Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un Cygne Noir

  • Eric Zemmour le projet Cygne Noir

    « Les faits ne pénètrent pas dans l’univers où vivent nos croyances ; ils n’ont pas fait naître celles ci, ils ne les détruisent pas. »
    J.F. Revel

     

    Lire la suite

  • Non axiomes

    - Ne pas se mentir
    - Accepter ses limites
    - Être honnête avec les autres

    Nous avons à méditer là-dessus afin de neutraliser les forces contraires qui veulent nous éloigner de notre EGREGORE en construction.

    Nous devons maintenir en nous l'état d'un lac calme. C'est le chemin qui nous conduit à mettre de l'ordre en nous, à nous renforcer, à apprendre à vivre de chaque instant présent.

    A aller vers les autres !
    A progresser ensemble sur nos projets communs.

    Chacune de nos actions même les plus simples entrent dans ce cadre dès lors qu’elles sont faites avec le sentiment que nous les vivons en pleine conscience, avec toute notre acuité d'esprit réunie dans chaque instant.

    C'est ainsi que nous pouvons donner une hiérarchie par ordre d'importance à NOS problèmes, puis à maîtriser les situations pour les intégrer dans notre vie qui en sera facilitée.

    Plus est en nous

    Francis-claude Neri

  • Le souverainisme est un humanisme

    Comme le montra magistralement Claude Levi-Strauss, une confusion existe depuis des siècles entre confrontation des civilisations entre elles et appartenance ethnique. Les souverainistes sont les seuls à être parfaitement clairs quant à cet amalgame : il faut affirmer fortement les leçons de l’histoire quant aux conflits de civilisation et rejeter tout aussi implacablement leurs explications ethniques.
    C’est en cela que le Souverainisme est un humanisme : l’universalité de l’homme n’est pas contredite par l’attachement à la nation. La nation est la réalisation concrète de valeurs universelles, leur inscription dans l’histoire réelle selon le génie et l’épopée particulière d’un peuple, d’une lignée à laquelle on sait appartenir. Elle renvoie ainsi dos-à-dos les universalistes abstraits comme les communautaristes tribaux.
    Rien de tout cela n’affleure dans l’idéologie Woke. Ses tenants se considèrent comme d’implacables justiciers investis d’une mission, sans l’ombre d’une remise en question personnelle.
    Un universalisme abstrait n’est pas la bonne réponse à leur apporter et ceux qui l’emploient – parfois de bonne volonté – sont leurs meilleurs idiots utiles.

    Marc Rameaux
    29 04 23
    Cygne Noir