Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2013

Trop nombreux !

Il y a une quarantaine d’années, dans la décennie 70, nous étions quelques uns  à dénoncer la fuite en avant de l’explosion démographique car elle servait les intérêts du grand capital et seulement ses intérêts.

Il fallait faire des enfants pour payer nos retraites et consommer toujours plus pour absorber la production des biens et des services. Bref nous nous nourrissions de l’expansion qui aujourd’hui nous tue car nous n’avons rien apprît de nos erreurs malgré les cris d’alarmes d’institutions comme le club de Rome (Halte à la croissance) ou de sentinelles comme Yvan Illich.

Celui-ci dans son « village planétaire » nous mettait en garde contre l’explosion démographique qui, disait-il, durerait le temps que mette le « grand capital » à remplacer les hommes par des machines et qu’à ce moment là il n’y aurait plus que deux classes sociales : celles des élites mondiales et celles de leurs serviteurs : super techniciens, chercheurs  artistes, etc. Le « reste » servirait tout au plus un moment comme banque d’organes, le temps d’inventer des organes de remplacement artificiels. 
Je me souviens exactement à quel moment c’est faite pour moi la prise de conscience qu’Illich avait raison. On discutait ferme au sujet de la retraite et de savoir comment il faudrait la financer. J’avais écrit un article dans un « journal » qui à l’époque, acceptait de diffuser mes « élucubrations ».

Je soutenais que puisque le travail humain diminuait dans la production d’un produit ou d’un service, et que les machines ne payaient pas de cotisations retraites, il fallait « modifier l’assiette » de l’imposition. Bref faire payer les machines et surtout les produits financiers, au fur et à mesure du « désengagement » des travailleurs.

Je fus d’ailleurs assez d’accord à cette époque sur la réduction du temps de travail, sans être sur le partage qui me parait, aujourd’hui encore, un non sens. Les hommes pour moi ne sont pas interchangeables, de même que leurs compétences.

Je suggérai également mes premières approches « systémiques » de régulation, de contrôle et de sanction concernant : la démographie, l'immigration, la production et l’exploitation des ressources (en particulier non renouvelables), la finance internationale, l’affectation des richesses produites.  
Inutile de vous dire que, plus jamais « ils » n’ont accepté mes articles !

Nous payons aujourd’hui le prix de notre « innocence ». Les grenouilles que nous sommes commencent à avoir très chaud dans leur chaudron et si certaines s’en sont à titre personnel, déjà extraites, un grand nombre va périr ébouillantées.

Et "eux" auront donc eu raison. « Vous avez gagné Monsieur » dit le lutteur à Astérix !        

Suivez ce lien. Il  nous dit des « choses » que nous ne pouvons plus ne pas prendre en considération, même si nous sommes encore sceptique, même si nous hésitons encore à appréhender l’horreur de cette éventualité, car on fond de nous mêmes, nous voyons bien qu’à deux ou trois milliards d’humains sur la planète, nous vivrions un peu mieux !  Le tout réside dans le "comment" y parvenir.  

http://www.syti.net/GuerreSociale.html

Francis NERI

http://starter.blogspirit.com/fr/login.php

 

 

21/09/2013

Le principe de réalité.

Ce texte est pour ceux qui n'ont toujours pas compris et qui veulent encore voter pour la gauche ou la droite de L’UMPS. Ceux qui croient encore aux vertus du mondialisme économique et financier, à l’Europe des marchands et au multiculturalisme.

La gauche est, comme les islamistes, profondément anti-occidentale et ceci explique leur connivence.

La raison en est commentée, fort justement selon mon humble avis, par Oriana Fallachi à l'aide d'un passage de l'essai que le libéral Autrichien Friedrich Hayek écrivit dans les années trente au sujet de la Russie bolchévique et de l'Allemagne national-socialiste. Le voila !

« Ici on n’abandonne pas seulement les principes d'Adam Smith et de Hume, de Locke et de Milton. Ici, on abandonne les caractéristiques les plus solides de la civilisation développée, par les Grecs et les Romains et le Christianisme, de la civilisation occidentale.

Ici on ne renonce pas seulement au libéralisme du XVIIIe et XIXe siècles, au libéralisme qui a parachevé cette civilisation.

Ici, on renonce à l'individualisme dont, grâce à Erasme De Rotterdam, à Montaigne, à Cicéron, à Tacite, à Périclès, à Thucydide, cette civilisation est l'héritière. A l'individualisme, aux idées de l'individualisme qui, à travers les enseignements que nous ont apportés les philosophes de l’antiquité classique et, après eux, le Christianisme, la Renaissance et les lumières, ont fait de nous ce que nous sommes.

