Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2012

Lejaby

Je suis d’accord avec Marie-claude Jousse, 52 ans qui, en trente deux ans d’une vie d’ouvrière « aux doigts de fée » dans la lingerie de luxe, doit rendre son tablier au bénéfice d’une ouvrière tunisienne, voire d’un ouvrier ou même d’un enfant. 

Ce pays ne s’embarrasse pas de « discrimination positive » en favorisant le travail des femmes et n’hésite pas non plus à exploiter le travail des enfants.

Bref c’est un de ces pays qui ne respectent pas les clauses sociales minimales, le droit du travail et qui font qu’en France Marie-Claude et 90 autres vont perdre leur emploi.   

Vous avez dit "protectionisme" ? Protéger l'emploi de Marie-Claude empéchera t-elle les Indes d'acheter nos Mirages ?

Que dit Marie-Claude en essuyant ses larmes : « Je n’achèterai plus jamais de Lejaby ! De toute façon une ouvrière ne peut pas se les payer ».

Et elle ajoute : « Vous savez être ouvrière, c’est être solidaire » 

En entendant cela, je me dis que Marie-Claude lance un appel, probablement d’une manière inconsciente, mais qui me fait réagir.

J’y vois une invitation au boycott et à la solidarité, et je m’interroge : « Suis-je le seul à le distinguer ! »

Le repreneur « mondialiste » ne s’intéresse déjà plus à Marie-Claude et ses copines d’atelier.

Que dit en effet ce Monsieur qui ne parle que chiffres : « En Tunisie, le coût de revient est de 8,17 euros par pièce contre 14 euros en France ».

Marie-Claude n’est plus qu’un « prix de revient ». Et comme dans ce domaine elle n’est pas concurrentielle, elle n’est donc plus d’aucune utilité sociale, car elle ne peut même plus « consommer » puisque pour un « mondialiste » nous ne sommes tout au plus que des consommateurs potentiels, nous sommes ou pas un marché.

A quoi peut-elle encore servir, je vous le demande ?  

Que pensent nos candidats à la Présidentielle de cet événement « factuel » comme disent les économistes et les financiers du CAC 40 ?

Ils se gardent bien de se prononcer et encore moins de proposer des réponses, sinon des solutions.

Marie-Claude et ses amies doivent à présent savoir, car c’est pour elles qu’aujourd’hui « sonne le glas », ce que voulaient dire François Hollande lorsqu’il affirmait, au nom de l’internationale socialiste, qu’il était logique de délocaliser des emplois dit « non-qualifiés » pour permettre la croissance des pays « en développement ».

Évidemment son « adversaire » Nicolas Sarkozy n’est pas en reste. Tout deux sont des « mondialistes » et le mondialisme, qui n’a rien à voir avec la mondialisation, c’est du « Lejaby » avec étiquette « made in France » fabriqué dans un pays « islamiste » qui est en concurrence directe avec nos emplois, qu’ils soient qualifiés ou pas d’ailleurs.          

Oui Marie-Claire je suis d’accord avec vous, jamais mon épouse n’achètera du « Lejaby », jamais je ne lui en offrirai. D’ailleurs pas plus que vous, nous n’en avons les moyens.

Alors oui, je me sens profondément solidaire de votre révolte face au drame qui vous touche.

Oui je vais identifier et résolument boycotter ces produits « made in France » fabriqués « ailleurs ».

Oui, je vais y inciter mes amis à en faire autant et, si vous avez besoin d’un coup de main votre combat est le nôtre, faites nous signe, nous répondrons « présent ». 

Francis NERI

1 02 12

25/01/2012

Réponse pour Elisa

Je ne peux toujours pas répondre directement aux commentaires…sur mon propre blog…c’est frustrant ! Mais le commentaire d’Elisa sur la note : « Comment détruire la "patrie des droits de l'homme" ?  Elisa que vous pouvez retrouver facilement sur facebook, m’a interpellé et, comme Bertrand est absent …je réponds à sa place …autant que faire ce peut, car il est certain que nous n’avons pas toujours les mêmes convictions. C’est d’ailleurs pour cela que le « débat » est intéressant.

Francis NERI

 Le commentaire d’Elisa !

