Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2019

Penser global, agir local

Soyons lucide NOUS allons en baver, car dans la marmite çà devient très chaud ...alors que les grenouilles victimes consentantes continuent à trouver le bain agréable...libre à elles : mais que ceux qui ont compris et veulent s’en tirer le fassent ENSEMBLE. 

Seules elles n'y parviendront pas ...

Avec Chirac et ses successeurs, nous avons connu la droite la plus stupide du monde et incapable de se rassembler sinon pour valoriser des intérêts personnels et de groupe.

Cela DOIT cesser ! Désignons NOS ennemis et combattons les.

Notre projet de gouvernance c'est de penser l’UE pour la déconstruire, global pour combattre la religion de la mondialisation et de l’islamisation, mais surtout AGIR local pour pérenniser la France, ses valeurs, sa culture, ses codes sociaux, son patrimoine, son histoire, son industrie, son économie et ses finances.

Nous voulons vivre au pays et y prospérer ; nous ne voulons pas comme Attali vivre le cul en l’air entre deux avions et être citoyen du monde : aucun intérêt ; qu’il se le dise et ses amis Européens aussi ; une seule Europe NOUS intéresse, celle des nations et des peuples.

Imposons ce choix à nos élites politiciennes, ne nous laissons pas imposer le LEUR.  De Marine le Pen à Macron en passant par tous les autres, aucun parti que nous choisirions ne doit déroger à cette règle.

Francis-claude Neri
04 03 19

 

20/12/2018

Marrakech

Emmanuel Macron a trahi une promesse : au sein de son intervention télévisée, il avait promis un débat sur l’immigration.

Si certains Gilets jaunes (de gauche et Mélenchoniens, voire de la droite « molle ») se refusaient à lier la question identitaire au mouvement, le président de la République l’a pourtant fait…tout en  approuvant le désastreux pacte des migrations qui va engendrer davantage d’immigration massive.

Un débat sur l’immigration apparaissait effectivement à l’agenda. Mais aussitôt, le Premier ministre Edouard Philippe a fait machine arrière et a indiqué que le débat n’aurait pas lieu.
Le débat sur l’identité est soigneusement mis sous le tapis, mais la question demeure, comme l’attentat islamiste de Strasbourg est venu cruellement le rappeler.

Au mois de janvier, il faudra que les GJ se souviennent de l’impasse que le monde politique actuel fait sur cette problématique.

http://semanticien.blogspirit.com/

Francis-claude Neri

20 12 18

12/12/2018

Gilets jaunes, Europe et immigration

Il y a deux dangers mortels, deux priorités absolues : l’Europe et l’immigration. Éviter ces deux sujets, c'est parler dans le vide.

L'Europe paralyse la France de l'extérieur pendant que l'immigration la détruit de l'intérieur.

Sortir de l'Europe pour retrouver la maîtrise de notre destin en période de tempête, et stopper l'immigration pour rétablir la cohésion nationale sans se payer de mots sont les conditions du salut de la France. Tout le reste est secondaire, et quiconque détourne l’attention de ces enjeux vitaux, quiconque est européiste, immigrationniste ou les deux à la fois, est soit un crétin soit un traître. C'est maintenant qu'il faut réagir.
A différer, il risque de ne plus rien y avoir à sauver.

Gilet jaune et CGT

La CGT a peut-être d’autres priorités que le mouvement social le plus important qu’ait connu la France depuis longtemps : le syndicat a organisé une « Marche pour la journée internationale des migrant.e.s » (sic) le 18 décembre à Strasbourg. Avec eux, le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) et le Parti Communiste Français (PCF), entre autres.

Un communiqué a été publié : cette marche se fera contre « la montée des nationalismes » et « contre l’idée que l’immigration crée du dumping social », mais aussi  « pour la régularisation des sans-papiers et pour l’égalité des droits. » Des revendications qui vont complètement à l’encontre de celles des gilets jaunes, assez mobilisés sur la question migratoire et de la souveraineté du pays. Peut-être est-ce la raison de la distance de la CGT vis-à-vis de la révolte en cours.

Que les choses soient claires les fameux « corps intermédiaires » sont très probablement de connivence avec le pourvoir pour récupérer les Gilets Jaunes, leur faire une aumône et passer outre à leurs revendications de fond.

La prochaine « manifestation des gilets Jaunes devrait se faire à Strasbourg et avoir pour « cibles » l’UE et l’immigration     

Louis Michel Saint Jean
Francis-claude Neri

12 12 18