Le socialisme est basé sur le collectivisme. Et ceux qui rejettent l’individualisme rejettent la civilisation occidentale »

Quand à la droite, le problème c’est qu’elle a, elle aussi, oubliée son histoire, ses valeurs, ses codes sociaux et qu’il n’y a plus de frontières entre elle et la gauche. Elles sont toutes deux responsables de nos problèmes et ne peuvent, ni l’une ni l’autre, être de la solution. Ce n’est pas de leur intérêt de classe et de clan.

Ce qui ne veut pas dire que l’on doit rejeter la chaleur et la force du groupe et de tout investir sur la capacité de l’individu à l’autorégulation.

Ce serait persister dans une erreur plusieurs fois millénaires et qui, chaque fois, nous conduit à l’extinction d’une civilisation ou à un recul historique. 

Un homme seul est un homme mal accompagné, mais Il faudrait attendre plusieurs millénaires pour que cet homme apprenne à s’autoréguler en tant qu’individu, groupe et espèce et crée des liens sans contraintes et dans l’intérêt du plus grand nombre avec ses semblables.

La morale, l’éthique, l’altruisme seront encore pour longtemps des notions à enseigner et quelques fois à coups de martinets sinon à coups de canons.

La morale et ces autres notions sont toujours mauvaises conseillères en politique comme en économie. C’est un désastre en géopolitique.

Seul compte à présent le principe de réalité, et c’est à partir de celui ci que l’on peut penser palier à cette triple insuffisance de régulation, de contrôle et de sanction au niveau de l’individu, des nations et du système global.        

En attendant que nous devenions raisonnables, nous ne pouvons pas laisser tous ces renards libres se promener autour des poulaillers libres. Ils n’ont aucun respect pour la liberté des poules. Ils utilisent même cette liberté pour les croquer plus vite et sans le moindre risque.

Nous ne pouvons avoir aucune confiance dans ces coqs fanfarons installés sur leur tas de fumier. Ils disent protéger leurs poules et leurs poussins contre les chiens de garde et laissent entrer les renards affamés qui tournent autour de l’enclos.  

Il faut donc reprendre en main et fermement, poules, coqs, chiens de garde et tenir les renards éloignés.

Je répète souvent que « mémoire et identité c’est un peu la même chose, et que c’est cette mémoire que l’on veut nous faire oublier.

Il y a une effroyable collusion entre la gauche, l’islam et les « mondialistes » du Siècle, entre autres, pour nous conduire à cette perte de mémoire et cet enfermement.

La « triplice » est en marche, à nous de ne pas nous laisser emporter par les idéologies à son  service qui livrent la France à l’Islam et à la marchandisation de nos corps et nos esprits.

Pour ce qui nous concerne Français, ici et maintenant, dans l’urgence, commençons par nous débarrasser au plus vite de François Hollande, son équipe et de remettre à la raison ceux qui se disent d’une droite qui n’existe plus qu’en termes d’Atlantisme et qui desservent nos intérêts.

A partir de là, nous saurons comment nous reprendrons le contrôle de nos destins…si possible dans le cadre de la démocratie, de la République et du bulletin de vote.              

 

Francis NERI

21/09/13

http://semanticien.blogspirit.com

 

17/09/2013

Causes et conséquences

Il est des moments dans la vie ou un événement survient et vous fait brusquement accéder à un nouveau niveau de conscience et de responsabilité. Tout simplement parce que cet événement entre en connexion avec un autre et vous relie à bien d’autres qui flottent dans l’atmosphère d’une époque. Vous établissez les relations vous vous dites : «  voila, j’ai compris et je sais ce que je dois faire »     

Je reviens des Universités d’été du Front National à Marseille. J’y suis allé sans trop d’illusions, persuadé que Marine Le Pen et son équipe n’aurait jamais le temps de mettre en place le projet de société qu’elle nous propose, me disant toutefois… qu’il n’est pas nécessaire d’espérer…vous connaissez la suite.

Je ne fus pas déçu ! J’y ai trouvé un public convaincu et parfaitement informé des enjeux. Un public qui participa activement aux ateliers. La salle était archi comble pour le discours final de Marine Le Pen et l'ambiance formidable.

Durant ces deux jours, j'ai assisté à des ateliers au cours duquel j'ai pu mesurer la qualité des intervenants, le niveau élevé de leurs compétences. Marine à une équipe solide bien rodée et qui connait ses sujets d'une manière approfondie. L'UMPS peut trembler sur ses bases !

