Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2013

Guerre en Centre Afrique

Le texte de Lise, une amie Face book exprime parfaitement notre pensée Occidentale, COLLECTIVE, profonde. Nos « islamoondialogauchistes » et « islamomondialodroitistes » qui veulent faire semblant de croire en la thèse de Rousseau sur le "bon sauvage" veulent tout simplement nous voir disparaître en tant qu'individu et en tant que peuple. C'est l'enjeu n° 1 et c'est pour ne pas disparaître  en tant qu’espèce singulière que nous devons à présent lutter. Sans le « gène » Occidental « régulateur et contrôleur » le monde tel que nous le connaissons peut disparaître.

Francis NERI

Lise Baylac

Je n'ai pas envie de rire en ce moment. La perte de ces jeunes gens en Centre Afrique me rend tellement triste. Peut-être parce que ça aurait pu être mes enfants mais surtout parce que leur mort ne sert strictement à rien.
L'islamisation de l'Afrique ne s'arrêtera pas avec quelques interventions militaires européennes, enfin surtout françaises. Ce continent vivra éternellement dans une situation instable, d'un pays à un autre, à chaque instant tout peut basculer.
Islam ou pas islam vous prenez l'Afrique il y a 50ans, vous la prenez aujourd’hui et dans 50 ans ce sera toujours la même situation. Pas d'évolution, pas de progrès. Statu quo total, rien ne bouge, rien ne change.
D'un moment à l'autre l'instabilité peut faire basculer un pays africain dans la guerre. Devrons nous toujours secourir ces populations et verser le sang de nos jeunes gens pour des sauvages qui ne peuvent pas s'entendre ?
Ah ils sont chouettes nos gauchistes à nous enseigner le "vivre ensemble" alors que dans une même ethnie africaine ils ne savent que se massacrer. Nous qui sommes racistes nous ne le sommes pas suffisamment pour laisser ces barbares s'entretuer.
Hier sont morts deux beaux garçons en pleine jeunesse qui ont sacrifiés leur vie pour des dégénérés congénitaux qui ne savent que piller, violer, et tuer.
Ça valait vraiment la peine ?

 

06/12/2013

Expatrié

L'expatriation est devenue un phénomène de masse. Riches comme pauvres, étudiants ou actifs, retraités, traders, créateurs d'entreprises... Ils sont 285 000 à partir chaque année, en quête de perspectives de carrière, d'une augmentation de leur pouvoir d'achat ou de cieux fiscaux plus cléments.

Ce sont «des gens comme vous et moi» qui quittent la France. Ils fuient la politique économique et fiscale suicidaire à l'œuvre depuis plusieurs décennies en France. 
Et souvent, ils ne reviennent pas. Car si l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs, au moins elle y pousse...

Avec la petite sœur de la directive Bolkenstein, une directive Européenne de 1996 qui permet le détachement de salariés en Europe dont les cotisations sociales demeurent celles du pays d’où ils viennent, nos « commissaires européens » ont inventé la délocalisation interne.

Des centaines de milliers de Roumains, Bulgares, Polonais et pourquoi pas, bientôt Ukrainiens viendront travailler dans le bâtiment, l’agriculture dans ce qu’il reste d’industrie et bien entendu dans les services.

On veut vivre et travailler au pays hurlaient tous ceux, CGT en tête qui ont encore une fois voté à gauche.

Les expatriés s’en vont les « salariés détachés » arrivent !

Comment peuvent-ils encore croire en la droite actuelle et en l’Europe sociale et libérale ces électeurs « de droite » qui se croient libres au sein d’une nation libre ?  

Comment les Français de droite peuvent ils encore croire en des individus qui les ont privé de leur non à la constitution Européenne inventée par des traites et des vendus à l’Empire américain comme VGE et Chirac !

Comment peuvent-ils encore espérer un retour de Sarkozy, un homme qui a pensé réaliser tout cela, quel qu’en soit le prix social. 

Comment peuvent-ils encore, ces électeurs de gauche, vouloir concerner au pouvoir un pantin comme Hollande, qui ne fait que suivre la ligne de conduite de ses prédécesseurs ?  

Une seule issue pour que l’herbe repousse en France : Marine le Pen !

Francis NERI

06 12 13


 

03/12/2013

La toile de l'araignée

,Pas grand chose à reprendre pour moi, dans ce texte. Et les Soral et autres Dieudonné n’ont qu’à bien se tenir Quand à la « Triplice » elle est identifiée, cernée ! Il n’y a plus qu’à !  

