Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2013

Le rejet des politiques

Ce qui se passe en Italie, en Grèce et sans doute ailleurs demain préfigure ce qui pourrait être une révolte généralisée des peuples de l'Union Européenne face à leurs gouvernants, à une crise montée par l'élite financière qui veut imposer son ordre mondial et ses conséquences désastreuses en matière de pression fiscale.

Lorsque l'étau se resserre, les citoyens finissent par se révolter et c'est la raison pour laquelle les gouvernants portent leurs efforts sur les forces de sécurité qui sont dotés de moyens accrus pour verrouiller le moindre accès de fureur mais il arrive fatalement un moment où les choses vont trop loin et où ceux qui étaient chargés de réprimer refusent l'engrenage de la violence.

Même les pays les plus totalitaires finissent par basculer tant la pression populaire est forte. Ce n'est pas un hasard si l'Etat cherche à contrôler tout mouvement suspect et les bonnets rouges en Bretagne ont été un signal fort. La le gouvernement a choisi d'éviter un affrontement total en faisant bouger ses amis pour scinder le mouvement, faire une quantité de promesses qui ne seront jamais tenues mais qui donnent l'illusion d'un dialogue avec toutefois le danger que de telles promesses suscitent des réactions dans d'autres régions. Si certains sont dans l'illusion ou tout au moins calment le jeu, conscients que tout pourrait leur échapper, certains sont passés à une autre phase de contestation puisque chaque jour un radar est attaqué malgré des moyens policiers accrus pour prendre les auteurs dont certains sont déjà tombés dans les mailles de la gendarmerie .Mais il sera difficile de veiller sur tout le parc, les autorités ne pourront empêcher que d'autres radars brûlent car chacun finit par s'adapter et trouver un autre moyen. Un hélicoptère muni de caméra infrarouge vole pendant un temps déterminé et dans des conditions météo satisfaisantes, ce qui a été sans doute le cas mais qu'en sera-t-il un jour de brouillard intense? D'autres forces sont elles aussi mobilisées pour suivre la situation de très près. Tout cela a un coût élevé qui se fait au détriment des missions ordinaires et ne voit-on pas une municipalité qui vote ailleurs une subvention pour l'essence des véhicules de gendarmerie?

Tout ceci arrivera à une limite si un événement venait à survenir et là le gouvernement devra gérer dans l'urgence.

Certes la France n'est pas l'Italie et il reste un chemin très incertain vers une alliance des extrêmes, personnellement je n'y crois pas tant les différences sont fondamentales entre des groupes patriotes et des antifas qui sont actionnés et subventionnés par ces mêmes élites de la finance qui sont terrorisés à l'idée d'une prise de pouvoir par le FN.

C'est bien là qu'est le problème pour l'Ordre Mondial car une réussite du Front sonnerait le glas de tout le travail accompli : déstabilisation du tissu familial, immigration renforcée pour effectuer le remplacement de population, appauvrissement généralisé de façon à limiter les besoins au strict nécessaire et bien entendu contrôle des politiques de Gauche comme de Droite.

Si le FN parvenait au pouvoir, les jours de l'Union seraient comptés car la plupart des peuples sont prêts à emboiter le pas mais cela ne s'arrêterait pas là : l'Euro serait détruit à court terme et l'Otan remise elle aussi en cause . On voit très bien et lisiblement que les Etats Unis menacent de sanctions l'Ukraine si elle renonçait à intégrer l'Union.

En fait tous les relais sont actionnés pour empêcher la montée du FN, tous les acteurs mobilisés jusqu'aux humoristes du style Canteloup. Comme la menace demeure on rappelle sur la scène Nicolas Sarkozy, l'ami de Goldman Sachs qui avait été lâché par l'Ordre mondial lui préférant la docilité d'un Hollande pour contrôler la France. Quoi de mieux pour rameuter ceux qui placent Sarkozy comme le meilleur dirigeant sans véritablement voir les conséquences de ce qu'il a fait réellement. Pourtant il y a de quoi s'inquiéter du personnage et de ses actions.

Que ce soit en matière européenne où la France s'est trouvée de plus en plus dans les filets de la commission, que ce soit dans la crise Euro où notre participation au maintien d'une monnaie artificielle nous a coûté des sommes considérables (nous sommes le 2e contributeur européen), que ce soit dans l'action contre le communautarisme où un pas de plus a été fait vers cette communauté ( le scandale Hallal), que ce soit vers les aides aux migrants (L'AME), que ce soit en matière de sécurité, que ce soit les 35 heures et que ce soit en matière de dettes, nous avons franchi un pas décisif dans le déclin de notre pays. On peut dire que beaucoup de Français lui sont redevables de leur situation précaire par les mesures qui ont fait baisser les revenus des pauvres et des retraités. Si tant de nouveaux contribuables peinent à payer pour la première fois des impôts, ils devront remercier Sarkozy, Hollande n'ayant fait que poursuivre.