Mais je me repose à nouveau la question : « Aura-t-elle du temps, aurons NOUS du temps ? »

Et comme mes amis se posent, sous d’autres angles, également cette question, je vous soumets leurs, nos interrogations, et je vous interroge également : Allons nous lui donner du temps ET un coup de main ? 

Francis NERI

§

De : pierre 
12/09/2013 – 18h00
NOVOpress (PARIS via Bulletin de réinformation) – Le philosophe Renaud Camus (photo) lance un appel à dire non à ce qu’il appelle le « Grand Remplacement ». Il entend par là, la substitution de populations allogènes aux populations de souche européenne, permise par l’immigration en règle générale et les naturalisations de masse en particulier. Il souligne dans son appel que ce changement de peuple implique nécessairement un changement de civilisation. La déculturation et l’islamisation, notamment, vont de pair avec l’immigration de masse.

Les autres symptômes de ce phénomène

Ce grand remplacement engendre des désastres sur le plan physique et moral qu’il serait illusoire de traiter isolément : « Violence à l’école, violence à l’hôpital, violence au fin fond des campagnes, hyperviolence ». Il identifie aussi des conséquences morales plus générales que sont la dé‑civilisation, le ré‑ensauvagement de l’espèce, l’effondrement du système scolaire, et la détérioration du territoire.

Renaud Camus met en cause les pouvoirs politiques et médiatiques

Il dénonce la volonté de nuire ou le laxisme du pouvoir politique et des médias, qui laissent se dérouler sans état d’âme, ce qu’il perçoit comme la plus grave crise de notre temps. « Notre pire ennemi est le mensonge » affirme‑t‑il. C’est pourquoi il veut rétablir la vérité : les Français doivent pouvoir constater par eux-mêmes ce que la superclasse mondiale nie.

Comment expliquer cet ethnocide délibéré

Dans son appel, disponible sur le site internet « le‑non.fr », Renaud Camus n’évoque pas un aspect : la cause économique et financière de ce recours en masse à l’immigration. La complicité active du grand patronat, qui a agi de la sorte afin de mettre les salariés français sous pression. Le rôle proactif de l’Europe de Bruxelles qui vise à anéantir les Etats‑Nations. Autant de raisons au « Grand remplacement ».

Le 15 septembre 2013 09:34, Tonton Daniel  a écrit en réponse :

Bonjour Pierre,

Je crois que je me demanderai longtemps, enfin tant que Dieu me prêtera vie, pourquoi tout cela, ce cataclysme identitaire ? Trop con sans doute, je ne trouve pas la moindre explication qui puisse être quelque peu rationnelle. Voilà l'un des très grands mystères de la vie, de la mienne en tout cas !

Pourquoi viser le progrès et l'évolution dans tous les domaines technologiques et aspirer au déclin d'une nation, de nations, de civilisations ? Pourquoi remplacer une certaine forme d'élitisme, d'acquis modernes, sociaux par le néant et l'archaïsme, l'abrutissement total, le déclin ?

Tu noteras qu'à ces questions, nous n'avons jamais eu une seule réponse qui nous permettrait sinon de comprendre, au moins de "connaître" les raisons qui poussent des hommes sensés être civilisés, supposés pragmatiques, vers des choix de nature à détruire ce dont pourtant ils sembleraient à priori si fiers ?

Pas riche, je paierai cependant cher pour qu'un jour, un homme sage, sociétalement initié et au fait des politiques internationales, me dise tout simplement "pourquoi" ?

N'est-il pas de rigueur en général de se tourner, de viser, d'envier le meilleur pour le monde moderne et tenter de l'imiter ? De prendre exemple sur du concret, du positif, de l'évolutif et non pas vers une régression intellectuelle, comportementale assurée et sociale difficilement maîtrisable, en tous points négative voire rétrograde ?

Je crois qu'à l'heure où je serais appelé à aller cueillir les pissenlits avec mes dents, je n'aurais toujours pas compris l'objet et encore moins la finalité de cette macabre, inexplicable compromission avec cette culture criminogène, rétrograde, stagnante en tout cas et sans le moindre intérêt social et culturel ! Pourquoi ce "pacte" avec Satan ?

A quoi bon avoir chassé le choléra vert de gris pour laisser s'installer la peste barbue, la barbarie dans notre pays, sans la combattre et bien au contraire, en lui offrant sur un coussin de soie les clefs en or de notre maison France ?

Toi qui est un homme politique au sens propre du terme, peut-être en saurais tu plus que le commun des crédules mais je pense que si c'était le cas, tu nous ferais généreusement partager, au point où nous en sommes, le fruit de tes connaissances et renseignements cumulés sur le sujet ?

