relevé dans « challenges »

 Hollande-Sarkozy-Duflot ou "sortez les sortants"!
Cécile Duflot a été balayée au premier tour des primaires des Verts. Nicolas Sarkozy, recule dans les sondages et semble perdre pied. François Hollande candidat à l'élection présidentielle ? Non !, disent même ceux qui lui veulent du bien...

Et de conclure :

« L'essentiel serait ainsi acquis puisque le vainqueur de cette primaire (dites de la droite et du centre ) est quasiment assuré d'être ensuite élu à l'Elysée... »

Ils vont un peu vite en besogne car pour ma part je considère que Juppé sera comme Duflot balayé par Marine Le Pen !

Encore la police

« Personne ne semble également s’étonner de la manœuvre visant à orienter la colère des policiers vers une cible désormais traditionnelle : les juges. Les juges, et pas le pouvoir politique. Pourtant, ce ne sont pas eux qui donnent les consignes de maintien de l’ordre – consignes qui, depuis la jurisprudence médiatique Malik Oussekine font du zéro-mort en cas de troubles urbains, le seul objectif réel de tout ministre de l’intérieur, quel que soit son bord. »

Philippe Prévôt

Il faut impérativement ne pas oublier, pas une seconde, que ces « pratiques » sont le fait d’individus au pouvoir, pas d’anonymes, ils ont des noms c’est donc à EUX qu’il faut s’adresser et demander des comptes
Faisons le en chassant du pouvoir ceux qui sont RESPONSABLES et empêchons ceux qui les ont précédés d’y revenir.
Ensuite, faisons en sorte qu’ils ne s’en tirent pas en retournant tranquillement dans l’anonymat d’une sinécure en or.
Et sans payer le prix fort !   Çà suffit qu’ils  mettent  la cause de leurs fautes, de leurs magouilles sur le « système », sur les « autres », sur le « je voulais faire, mais je n’ai pas pu ».

Il faut les sanctionner, et sévèrement, car à l’exemple d’un Juppé, si on ne les extermine pas politiquement et socialement, si on les jette par la porte, ils reviennent tout souriants par la fenêtre pour poursuivre leurs méfaits comme si de rien n’était.

Pensez-y dans 6 mois, au moment de glisser votre bulletin de vote dans les urnes …ne vous laissez plus avoir par ces prédateurs.

Francis-claude Neri

24 10 16