Qu'importe d'ailleurs de ce qu'il adviendra dans une élection où les chances de Sarkozy sont quoi qu'on en dise, limitées, le but c'est d'empêcher un redressement national avec une candidate qui n'est pas inféodée à l'Ordre Mondial. Si ce piège réussissait à fonctionner, notre destin serait scellé et ceux qui auraient rejoints le camp Sarkozy en seraient les acteurs.

Ne nous trompons pas encore une fois de plus dans nos choix en jouant une carte biseautée mais si par malheur le scénario écrit par d'autres réussissait ne doutons pas que cela puisse finir mal, on peut un temps contenir la vapeur dans une cocotte mais le moindre incident peut vite se transformer en embrasement et en explosion avec un rejet définitif des structures étatiques et des hommes qui la composent.

Les uns et les autres seraient avisés d'en tenir compte.

A bientôt!

Ivan Smolensky

 

11/12/2013

Guerre en Centre Afrique

Le texte de Lise, une amie Face book exprime parfaitement notre pensée Occidentale, COLLECTIVE, profonde. Nos « islamoondialogauchistes » et « islamomondialodroitistes » qui veulent faire semblant de croire en la thèse de Rousseau sur le "bon sauvage" veulent tout simplement nous voir disparaître en tant qu'individu et en tant que peuple. C'est l'enjeu n° 1 et c'est pour ne pas disparaître  en tant qu’espèce singulière que nous devons à présent lutter. Sans le « gène » Occidental « régulateur et contrôleur » le monde tel que nous le connaissons peut disparaître.

Francis NERI

Lise Baylac

Je n'ai pas envie de rire en ce moment. La perte de ces jeunes gens en Centre Afrique me rend tellement triste. Peut-être parce que ça aurait pu être mes enfants mais surtout parce que leur mort ne sert strictement à rien.
L'islamisation de l'Afrique ne s'arrêtera pas avec quelques interventions militaires européennes, enfin surtout françaises. Ce continent vivra éternellement dans une situation instable, d'un pays à un autre, à chaque instant tout peut basculer.
Islam ou pas islam vous prenez l'Afrique il y a 50ans, vous la prenez aujourd’hui et dans 50 ans ce sera toujours la même situation. Pas d'évolution, pas de progrès. Statu quo total, rien ne bouge, rien ne change.
D'un moment à l'autre l'instabilité peut faire basculer un pays africain dans la guerre. Devrons nous toujours secourir ces populations et verser le sang de nos jeunes gens pour des sauvages qui ne peuvent pas s'entendre ?
Ah ils sont chouettes nos gauchistes à nous enseigner le "vivre ensemble" alors que dans une même ethnie africaine ils ne savent que se massacrer. Nous qui sommes racistes nous ne le sommes pas suffisamment pour laisser ces barbares s'entretuer.
Hier sont morts deux beaux garçons en pleine jeunesse qui ont sacrifiés leur vie pour des dégénérés congénitaux qui ne savent que piller, violer, et tuer.
Ça valait vraiment la peine ?

 

06/12/2013

Expatrié

L'expatriation est devenue un phénomène de masse. Riches comme pauvres, étudiants ou actifs, retraités, traders, créateurs d'entreprises... Ils sont 285 000 à partir chaque année, en quête de perspectives de carrière, d'une augmentation de leur pouvoir d'achat ou de cieux fiscaux plus cléments.

Ce sont «des gens comme vous et moi» qui quittent la France. Ils fuient la politique économique et fiscale suicidaire à l'œuvre depuis plusieurs décennies en France. 
Et souvent, ils ne reviennent pas. Car si l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs, au moins elle y pousse...

Avec la petite sœur de la directive Bolkenstein, une directive Européenne de 1996 qui permet le détachement de salariés en Europe dont les cotisations sociales demeurent celles du pays d’où ils viennent, nos « commissaires européens » ont inventé la délocalisation interne.

Des centaines de milliers de Roumains, Bulgares, Polonais et pourquoi pas, bientôt Ukrainiens viendront travailler dans le bâtiment, l’agriculture dans ce qu’il reste d’industrie et bien entendu dans les services.

On veut vivre et travailler au pays hurlaient tous ceux, CGT en tête qui ont encore une fois voté à gauche.

Les expatriés s’en vont les « salariés détachés » arrivent !

Comment peuvent-ils encore croire en la droite actuelle et en l’Europe sociale et libérale ces électeurs « de droite » qui se croient libres au sein d’une nation libre ?  

Comment les Français de droite peuvent ils encore croire en des individus qui les ont privé de leur non à la constitution Européenne inventée par des traites et des vendus à l’Empire américain comme VGE et Chirac !

Comment peuvent-ils encore espérer un retour de Sarkozy, un homme qui a pensé réaliser tout cela, quel qu’en soit le prix social. 

Comment peuvent-ils encore, ces électeurs de gauche, vouloir concerner au pouvoir un pantin comme Hollande, qui ne fait que suivre la ligne de conduite de ses prédécesseurs ?  

Une seule issue pour que l’herbe repousse en France : Marine le Pen !

Francis NERI

06 12 13