Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2019

Comment tuer le peuple Français ?

En 2014, je propose qu'on arrête de mentir aux jeunes, de leur dire qu'un master de sociologie est une bonne affaire et que les cours de théâtre mènent à tout : la sociologie, ça ne sert à rien pour gagner sa croute, et le théâtre, quand c'est bien, ce qui est rare, c'est magnifique, mais dans les deux cas il ne faudra pas venir se plaindre si aucun salaire ne tombe en fin de mois et accuser l'État ou les riches de ses propres turpitudes.

Le peuple a encore le sentiment d'appartenir à une même collectivité il faut donc, dans l’esprit des élites politico-médiatiques et économico-financières, très vite dissoudre ce désir d’unité, prendre le risque  d'un creusement entre les classes sociales, d'un accroissement des écarts de revenus, d'une dissolution de l'unité du peuple, du sentiment, qu'il a encore, d'appartenir à une même collectivité.

Le capitalisme débridé a apporté dans le monde son lot de malheurs, d'injustices, et surtout de brutalités. Les pays qui s'y livrent délaissent leurs pauvres et leurs faibles, laissant les forts tout écraser au nom de l'autorégulation du marché et des vertus de ce système, mais cela n’a rien à voir avec les Juifs, les Chrétiens, les Musulmans ou les Sionistes 

Je réfute l'idée que notre pays soit mort. J'espère, je n'en suis pas certain, que la France n'est pas morte. Psychologiquement, il parait que rien n'aide plus que d’être au pied du mur, de se dire que c'est maintenant ou jamais.

Aux armes donc citoyens !

Francis NERI

01 01 14

Y a t'il quelque-chose à changer en mai 19 ?

07/01/2019

Société de masse à tendance totalitaire.

Ce qui se passe actuellement en France et en particulier dans les « mégapoles » Paris, Lyon, Marseille est la conséquence normale et inévitable de tout système totalitaire et de tout Etat de masse.
C’est pour cela et parce qu’il cherche à désintégrer systématiquement la personnalité et la dignité humaine que ce régime n’est pas viable et qu’il sera vaincu.

C’est en substance ce qu’écrivait Bruno Bettelheim en arrivant aux Etats Unis en 1939 après avoir été interné un an à DACHAU. J’ai simplement remplacé Allemagne par France !

Par la suite, les faits ont prouvé qu’il avait raison. Dans son livre « Le cœur conscient » écrit 20 ans après (1962) il rappelle qu’il ne faut jamais séparer les élans du cœur et la réflexion. Les deux doivent toujours marcher ensemble : le cœur rester « conscient ».
En effet, il rappelait que ce qui se passait dans les camps pouvait aussi se produire d’une manière plus sournoise dans toutes les sociétés de masse à tendance totalitaire.

Aujourd’hui comme hier, en raison de l’adaptation trop grande des individus et pour tout dire leur soumission aux exigences du pouvoir central de plus en plus fort et de mieux en mieux armé pour les imposer ; le peuple devra en retour, individuellementt, collectivement, s’organiser pour résister.
Et pour cela il doit renforcer les liens de solidarité, d’amitié et de reconnaissance qui permettent un élargissement des contacts et des prises de conscience sans pour autant sombrer dans l’autisme de groupe.

Nous avons pour cela les réseaux sociaux. Ils nous permettent de « penser global » tout en « agissant local ». A travers eux, les Gilets Jaunes nous montrent que nous pouvons échapper aux conditionnements et à la manipulation des esprits auxquels nous soumet le « pouvoir central ».

Les Gilets Jaunes apportent aux problèmes qui sont les nôtres une réponse appropriée qui sera de plus en plus « ferme » jusqu’à ce que tombe CE système prédateur.

Faisons confiance au peuple de France ; une fois encore IL vaincra !

Francis-claude Neri
http://semanticien.blogspirit.com/
07 01 19

03/01/2019

Gilets Jaunes 2019

Pour les « Gilets Jaunes », il s’agit de forger en 2019 une unité d’action contre les atteintes aux droits et à la défense des libertés démocratiques. Et le combat ne fait que commencer !
Toutefois si les GJ devront « penser global » pour donner une cohérence nationale à leur action, ils devront « agir local » en tenant compte de leur « contexte » de leurs problématiques spécifiques et de leurs moyens…Paris n’est pas toute la France !

Castaner a choisi l’affrontement. Ces derniers temps, la révolte des « Gilets Jaunes » a montré que les justes revendications populaires refusent la montée en force de l’autoritarisme de Castaner et la réalité d’un danger LREM-islamo-fasciste.
Le pouvoir aura une responsabilité évidente dans les tragédies à venir !

La cure d’austérité ouverte par Macron jusqu’au-boutiste contre le peuple, « on garde le cap », c’est ce qui a largement mobilisé les « Gilets Jaunes » contre les taxes, avant les mouvements sociaux à venir en 2019.

Les vœux de Macron pour 2019 contre les « Gilets Jaunes » ont suscité la rancœur dans tout le pays ! C’est pourquoi, il faut organiser dès aujourd’hui une résistance large des « Gilets Jaunes », unitaire et populaire contre :

- la décomposition sociale, économique et fiscale en cours en France
- mais aussi contre l’invasion des migrants venus d’Afrique
- et la mise sous tutelle mondialiste de notre pays par l’UE.

Les trois problématiques sont liées et ne peuvent être dissociées.

- La France a cruellement besoin d’un grand projet national afin de pouvoir contrer l’apocalypse à venir et trouver une « solution de continuité » qui préserve l’essentiel et nous permette de rebondir pour 2022.
- La France doit se dissocier du Pacte mondial pour les migrations lancé à Marrakech. L’immigration doit être au service des intérêts nationaux et de la cohésion de chaque société et elle ne doit pas être indiscriminée. L’immigration ne doit pas être traitée comme sujet global, mais en accord avec la réalité et la souveraineté de chaque pays.
- La France devra sortir de l’UE car cette institution est incapable de se réformer de l’intérieur et tous ceux qui disent pouvoir le faire nous trompent et ne pensent qu’à servir leurs intérêts.
- La France devra donner la préférence aux intérêts des Français, à leurs besoins, prendre acte de leurs attentes sécuritaires, mémorielle, de leur identité nationale et régionale et respecter leurs codes sociaux, leurs valeurs.

Tout cela n’est pas négociable !

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

03 01 19