Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2013

Des propositions existentielles

Chers amis qui ont engagé le mouvement de reconquête sur des listes RBM/FN aux municipales de 2014 pensez à l’objectif  que nous devons atteindre si nous voulons évitez l’effondrement de la France et que nos enfants aient un avenir sur la terre de leurs ancêtres.

Cet objectif, c’est 2017 et la conquête de l’Elysée.

Le hasard, le destin, la nécessité, son énergie, ses compétences, font que Marine Le PEN et son projet de gouvernance représentent notre seul espoir de changement ; de stopper la machine folle qui conduit le bateau France à l’abîme.

Pour parvenir à cet objectif, il nous faut structurer chaque région, chaque département, chaque commune.

Des hommes et des femmes doivent se lever pour répondre à cet appel, accepter des responsabilités, se former à les assumer pour leur action d’opposition et de résistance au sein des conseils municipaux et de saine gestion pour ceux qui aurons conquis une Mairie.

D’autres, au cœur des fédérations du Front National et du Rassemblement pour la France, devront poursuivre la tâche de recrutement et de formation que leurs aînés ont entrepris depuis fort longtemps, des aînés qu’il faut soutenir et  relayer car ils sont parfois fatigués d’avoir lutté si longtemps dans l’indifférence ou la haine de nos adversaires sans jamais voir le bout du tunnel.         

Ensemble nous serons alors prêts en 2017 pour changer un système qui a échappé aux apprentis sorciers qui pensent encore pouvoir le piloter quelques temps pour se partager ses dépouilles.

Ceux de droite comme ceux de gauche, qui alternativement se passent le pouvoir, nous ont amplement et suffisamment démontrés que ces « élites » méprisent le peuple, l’empêchent de s’exprimer car eux seuls possèdent la « vérité ».

L’exemple du traité constitutionnel Européen ou le vote des Français a été désavoué, l’absence de proportionnelle, le refus du référendum d’initiative populaire en sont des exemples éclatants.  

Ils veulent en outre, la mort de la nation, ce seul bien que possède le peuple, qui veut vivre et travailler au pays.

Ils veulent sa mort aux seules fins de pouvoir mieux nous aliéner, nous rendre dociles, résignés à subir une « mondialisation » dont nous pouvons voir qu’elle n’a rien d’heureuse …pour nous la « Plèbe ».

Je rends donc attentifs nos têtes de listes et nos colistiers à l’importance de leur « communication » qui en aucun cas doit s’assimiler à de la « publicité », c’est à dire à manipuler les attitudes et les comportements de nos concitoyens.

Leur communication doit, bien évidemment, concerner l’organisation ; animer, donner des objectifs et des moyens, contrôler l’application, mais elle ne doit pas oublier qu’elle doit aussi être pédagogique, c’est à dire qu’elle doit former, voire éduquer et socialiser.

Elle doit également être thérapeutique, c’est à dire qu’elle doit soigner les blessures que nos adversaires ont infligées au peuple de France et en particulier à ceux qui en sont devenus abstentionnistes.

Enfin, je recommande aux têtes de listes et aux colistiers à ne pas entrer dans des débats trop techniques, c’est une perte de temps et vous risquez de vous y laisser enfermer.

Vos propositions peuvent être, compte tenu du contexte et de la nature de l’objectif final, plutôt de nature existentielle :

Comment mieux vivre dans sa commune ? Pouvons-nous y vivre ensemble ? Avec qui ?

Comment y vivre en sécurité ? Pouvons nous l’améliorer et comment ?

Comment faire reconnaître nos valeurs ? Sur lesquelles s’appuyer ?

Comment mieux affecter les dépenses ? Lesquelles pouvons-nous supprimer ou différer ?

Comment pouvons-nous améliorer l’emploi ? Quelles recherches pouvons-nous entreprendre pour empêcher des fermetures d’entreprises ? Comment en attirer d’autres ?

Etc...

Chacun de ses axes devant être reliés au projet de Marine Le Pen et à la charte rédigée à l’occasion des municipales, même si localement et compte tenu de la nature des communes concernées les réponses peuvent être sensiblement différentes.

« Penser global, agir local » disait François Mitterrand ! Il n’y a pas trop mal réussit si l’on se rend compte qu’aujourd’hui la gauche possède TOUS les pouvoirs.

