Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2017

Hamon et Macron

Pourquoi Delanoë torpille la gauche de Hamon

De façon factuelle, on peut affirmer que la branche social démocrate du PS va abandonner Hamon et que cela était prévu depuis le début de la candidature de Macron, tout comme le sacrifice de Valls avait pour objectif de laisser les ruines de Solférino aux encombrants frondeurs du PS, et cela a le mérite de parasiter la candidature de Mélenchon et de l'affaiblir.

Ensuite il fallait pour passer ce premier tour faire en sorte d'affaiblir Fillon, et comme la magistrature est aux mains de la gauche, et que Macron qui gérait Bercy avait accès à des documents intéressants, il était facile de lancer cette affaire au meilleur moment, juste après la piteuse primaire de la gauche.

Pour rappel Macron est le principal responsable du bilan économique du quinquennat Hollande, l'application des directives européennes suicidaires, c'est Macron.

L'uberisation du travail, c'est lui.
L'immigration de remplacement sans assurance d'adhésion aux valeurs républicaines c'est l'Europe, c'est Macron!
Et ceci est dans le traité de la constitution que nous avons refusé.

De plus les soutiens financiers de Macron détiennent la majorité des médias et des instituts de sondage.
Et la majorité des membres des rédactions des médias sont encartés au PS tendance Bobo sociale démocratie.

David Duquesne
08 03 17

27/02/2017

UE et Euro en sortir

Les choses sont claires je crois pour tous. Dès le début, l'UE et la création de l'Euro çà ne pouvait pas marcher :
- Pas la même règlementation sociale, fiscale, économique et le même niveau de vie
- La monnaie unique a accentuée la divergence des économies Européennes
- Dans une zone unifiée chaque pays se spécialise dans ce qu'il a de meilleur : l'Allemagne est devenue l'usine de la zone; la France et l'Espagne ont joué la carte des services et la Grèce ainsi que l'Italie celle du tourisme
- l'Euro au lieu d'emmener la paix entre les nations réveille la guerre pour l'instant encore économique …mais la crise sur les travailleurs détachés ne présage rien de bon.
- L'industrie allemande a réduit en miettes la concurrence Française et italienne et la seule solution pour compenser ces effets structurels serait une redistribution entre vainqueurs économiques et vaincus, comme cela doit se faire au sein d'une fédération à l’exemple des  USA.
Mais l'Allemagne s'y est refusée avec véhémence.
Nous sommes donc dans une impasse et comme seule une politique de change, que nous sommes empêchés de faire, pourrait contrebalancer ces évolutions inexorables, la solution c'est bien de sortir de l'UE et par conséquent de l'Euro.

Votons donc sans plus hésiter pour Marine qui est la seule en mesure de nous sortir du piège.

Francis-claude Neri

27 02 17

25/02/2017

Naturalisation

Toute tentative d'examiner le bien-fondé de naturalisations ou de demandes de permis de séjour au moyen de formulaires est vouée à l'échec, car ce qui pose problème est l'habitus des populations importées, et cet habitus ne peut être apprécié par quelque formulaire administratif que ce soit.

C'est là une affaire d'hommes, devant laquelle la bureaucratie est impuissante puisqu'elle n'a pas les outils permettant d'y faire face.

Elle ne peut se régler qu’à posteriori. C’est pourquoi une période probatoire de vingt ans, voire davantage, serait nécessaire avant d’accorder quelque nationalité que ce soit.. Un enfant né d’une famille enracinée depuis vingt, trente ou quarante ans dans un pays a nécessairement acquis avec le temps un habitus compatible avec celui de la population dominante autour de lui. C’est de la part de la bureaucratie un crime contre la nation que de laisser se créer des quartiers où règnent de façon majoritaire les comportements inappropriés et de laisser ceux-ci faire obstacle à l’éducation civique et morale de la population. D’autant que ces gens ont de plus tendance à vouloir se comporter chez nous comme en pays conquis.

Il reviendra à la population de faire respecter ses droits à coups de fourche et de gourdin si l’État n’assure pas ses fonctions régaliennes. Cela se nomme le principe de subsidiarité.

François Paganel

25 02 17