Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2016

Que faire du système ?

La notion de « systémique », c’est à dire la méthode de régulation et de contrôle des systèmes à bût, permet de comprendre ou plus exactement d’appréhender, au moins dans les grandes lignes, comment peuvent se « construire » des individus adaptables également capables d’adapter leur environnement au mieux de leur besoin et de leur intérêt.

Des individus munis d’intelligence et d’initiative  « construites » dans ce sens et dans cette « finalité » ; capables en interférant entre eux de performances exceptionnelles

Dans cet objectif, les ordinateurs  et les « réseaux sociaux »  deviennent des instruments de « démocratie directe ».

Il est possible de former de véritables coalitions transfrontalières pour toute une variété de sujets et de se rassembler en « collectif de combat » dépassant les frontières sur des sujets brûlants comme l’immigration, la démographie, la mémoire collective, l’identité européenne, la financiarisation de l’économie.

Dans la conjonction actuelle des méfiances envers les institutions, il s’agit de faire émerger, sur ces sujets en particulier,  une plus grande conscience politique chez les citoyens Français et bien évidemment Européens afin qu’ils distinguent sans ambigüité et sans hésitation les leaders nationaux, européens et mondialistes capables de conduire une politique en tenant compte des citoyens, de leurs attentes, de leurs besoins et servant leurs intérêts.

La reconquête de NOTRE souveraineté nationale devrait être notre premier objectif car elle est devenue une notion plus que relative pour des Etats européens manquant de cohérence.
Ce qui ne nous permet pas de répondre aux défis qui nous sont adressés.

L’échéance électorale de la présidentielle  du 23 avril 2017 marquera un tournant dans l’histoire de la France et du monde.

Ne nous laissons pas détourner de nos objectifs et sachons choisir celui ou celle qui nous propose le projet de société et le programme les plus en conformité avec nos attentes.     

Francis Claude NERI
12 09 16

24/06/2016

Brexit

Eh bien c’est fait !

Les peuples européens se trouvent confrontés à des défis démographiques, culturels et économiques dramatiques, et à une offre politique partisane vieillie dont les clivages ne sont plus en prise sur la réalité et la profondeur des crises.


La conséquence nous la voyons aujourd’hui. Le Nouvel Ordre Marchand a tout tenté pour empêcher le peuple Britannique de reprendre le pouvoir sur ses « élites » indignes.
Sondages bidons, exploitation éhontée de l’assassinat d’une députée britannique favorable au Brexit, mais aussi à l’immigration de masse, en particulier islamique.

Le peuple britannique ne s’est pas fait avoir !

C’est de bon augure pour la France et pour les souverainistes français …nous avons à présent une chance sérieuse de gagner en 17. Le gouvernement est à la dérive, sans cap et sans capitaine donnons lui le coup de grâce, faisons le tomber, nous n’avons plus de temps à perdre.

Marine Le PEN doit à présent « sortir du bois » et entrainer derrière elle tous les hésitants, comme nous le lui suggérons avec Robert MENARD .

Ne nous laissons plus intoxiquer par les Trolls de tous poils, rassemblons nous à droite et imposons leur une alliance autour de nos 51 propositions.

Francis NERI
24 06 16       

10/12/2015

Pourquoi je vote F.N.

Parce que comme tous les Français j’ai un triple sentiment de dépossession de nous mêmes :

La mondialisation qui aspire nos forces vives ; l’immigration qui dissout notre identité ; et l’Europe qui mange nos libertés. Nous Français voyons, furieux, l’usine qui se démonte, la mosquée qui s’installe et le porte monnaie qui se vide.

Comme Marine Le Pen, Phillipot et Marion, je constate que :  

  • Nous subissons une forme de décadence reposant sur l’individualisme absolu, le nihilisme transgressif et le consumérisme globalisé.
  • L’égalité seuls les plus riches et les moins scrupuleux y auront accès.
  • Au nom d’un monde meilleur, on nous fabrique « le meilleur des mondes » décrit par Orwell.
  • La constitution européenne est supérieure aux droit nationaux y compris constitutionnels et donc que faire plus d’Europe, c’est défaire un peu plus la France.
  • Depuis le 29 mai 2005 la Turquie a conservé son statut « d’Etat candidat » et que 4,454 milliards lui seront versés pour la période 2014-2020 sans compter les 3 milliards annoncés pour parait t’il garder les migrants sur son territoire. Elle fait donc partie effectivement de l’Europe.
  • Nous laissons faire ceux, islamo-gauchistes en particulier, qui après avoir privé la France de son âme veulent lui en donner une autre, celle de l’islam.
  • Nos dirigeants se laissent conquérir par la Taqiya car ils comparent l’islam au christianisme que par ailleurs, ils s’attachent à anéantir. Ils veulent d’autre part nous faire porter le calice et nous repentir …mais de quoi ?
  • Selon François Fillion ce sont les membres de Bilderberg et la Trilatérale qui nous gouvernent. Et qu’Alain Juppé y a été agréé en 2015 avec comme objectif : acclimater les Européens au futur marché transatlantique, c’est à dire l’invasion à venir des produits américains agro-alimentaires en particulier.
  • Ce petit monde cherche à abattre toutes les frontières – géographiques, écologiques, politiques, morales, culturelles- et à tribaliser la France.   
  • L’avenir de la France ne doit pas se faire sur le continent Américain, mais sur le continent Européen, et l’Europe confédérale, des nations et des peuples ne pourra pas se faire sans la Russie.

 Voilà pour quelles raison je vote, pour ce qui me concerne Florian Philippot, et que je vous invite tous et toutes à faire de même pour les autres candidats de votre grande région. Amitiés à tous et à toutes.

Francis NERI

10 12 15