Pourquoi pas nous ? Nous avons en gros trois ans pour cela ! Et qui sait ce que chaque matin peut nous apporter de nouveau et d’imprévu qui faciliterait notre avancée ?

Francis NERI

14 11 13     

     

05/11/2013

Un monde multipolaire IV

…/… J’ai appris beaucoup par la réponse de Charles et, j’estime qu’elle situe bien le problème qui hélas pour nous ne nous épargnera pas et auquel nous aurons à faire face également. Nous aurons probablement une stratégie différente de celle d’Israël.    

Mais il serait sage de l’étudier de très prêt et sans aprioris, ni jugements de valeur  

Je pense d’ailleurs qu’elle pourrait prendre la  forme ci-dessous !

Ma réponse à Cédric !

.................................... 

"Il faut arrêter de se pencher sur la conséquence mais il faut s'occuper de la cause. L'arbre qui cache la forêt... peut être es tu trop focalisé la dessus Francis." Me dit-il !

 ………………………………………

Très bien, allons-y car là je suis dans mon domaine, mon monde du réel, pas un monde de vérités, mais un monde de réalités, qui n'est pas celui des jugements de valeur, des représentations, des préjugés.

Un monde que l'on comprend mieux si l'on sait prendre un peu de recul, s'élever pour mieux le voir.

Un monde où l'on relie les évènements entre eux avant d'en tirer ce que l'on croit être des conséquences.

Un monde où l'on apprécie la qualité d'un évènement, où l'on en situe l'importance relative pour ne pas agir à contresens.

Un monde où l'on sait que les interactions et les rétroactions sont COMPLEXES (ce qui ne veut pas dire compliquées).

Un monde où l'on sait que les effets (les conséquences) rétroagissent TOUJOURS sur les causes et que si l'on ne place pas une soupape de sécurité, un thermostat sur le SYSTEME, les rétroactions sont s'amplifier et le faire sauter.

J’invite mon ami Cédric à y réfléchir et, à partir des conséquences justement, mieux appréhender les causes, à voir au delà d’une géopolitique pour les « nuls ». Il verra alors très vite que sa vision d’Israël, du Sionisme, des Juifs, de l’Islam etc… est basée sur des prémices fausses.

Le monde, enfin, n’est plus unipolaire mon ami. Il est rapidement devenu multipolaire et nos amis américains en ont perdu le CONTROLE ! Et çà, c’est un événement MAJEUR, car un monde multipolaire est imprévisible et puisqu’un monde multipolaire est imprévisible, qu’il subit la loi du hasard et de la nécessité, nous pouvons être tentés d’en réduire les risques en limitant les échanges entre ses éléments, en gros les 5 ou six grands blocs qui découpent le monde. 

En toute complicité « objective » (il ne s’agit pas vraiment d’un « complot) ILS  « escamotent » pourtant certaines complémentarités : par exemple le monde « Islamiste et islamique » qui est devenu une « singularité » et une singularité que la plupart des autres blocs estiment dangereuse. En « conséquence », ILS s’efforcent de l’utiliser, de le manipuler pour se sortir de ce qu’ils croient être une impasse alors que ce n’est qu’un formidable changement qui sera à terme bénéfique.

Nous pouvons donc limiter les échanges, les relations, les interactions et surtout les rétroactions ou encore de créer des zones d’intense coopération relativement isolées du « reste du monde » C’est ce qu’ils sont en train de faire en oubliant que le monde actuel est devenu celui des interactions fortes entre les nations, les domaines d’activités, les pratiques et…les pratiquants, les cultures et les cultes.

Nous sommes donc bien confrontés à la déficience de régulation et de contrôle du Système international. Après avoir mis cela en évidence, en partant des CONSEQUENCES, il faut maintenant l’aborder en modélisant des RELATIONS, c’est à dire en s’interrogeant sur les interdépendances.

Et en passant nous résoudrons le conflit Israélo- palestiniens, et mon ami Charles sera enfin un homme heureux !              

Et Cédric me répond :

Et c'est drôle, mais j'abonde ! :-)

 

03/11/2013

Un monde multipolaire III

Et nous poursuivons avec Charles  !