«Quand on dresse la communauté nationale contre une minorité désignée, l'amalgame ne permet plus de faire de quartier et c'est la porte ouverte au crime contre l'humanité... »
Pseudo-argument qui fleure le marxiste puant: je m'étonne que vous le preniez à votre compte ! Car ce qu'on a fait, tout-au-contraire, au nom d'une «protection» des minorités (rapidement dévoyée en tyrannie des minorités), et au nom d'un «antiracisme» stalinien (forme redoutable de racisme gramscien), c'est obliger la communauté nationale à accepter une immigration de substitution, une immigration d'une minorité d'envahisseurs barbares qui, loin de chercher à s'intégrer et à se fondre dans ladite communauté nationale, se comportent - au contraire - comme en territoire conquis et se croient tout permis ! Il est où, ...le crime contre l'humanité ?

Écrit par : Naibed | 25/01/2012

Ne vous » étonnez » pas Elisa et tachons tous de sortir de nos « représentations ».  Bertrand ne peut vous répondre, il est absent pour 3 semaines ! Mais je crois avoir compris le fond de sa pensée. Nous pourrions par exemple complétez  (renforcer) celle-ci en « réécrivant » ce passage : 

Quand on dresse la communauté nationale contre une minorité désignée, (les juifs par exemple) l'amalgame ne permet plus de faire de quartier et c'est la porte ouverte au crime contre l'humanité...

 Vous faites bien également de précisez « puant » quand vous parlez de marxistes, car ce n’est certainement pas de Marx qu’il est question quand nous pensons à Hollande, sa clique et tous ceux de l’ultra gauche. Je connais des marxistes authentiques qui ne méritent pas ce qualificatif. Il est vrai qu’ils sont pour le moins désemparés !

Pour ma part, je considère que les premiers responsables de cet état de fait, que vous dénoncez justement, ne sont pas de cette « immigration de substitution » qui met effectivement en danger la démocratie, la laïcité, notre identité, la place de la femme dans la société etc. etc.  L’immigration et l’islamisation ne sont que des « conséquences ».

Les responsables sont ceux, politiciens, industriels, financiers, économistes et j’en passe, qui nous conduisent volontairement dans une impasse, de laquelle nous ne sortirons que si nous retrouvons le contrôle des acteurs politico-économiques qui depuis 1973 et le premier choc pétrolier, organisent notre impuissance et cette substitution de population dont vous parlez.

Bref nous devons commencer par « nettoyer la république » !

Ensuite, je crains fort qu’il n’y ait pas de retour en arrière. L’islam est prêt pour la reconquête du monde et il est temps de les arrêter avant qu’il ne soit trop tard.

Mais ne nous égarons pas ! Tous les maghrébins, arabes ou africains qui vivent sur notre territoire ne sont pas des musulmans salafistes.

Le problème c’est que tous les gouvernements de droite comme de gauche font TOUT pour qu’ils le deviennent et il semble que, la gauche en particulier, ils n’ont pas renoncé à leurs illusions. Ces minorités musulmanes agissantes vont devenir très vite des majorités explosives et c’est à ce moment là qu’il n’y aura pas «  de quartier et c'est la porte ouverte au crime contre l'humanité.. ».

Comme disait un autre ami internaute : La partie commence vraiment en 2012…faudra savoir voter correctement, il n’y aura pas de seconde chance …pense t-il !

Le tout est de savoir ce que nous pourrons faire, comment et avec qui . Pour ce qui nous concerne, nous devons redouter un scénario à l’Iranienne ou à la Libanaise. Des « élites » musulmanes à la Tariq Ramadan qui avancent masquées, quelques salafistes jeteurs de bombes pour nous faire peur et, le « ventre de leurs femmes » ainsi que celui de certaines des « nôtres » pour faire bonne mesure.  

La fracture phénoménale entre les partis et les citoyens, le déficit de légitimité et de représentation qui en découle me fait craindre le pire.

Comme un malheur n’arrive jamais seul (tout n’est que rétroactions) depuis 40 ans, nous votons des budgets en déséquilibre- Giscard a commencé avec son emprunt d’Etat - et puis les élus ont laissés « filer la dette ». 

