Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2014

Le casus belli

Autrement dit comment créer les conditions d'une guerre acceptée par tous. Que l'on se réfère à l'origine de la plupart des guerres et plus particulièrement les guerres modernes on ne peut qu’être frappé par ce qui a toujours précédé et qui procède en fait du même scénario : une déstabilisation d'un territoire ou d'une gouvernance déjà affaiblie. La crise des territoires de l'Empire Habsbourg a conduit vers les événements de Sarajevo et déclenché un cataclysme mondial par une surenchère verbale. La volonté d'Hitler d'élargir l'espace vital a conduit ce dernier à provoquer la crise des sudètes avant de voir en 1939 la guerre se déclarer par suite de provocations venues du territoire polonais. En fait des groupes issus des corps francs allemands avaient parfaitement monté la provocation en tirant contre des allemands et donné à Hitler l'occasion qu'il attendait pour déclencher la guerre. L'utilisation de commandos n'a jamais cessé d'être employée pour provoquer des guerres mais ce n'est pas le seul moyen au service des états pour justifier de leur action. On ne saura jamais la vérité en ce qui concerne l'attaque de Pearl Harbor en 1941 car il est assez troublant de constater que les services spéciaux américains possédaient les codes japonais, savaient que les japonais se préparaient à attaquer, que la flotte n'était plus dans ses bases et tout fut fait comme si la présidence voulait cette attaque pour justifier la mobilisation américaine et qu'elle avait laissé faire. Toutefois les porte-avions étaient partis avant l'attaque et mis hors de portée. Les attentats du 11 septembre sont aussi mystérieux car on s'imagine bien difficilement que les services US aient laissé pénétrer des individus suspects, prendre des leçons de vol et nous ne saurons pas plus quel était le degré de collaboration avec ben Laden qui a échappé si longtemps aux frappes et aux opérations jusqu'au moment où on l'a trouvé et fait taire définitivement, ce qui évitait peut-être un procès et des révélations. Bref beaucoup de points sont mystérieux comme l'affirmation de soldats français, ayant parait il, cerné Ben Laden et ayant reçu l'ordre de se taire et de décrocher. Canular, affabulation ou vérité? Lorsque l'idée fut venue de se débarrasser de Saddam, allié encombrant dans la guerre Iran-Irak, l'ambassadrice U.S sembla donner le feu vert à ce dernier pour envahir le Koweit. On imagine mal un ambassadeur prendre seul une telle initiative. Toujours est-il qu'on avait l'excuse d'attaquer ce qui fut fait et limité par suite de l'opposition des militaires qui ne voulaient pas éliminer Saddam, restant assez fort pour éviter un basculement de la région. La deuxième guerre fut préparée par une série d'infos dignes de confiance sur un arsenal chimique dont disposerait Saddam et malgré les enquêtes sur place on ne découvrit rien mais la guerre fut déclenchée, totale et meurtrière avec la situation que l'on connait aujourd'hui d'un pays déchiré, divisé et instable. Le scénario se répéta en Lybie, puis dans les pays arabes et pour finir en Syrie où on monta l'affaire des obus chimiques donnant un nouveau prétexte à une intervention stoppée par la fermeté russe et la mobilisation contre la guerre. Cette fois c'est le maillon faible, l'Ukraine qui a été choisie comme détonateur et il semble probable que des éléments de forces spéciales étrangères aient été introduits pour causer les nombreux morts de part et d'autres. Mais nous savons tous que les preuves sont difficiles et c'est bien pour cela que les états déstabilisateurs emploient des techniciens parfaitement formés. Je ferai un petit retour en arrière dans notre beau pays, en mai 68. Pour ceux qui ont connu cette époque, on parlait des fameux katangais, ces mystérieux agitateurs qui étaient en pointe de la contestation, insaisissables et non identifiés. D'où venaient-ils, du Katanga, certainement pas mais d'un pays qui avait tout intérêt à faire tomber de Gaulle et sa politique de non alignement. Vous remarquerez que je n'ai accusé personne mais je dirai que ce n'étaient pas les Russes qui actionnaient ces para- militaires, rompus à la technique de guérilla. Peu de pays à l'époque disposaient d'éléments capables de faire ce travail. Dès la fin des événements ces mystérieux individus se sont évanouis dans la nature. Il est donc vraisemblable comme l'indique un spécialiste russe que dans les jours à venir des petits groupes créent des incidents en Crimée pour créer en Europe et aux Etats Unis un choc psychologique qui amènerait les populations à souhaiter une intervention contre les Russes. Tout ceci est cousu de fil blanc et le silence de ceux qui ne veulent pas de guerre assez inquiétant pour justifier une fois de plus un embrasement. Ce qui va se passer dans les jours à venir sera à suivre de près et pour ma part je souhaiterais me tromper.
 