Il s'agit bien d'une énigme, de l'énigme à laquelle nul ne peut donner une explication sérieusement dissertée, le fléau des 20 et 21eme siècles qui nous mène tout droit à "l'égorgeoir" !

Pourtant, j'ai encore la faiblesse de penser, de rêver, sans prétention aucune, que si tous les tontons Daniel voulaient se donner la main, grailler collégialement les chargeurs, retenir les respirations le doigt sur quelques queues de détente, nous n'en serions pas là, plus là, pas si las déjà !

Je persiste et signe, advienne que pourra car on a bien le sort que l'on mérite et en ce domaine, rien d'exagéré en affirmant que le troupeau de veaux label (rouge ou vert) France, l'aura bien cherché et par extension consenti !

Il s‘agit bien là d‘un crime contre l‘humanité, d‘une atteinte gravissime contre la civilisation occidentale et j‘espère qu‘un jour, le plus tôt sera le mieux, les responsables seront jugés et sévèrement, définitivement punis

Liberté, Egalité, Fraternité, mes couilles...

Daniel

Et …un commentaire !

Bonjour Daniel,

Tu t'interroges et tu cherches légitimement à comprendre, pourquoi en écrasante majorité, nos compatriotes français, et d'une manière plus générale, les européens et les occidentaux se laissent aussi passivement éliminer.

Mettons de côté la grosse minorité satisfaite de la situation pour diverses raisons : une partie des bicots eux mêmes, nihilisme anti-occidental post soixante-huitard, ceux qui voient dans la situation des opportunités pour gagner du fric, et aussi, plus importante qu'on l'imagine, car plus ou moins inconscient, l'antisémitisme.

La raison principale de la passivité de la majorité, c'est d'abord l'inconscience. 

L'inconscience elle même se décompose en trois niveaux. 

- Au niveau le plus bas, c'est l'inconscience de l'existence même du danger.

- Au niveau intermédiaire, c'est l'inconscience de la gravité et de l'imminence du danger

- Au troisième niveau intervient un mécanisme plus complexe : 

         - une majorité de gens sont convaincus qu'il se produira "quelque chose", qui empêchera le cauchemar de devenir réalité

         - beaucoup attendent le réveil de ceux qui ont les moyens politiques, et/ou matériels (armés) d'agir.

         - n'étant pas encore personnellement gravement affecté par la situation, personne ne veut prendre l'initiative d'une réaction qui pourrait entraîner des conséquences immédiates, bien pires que la situation vécue aujourd'hui.

Il est trivial d'affirmer que la propagande ordinaire est la principale coupable de l'inconscience des deux premiers niveaux. 

Face à la propagande, il n'y a qu'une seule et unique manière de la combattre : - le boycott intégral.

Cela signifie, ne plus écouter les radios, ne plus regarder les journaux télévisés, ni les émissions politiques, ne plus acheter la presse.

Si les audimats radio et tv et les ventes de presse s'écroulaient, la vermine percevrait le message.

Moi, c'est ce que je fais scrupuleusement, depuis le 1er octobre 2000. Or, durant les premières années, mes proches et beaucoup de ceux que je cherchais à convaincre se moquaient de moi. Mais je n'ai jamais renoncé. Depuis novembre 2000, j'ai cessé de parler des "média français". A la place je dis "propagande ordinaire". Je ne connais de ce que raconte la propagande, que ce que j'en lis dans les messages reçus, ou sur les sites amis sur le web. Or, depuis quelque temps, ceux qui me censuraient (surtout mes propres coreligionnaires), parlent enfin comme moi. Mais c'est trop tard. A noter sur ce thème, le durcissement du ton de Riposte Laïque et de Résistance Républicaine. 

En effet, il n'y a pas à discuter avec des ennemis qui cherchent à nous détruire, par tous les moyens, y compris des moyens d'apparence légale. La propagande est l'un de ces moyens. Un patriote sain d'esprit ne doit pas polémiquer avec un propagandiste. On ignore la propagande, ou bien on élimine les propagandistes. Polémiquer ne sert à rien. Donc les commentaires, ad infinitum, de toutes les saloperies proférées par les déchets au pouvoir, par les ordures régionales, ou locales, par les propagandistes, ça ne sert plus à rien. Ceux qui veulent savoir, savent. Nous devons expliquer aux autres que la propagande ment, mais, nous ne pouvons pas obliger les autres à le penser. Un jour, nous risquons de devoir nous battre contre certains de nos proches qui auront refusé de voir la réalité. 