.../... Mais au sein du mouvement sioniste, le principal débat n'était pas en "religieux" et non religieux. Le principal débat était entre le courant majoritaire universaliste et socialiste, et le courant dit "révisionniste" plus simplement nationaliste. Le pragmatisme permit heureusement la coopération entre les tendances pour arriver au but. Le dernier survivant de cette époque historique est aujourd'hui l'actuel président d'Israël, Shimon PERES. Ayant eu la chance de connaître quelques acteurs historiques, j'affirme que bien qu'ils n'étaient plus "pratiquants", mot que je préfère à orthodoxe, les piliers historiques du Sionisme avaient par la force des choses reçu une éducation 100% orthodoxe. Tout simplement parce que c'était la norme au temps de leur naissance. Donc, même s'ils ont pris eux, la liberté de ne plus respecter la loi juive à la lettre, ils la connaissaient parfaitement et surtout, ils avaient su en tirer l'essentiel. A savoir que le moment était venu pour mettre fin à l'exil.

Le problème se pose différemment aujourd'hui. Car, la génération suivante, née en Israël n'a paradoxalement pas reçu l'éducation juive de la génération précédente. Cette génération est donc marquée par les idées à la mode. Volontairement les premiers gauchistes israéliens ont occulté la vraie histoire du peule Juif. Au point d'engendrer la clique de tordus qui croie vraiment qu'il faut donner le cœur biblique d'Israël aux déchets nazislamistes. Ces tordus d'Israéliens alterjuifs, mettent la sauvagerie sanguinaire de ces déchets, essentiellement sur le dos de leurs concitoyens. C'est l'ultime et plus dure épreuve que le peuple Juif doit affronter avant la vraie Paix.

Donc aujourd'hui, c'est ça le vrai et le plus important problème auquel sont confronté Israël et tout le peuple Juif.

Chez les Juifs, il y a des bigots. En principe, la loi juive interdit la coercition pour imposer la pratique du rite. Mais évidemment, quand ils se regroupent, les bigots veulent imposer leurs mœurs. Cela dit, cette catégorie de bigots bornés et intolérants est très minoritaire. Elle représente au grand maximum 5% de la population. Les autres pratiquants sont tolérants conformément à la Torah elle-même. Et réciproquement, les Israéliens non pratiquants sont en général, très conciliants avec leurs concitoyens pratiquants.

Du fait du grave problème mentionné avant, le grand problème constitutionnel du pays trouvera une solution naturelle imposée par la démographie et la politique. En effet, les "socialistes" premiers dirigeants après la renaissance d'Israël en 1948, ont déclaré qu'Israël pays des Juifs, serait aussi le pays de tous ses habitants. Cette déclaration généreuse et humaniste, crée bien entendu d'épineux problèmes. Par exemple, quant aux exigences des habitants musulmans soutenant les déchets nazislamistes. Or, depuis sa fondation, pour des raisons uniquement de choix politique, la cour dite "suprême" d'Israël a toujours tranché en faveur des occupants musulmans, contre les habitants juifs. Israël est le seul du monde, où un tribunal coopté se permet d'invalider des lois votées au parlement par les représentants du peuple. Il faut préciser aussi que par tradition, cette cour de récréation ne peut compter qu'un seul juge juif pratiquant, parmi les sept qui la composent. Cette anomalie, proche du délire est très mal connue, y compris des israéliens eux-mêmes.

Mais fort heureusement, la démographie va corriger naturellement les délires socialistes des premiers dirigeants. En effet, venant du monde entier, les Juifs continuent de retourner chez eux. S'ils sont loin d'être les plus nombreux, les juifs francophones amènent avec eux leur expérience du nazislamisme, en particulier les Juifs originaires d'Algérie. Donc, nul ne sait encore si les peuples d'Europe occidentale se révolteront contre leurs dirigeants qui leurs imposent l'islamisation. Mais en Israël, il est certain que la prochaine génération de dirigeants accordera beaucoup de concessions aux nazislamistes : des concessions à perpétuité dans toutes les fosses septiques et communes, où on pourra en entasser.

La suite demain !

PS: J'ai noté la qualité des commentaires, aussi permettez moi de ne pas intervenir et vous prier de continuer !