Le traité constitutionnel est venu à nouveau trahir le peuple. Il nous asservi aux marchés financiers car il nous interdit de nous financer auprès de notre banque centrale. Le marché "mondialisé" met à mal nos entreprises et nos emplois.

Le pouvoir n’est plus au service de l’intérêt général, mais il est de plus en plus puissant et se rit de nos problèmes d’identité, de substitution de population et de l’avenir de nos enfants. Les élus accordent prioritairement leur intérêt à ceux qui financent leur campagne électorale et leur plan de carrière. 

Arrêtons donc de nous chamailler pour des « conséquences » et voyons comment nous pouvons reprendre directement en main notre destin. 

Amicalement à tous

22/01/2012

Comment détruire la "patrie des droits de l'homme" ?

Faisons référence à la complexité.  Sinon, nous n’en sortirons pas si nous continuons  à tout regarder en noir et blanc.

Merci, par exemple, de ne pas confondre, arabe, maghrébin, musulman et racaille. Il existe des arabes israéliens, chrétiens qui ne sont pas des repris de justice. Il existe aussi des Français de souche multirécidivistes. Il existe enfin des maghrébins épris de justice  qui sont parfaitement intégrés.
Quand on dresse la communauté nationale contre une minorité désignée, l'amalgame ne permet plus de faire de quartier et c'est la porte ouverte au crime contre l'humanité...
Certes la révolte gronde, mais je ne crois pas qu'un peuple vieillissant et plutôt « sage » en arrive à organiser des « ratonnades » anti immigrés. Il se contentera de durcir sa législation pour réserver les prestations sociales aux Français de souche. Les étrangers n'auront plus alors intérêt à rester dans un pays en crise et préfèreront survivre dans leur pays d'origine... Et si cette mesure provoquait une guerre civile, alors les forces de l'ordre les renverraient directement chez eux. Il n'y aura pas de révolution dans un bain de sang, sauf si Marine LE PEN n'obtient pas ses 500 signatures et que la fraude électorale batte son plein.

Alors les Français descendront dans la rue exprimer leur colère. Le vote FN est d'abord l'expression de cette colère et ceux qui souhaitent la museler, prennent les risques d'être renversés par la rue. La colère des Français doit s'exprimer dans les urnes et si elle est majoritaire, alors les hommes du système devront tirer les conséquences de leurs responsabilités dans cette crise. Car en avril 2007, tous les candidats étaient déjà au courant de la gravité de la crise financière qui faisait déjà rage aux USA et qui arrivait en Europe par contagion... Ils savaient tous mais cela ne les a pas empêcher de nous mentir et faire d'énormes promesses qu'ils n'ont pas tenues et de se servir de cette même crise pour se justifier d'un piètre bilan. Et le pire c'est qu'ils recommencent sans complexe !

J'espère cette fois que les Français ne vont pas se laisser impressionner et leur donner une belle leçon de démocratie !

Evidemment, si Marine LEPEN est élue, elle devra composer avec une assemblée UMP et un sénat PS... Comment pourra-t-elle diriger le pays ? Même avec des élections législatives à la proportionnelle, elle ne pourra pas disposer d'une majorité pour modifier les lois, sans faire des alliances.

Chaos pour chaos, autant alors se débarrasser de ceux qui se sont bien moqués de nous depuis plus de trente ans !

Quant à l'Euro, les Allemands n'en veulent pas plus que les Américains qui annoncent déjà sa mort. Les Allemands ne défendront pas l'Euro qui va disparaître.

La FED a gagné la guerre monétaire et l'UE va se décomposer. Alors pourquoi ne pas voter pour Marine LEPEN qui a eu raison de l'annoncer depuis plusieurs années ?  Après tout n’est elle pas la seule qui propose une vraie alternative et qui surtout n’est pas partie prenante du « problème ».

Comme l’écrit souvent Francis NERI, « si vous faites partie du problème vous ne pouvez faire partie de la solution »

L’UMPS ne fait pas seulement partie du problème ; l’UMPS « EST » le problème ! L’UMPS est prisonnière du système prédateur qu’elle a construit, elle ne peut donc s’en libérer. Voter pour l’un de ses candidats c’est renoncer à résoudre les problèmes qui nous sont posés.    

Écrit par : Bertrand | 24/11/2011