Or ce qui est valable à propos de la propagande coupable de l'inconscience des niveaux 1 et 2, c'est aussi valable et même encore plus lourd de conséquence, au troisième niveau : - La classe politique toute entière, (pas un parti en particulier) est dans son écrasante majorité coupable de la réalité de la situation présente. Elle est coupable, car c'est elle qui fait et applique les lois qui favorisent l'invasion du pays et la destruction de ses valeurs morales. Et sur ce plan, chacun d'entre nous doit être impitoyable.

En effet, à quoi ça sert de voter pour un UMP, ou un PS, sincèrement et activement anti-déchets, quand ce même UMP, ou ce même PS vote de fait, avec le parti politique qui poursuit la politique suicidaire que nous  dénonçons ?  

Qu’avons-nous à foutre, par exemple de Claude GOASGUEN ? Dans le privé, il est ami de lycée et ami tout court, avec les plus patriotes des patriotes israéliens. Il organise plusieurs fois par an, de fort sympathiques réunions dans sa mairie du 16ème à Paris. Mais concrètement, ça change quoi ? En sa qualité de député UMP, il participe concrètement à la politique officielle pro-nazislamiste française. Certes, dans le camp patriotique juif, nous n'attendons rien de pareils amis. Mais voilà, encore trop de "notables juifs", s'imaginent agir positivement en entretenant des relations avec la classe politique. Et pour cela, ces tordus avalent des kilomètres de couleuvre. Le gag le plus affligeant fut cet organisme de collecte juif suisse qui paya deux cent mille euros au TDCD (Trou Du Cul Disproportionné) Sarko 1er lui-même en espérant que sa présence attirerait du monde. Et durant les vingt minutes de sa prestation, le TDCD insulta Israël en l'accusant de tous les maux de la région.

Comme explique notre ami Francis NERI, les politicards font partie du problème, ils ne peuvent donc pas faire partie de la solution. Donc, aujourd'hui, les patriotes n'ont pas à scruter les dire et les faits et gestes, des uns et des autres des politicards participant au système. Ils sont tellement impliqués dans les causes de la situation, que la seule façon pour eux de s'en sortir, c'est non seulement de la dénoncer avec éclat, mais en plus d'agir par TOUS les moyens, pour tenter de la réparer. Or, si quelques uns regimbent parfois, aucun n'a bougé, jusqu'à présent.

Donc, cher Daniel, par exemple, tes amis officiers supérieurs sont évidemment de vrais patriotes. Mais lorsque je lis les bribes d'échanges que tu as avec eux, du moins ceux qui apparaissent dans tes messages, je range ces patriotes plus dans le niveau deux, que dans le niveau trois. Mais quand bien même. Vu les compétences de tes amis, ils devraient être déjà en train de préparer des "choses" très concrètes... Bien entendu, si c'était le cas, ils auraient bien raison de ne pas le laisser soupçonner en en parlant dans nos échanges. C'est bel et bien des gens compétents comme tes amis, qui devraient être à l'origine du fameux "coup d'envoi", que tu espères tant.

Sinon, à ce jeu là, il est facile de comprendre que la situation est très compromise, voire désespérée. Le préfet de Paris a interdit la petite « manifette » de samedi. Il n'y a eu aucune réaction énergique de la part des organisateurs. Sauf, RL. Et quand il a interdit aussi la manif de RL, les responsables ont eu la sagesse de ne pas passer outre, en vain. Peut-être que dans moins d'un an, nous verrons une manif, autorisée, ou non, réunir plus de dix mille patriotes qui diront "non à l'invasion musulmane". Mais quid d'une manif pacifique de 10 000 pékins, quand le pouvoir ignore une manif cent cinquante fois plus nombreuse ? Et donc, quand bien même, un million cinq cent mille Français descendraient dans la rue pour demander seulement, "l'encadrement" de l'islam en France, qu'est-ce que cela changerait, et combien de temps cela prendrait-il pour changer ? Quant à espérer un bouleversement avec l'arrivée de Marine au pouvoir, si la légalité est respectée, cela ne servirait à rien qu'elle devienne la principale force d'opposition en 2017, car en 2022, les envahisseurs pèseront définitivement sur tous les résultats électoraux.

Donc, nous qui jusqu'à présent nous contentons de parler paisiblement sur le net, cela fait longtemps que nous aurions dû hausser le ton, de plusieurs ordres de grandeur. Contre les collabos, le web "résistant" doit préparer les esprits à une lutte qui  forcément, ne sera plus pacifique, ni dans la légalité. Pour cette raison, les sites officiels sont trop exposés. Il nous reste les messages, comme celui-ci, et aussi Facebook, ainsi que les autres réseaux, dits "sociaux".

Au moins au 1er degré, j'espère avoir répondu un peu à ton interrogation. 

Ma réponse étant générale, je mets en copie visible, nos amis Henri B. et Francis N.