Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2016

Nouvel Ordre Marchand

Les USA par leur poids démographique, leurs forces économique et militaire jouent un rôle déterminant dans la vie politique internationale.

Cette primauté accordée à l’État US n’est pas exclusive, car les firmes transnationales, les organisations non-gouvernementales, les institutions financières, les médias ou même les individus interviennent sur le cours des relations internationales : le Nouvel Ordre Marchand.

Cet ordre nouveau  entend, par sa puissance sur la scène internationale, imposer sa volonté à l’état US et bien entendu, à travers lui, sa domination sur la scène internationale.
Il s’agit d’obtenir l’assentiment des autres acteurs soit par le recours à la force ou la menace d’y recourir, soit par l’influence ou la persuasion de ces derniers.

L’effet recherché est d’obtenir le consentement des acteurs même quand ceux-là n’ont rien à y gagner.
C’est le cas de la France qui se soumet au N.O.M par l’intermédiaire de l’U.E.

L’effondrement de la puissance rivale que fut l’URSS a redonné pour un temps l’illusion d’un monde unipolaire…çà n’a pas duré !

La crise de 2008 dites des « subprime », qui est en fait une crise systémique car elle touche par rétroactions TOUS les supports (financiers, économiques, culturels, écologique etc.),  a démontrée la faiblesse structurelle et organisationnelle de l’Etat US qui ne doit sa survie que par le maintien de sa puissance militaro-industrielle et la course aux armements.

Le monde redevient donc multipolaire, la « mondialisation heureuse » a lamentablement échouée a unifier les nations et les peuples autour du Dieu « consommation ».

Il est temps de se retrouver entre nations souveraines et de rétablir nos indépendances commerciales, industrielles, financières, stratégiques etc. et reprendre le court de la négociation et de l’échange entre Etats souverains conscients des intérêts de leurs peuples.        

C’est la raison pour laquelle en ce qui concerne la France, nous devons soutenir la venue au pouvoir de TRUMP aux USA et de Marine en France.

C’est notre seule chance de retrouver une marge de manœuvre suffisante pour réaliser NOTRE destinée d’Européen et pas celle du N.O.M.

Francis-claude Neri
11 10 16 

07/10/2016

Union européenne

L’Union européenne voudrait-elle s’élargir au Maghreb ?

L’Union dite « méditerranéenne » est une idée à laquelle Nicolas Sarkozy croit depuis 2008.

........

Mais pourquoi toujours regarder vers ces pays néfastes?

Martine Lecointre-Guillon

Pour conforter leur implantation "marchande" dans ces pays, profiter d'une main d’œuvre plus docile et moins chère et réduire les peuples Européens à leur plus simple expression...c'est donc du suicide que de voter en 17 pour ces criminels dont Nicolas Sarkozy, et toute la clique actuelle LR/PS, est le fidèle valet.

Ceux et celles qui n'ont pas encore compris devraient faire marcher leurs neurones avant qu'il ne soit trop tard

Francis-claude Neri

Pour ceux qui en ont encore!

Martine Lecointre-Guillon

Oui et ce sont ceux là qui DOIVENT rendre UTILE le vote F.N. en 17, sinon NOUS resterons éloignés de l'espérance même du pouvoir. C'est ce que nous devons expliquer, encore et encore y compris à certains membres du F.N. !

Francis-claude Neri

07 10 16

 

12/09/2016

Que faire du système ?

La notion de « systémique », c’est à dire la méthode de régulation et de contrôle des systèmes à bût, permet de comprendre ou plus exactement d’appréhender, au moins dans les grandes lignes, comment peuvent se « construire » des individus adaptables également capables d’adapter leur environnement au mieux de leur besoin et de leur intérêt.

Des individus munis d’intelligence et d’initiative  « construites » dans ce sens et dans cette « finalité » ; capables en interférant entre eux de performances exceptionnelles

Dans cet objectif, les ordinateurs  et les « réseaux sociaux »  deviennent des instruments de « démocratie directe ».

Il est possible de former de véritables coalitions transfrontalières pour toute une variété de sujets et de se rassembler en « collectif de combat » dépassant les frontières sur des sujets brûlants comme l’immigration, la démographie, la mémoire collective, l’identité européenne, la financiarisation de l’économie.

Dans la conjonction actuelle des méfiances envers les institutions, il s’agit de faire émerger, sur ces sujets en particulier,  une plus grande conscience politique chez les citoyens Français et bien évidemment Européens afin qu’ils distinguent sans ambigüité et sans hésitation les leaders nationaux, européens et mondialistes capables de conduire une politique en tenant compte des citoyens, de leurs attentes, de leurs besoins et servant leurs intérêts.

La reconquête de NOTRE souveraineté nationale devrait être notre premier objectif car elle est devenue une notion plus que relative pour des Etats européens manquant de cohérence.
Ce qui ne nous permet pas de répondre aux défis qui nous sont adressés.

L’échéance électorale de la présidentielle  du 23 avril 2017 marquera un tournant dans l’histoire de la France et du monde.

Ne nous laissons pas détourner de nos objectifs et sachons choisir celui ou celle qui nous propose le projet de société et le programme les plus en conformité avec nos attentes.     

Francis Claude NERI
12 09 16