Francis NERI

Le Nouvel Ordre Mondial c'est à dire cette nébuleuse de financiers apatrides œuvrent depuis longtemps pour déstabiliser le monde et plus particulièrement le monde occidental. Ils ont réussi à prendre le contrôle des Etats Unis, à imposer depuis longtemps leurs candidats, à déclencher les guerres qui sont bénéfiques pour eux et pour les entreprises qu'ils contrôlent. Depuis longtemps tout le système de la mondialisation est dirigé en fonction de leurs intérêts avec des traités à leur avantage.
Ils sont à l'origine de la création de l'Union Européenne et d'une extension à toute l'Europe jusqu'à la Turquie permettant d'établir un glacis européen face à l'immense Russie et de l'isoler pour tenter de la contrôler aussi à terme.
L'extension a pour conséquence calculée de dissoudre les pays les plus importants dans un système tirant toujours vers le bas, appauvrissant les pays les plus riches et leur ôtant petit à petit toute responsabilité politique et tout pouvoir économique. Comme cela ne pourrait suffire pour avoir le contrôle total des moyens économiques, l'immigration de masse permet dans un premier temps d'avoir une main d'œuvre à moindre coût, puis d'agir sur la société elle même qui sous la poussée démographique se fondra dans un melting pot. Dans un deuxième temps de grossir le chômage pour agir ensuite sur les salaires en tirant toujours vers le bas afin d'avoir des travailleurs dociles se contentant d'un minimum vital permettant une consommation stricte des biens essentiels, biens d'ailleurs de qualité médiocre, voire mauvaise, pour soutenir la production. Pour éviter que ces nouveaux esclaves se révoltent on investit l'information qui est distillée, organisée dans le sens voulu de la soumission et du refus de tout mouvement de révolte ou de changement. On transforme l'éducation qui ne doit plus faire référence à des racines propres mais collectives , d'où la suppression de l'histoire qui va s'orienter non pas sur l'histoire du pays mais sur les histoires des communautés , sur des cultures fabriquées de toutes pièces.Il en est de même sur la religion dominante qui devient minoritaire et contrôlée elle aussi pour disparaître à terme, remplacée par une religion de soumission.
Devant un tel scénario beaucoup vont rester sceptiques car cela parait énorme, un véritable complot; pourtant tout se passe sous nos yeux.
Le chômage est là, puissant et renforcé par des milliers de migrants qui vont dans un terme proche faire imploser l'organisation sociale qui ne pourra plus être alimenté en amont. La conséquence va être terrible pour les plus faibles ou les plus démunis qui vont disparaître physiquement.
Ayant éliminé ceux qui sont considérés comme improductifs, on pourra agir enfin sur les salaires en proposant un emploi payé au minimum vital. Peu s'en rendent compte mais le miracle allemand dans certain domaines tient en des salaires très bas. La crise bretonne a servi de révélateur puisqu'on a découvert que nous importions en masse du porc et des poulets venus d'Allemagne , produits à très bas coûts grâce à une main d'œuvre étrangère payée avec des salaires de misère. La machine est en marche dans l'indifférence totale et le silence syndical.
Une remise au pas ne peut se faire qu'en contrôlant tout : les communications particulièrement. Sans les révélations de Snowden, le grand public n'en saurait rien. Tous les dirigeants ont feints de découvrir la toile d'espionnage mise en place par la NSA alors que tout ceci est connu depuis l'origine, date d'ailleurs de la guerre froide et que les réseaux d'écoute sont d'ailleurs bien visibles en Angleterre.
Le système européen n'est que le prolongement de l'Otan, bras armé qui permet aussi de contrôler toutes les armées et de mutualiser les moyens en diminuant les moyens individuels de telle manière que les armées nationales ne puissent s'opposer à des mesures à la Serbe, entendez par là une guerre contre un état récalcitrant. Il faut dire que non seulement pour notre seul pays nous réduisons considérablement le budget mais aussi en absorbant ce budget dans des interventions extérieures qui vont ruiner toute modernisation.
J'en reviens enfin sur la toile qui se tisse aussi autour de la Russie pour faire chavirer ce pays coupable d'hostilité contre l'Ordre Mondial. Le meilleur terrain reste l'Ukraine qui historiquement est le plus proche de la Russie et qu'il convient d'abord de détacher complètement. La CIA devenu le bras actif de l'Ordre Mondial y est implanté depuis la révolution orange qui capota faute de moyens énergétiques et par la corruption. L'échec du mouvement orange n'a pas fait renoncer l'Ordre Mondial dans ses projets et ayant perdu dans la crise syrienne, elle se devait d'agir en prenant le prétexte d'arrêt du processus européen.
Chacun sait que l'Ukraine ne peut être aidée par une Europe mal en point et qu'elle sera dépendante de l'énergie venant de Russie mais si le gouvernement pro russe sautait ce serait un coup important stratégique et même déclencherait des troubles en Russie même . L'Ordre Mondial est tout disposé à faire jouer ses atouts : créer des troubles, restaurer les conflits au Caucase, bref déstabiliser le pouvoir de Poutine.
Nous sommes déjà dans une forme de conflit larvé entretenu par l'Ordre Mondial avec le but suprême d'éliminer toute puissance qui lui serait contraire.
L'araignée a tissé sa toile malfaisante, totalitaire pour transformer ce monde en un vaste camp concentrationnaire, en éliminant petit à petit les oppositions.
Je terminerai en disant ceci, l'heure pour nous est au choix, au choix du camp et du mode sociétaire. Nous pourrons nous exprimer prochainement, un espoir subsiste, il est incarné par l'esprit de résistance, celui de Marine, tous les autres choix nous conduirons à l'inéluctable : la victoire de l'araignée.

 

Ivan Smolensky