Malgré tout ce tumulte, bonne semaine à vous toutes et tous

Ivan Smolenski

10 03 14

16/02/2014

Nationalisme contre mondialisme

Ah que voilà de la sagesse populaire. Et si ce n’était pas plus compliqué que çà ? Et si Manon avait raison ?

§

Les états, mais surtout les Nations ayant des peuples qui réfléchissent sont dans le collimateur des trusts, banques et autres grosses firmes multinationales. Ils ne voient dans l'homme qu'un consommateur qui doit, quoi qu'il arrive acheter ce qu'on lui dit d'acheter.
Ils voient donc d'un très mauvais œil cette montée du nationalisme des pays européens. En effet, si, lors des prochaines élections la majorité passent des fédéralistes aux nationalistes, les nations reprendront la main et iront, obligatoirement, dans le sens inverse des multinationales et donc des USA.
Les Nations reprenant leur souveraineté pourront nationaliser les banques de dépôts et imposer des règles insoutenables aux banques d'affaires. Cela aurait pour effet de rendre inopérantes les spéculations.
Les USA ayant une dette sans nom devraient freiner sa fuite en avant et donc stopper ses dépenses avec toutes les conséquences qui en découleront. Ainsi, les États-Unis entreraient dans la récession et n'aurait d'autre choix que de demander aide et assistance aux Nations de la vieille Europe.
Pourquoi l'Europe dans ce cas s'en sortirait ? Pour une raison simple elle se concentrerait sur ce qu'elle sait faire de mieux, s'entraider en usant des savoir faire spécifiques des nations la composant. Il lui serait très facile de mettre en place des véhicules électriques ou a hydrogène. De retrouver sa suffisance alimentaire en réorganisant, en la 'boostant' sa filaire agricole et industrielle après avoir harmonisé ses prix en appliquant ses taxes aux frontières de manière a ne pas perturber les économies des Nations en attendant qu'elles se rejoignent (les plus faibles la Roumanie, ajustant ses politiques sociales sur la France par exemple etc....).
Le marché européen le permet (sinon les USA ne chercherait pas à s'en emparer) nous pouvons nous reconstruire sur de bonnes bases afin de restaurer la démocratie, la vraie (comme la Suisse). Bien sûr, me direz vous nous n'avons pas de matière première comme le pétrole mais nous avons un grand savoir faire avec le nucléaire qui nous permet d'attendre, en y mettant le paquet, de trouver des systèmes d'exploitation rentables des énergies renouvelables. Cela aurait un avantage certain c’est d’affaiblir considérablement les pays exportateur de pétrole et la grande finance mondiale. Nous avons les têtes et la technologie il ne nous manque que la volonté politique de vouloir le faire.
Cependant, nous devrons avant tout régler le problème de l’immigration et de l’islamisation fanatique en mettant fin aux exactions de ces fous de dieu et en invitant, humainement mais fermement, les étrangers à retourner dans leurs pays d’origine afin qu’ils participent à la construction de celui-ci. A remettre en place le principe « d’assimilation » républicain des nouveaux nationaux (en cas de refus de leur part ou de mauvaise volonté, la nationalité devra leur être retiré).
Ce n’est pas simple mais c’est la seule solution si nous voulons que l’héritage et le sacrifice de nos pères ne soit pas vain.

 

Manon Heitz

09/02/2014

Pragmatisme et immigration

Soyons pragmatique et ignorons un instant le côté humain :

Une population humaine ou animale se développe tant qu'elle à manger.

Les chasseurs vous expliquent cela dans le cas des sangliers par exemple. Ce qui fait l'envahissement incontrôlé c’est l'appel de la nourriture, l’absence de prédateurs et les avantages trouvés, c’est naturel.

Supprimons cela, le flot s'arrête de lui-même et le grand remplacement aussi . Il n’y aucune autre solution.

Mais supprimer les conditions d’accueil ne me semble pas assez efficace.  De toute façon elles seront très vite insuffisantes et « ils » ne s’arrêteront, comme les sauterelles en Afrique, qu’après avoir TOUT dévoré.
La seule solution, outre le blocage hermétique des frontières, pour commencer, sera d’intervenir sur leur propre sol. De les nourrir oui, mais de mettre en place un contrôle strict des naissances et se substituer à eux pour leur gouvernance.

Bref d’introduire une autorité supérieure aux nations capable d’instaurer de la régulation, du contrôle et de la sanction sur : l’économie et la finance mondiale, la démographie, sur la production et l’affectation des richesses, y compris les matières premières
Tout le reste ne sera que des hypothèses fumeuses et mortelles pour le monde entier.

Francis NERI

09 02 14

 

RI

09 02 14