Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2015

La France

« La France avait pris l’habitude depuis le 17 e siècle et, plus encore depuis la révolution française, d’imposer ses idées, ses foucades mêmes, sa vision du monde et sa langue, à un univers pâmé devant tant de merveilles.

Non seulement elle n’y parvient plus, mais elle se voir contrainte d’ingurgiter des valeurs et des mœurs aux antipodes de ce qu’elle a édifié au fil des siècles. Nos élites politiques, économiques, administratives, médiatiques, intellectuelles, artistiques, héritières de mai 68 s’en félicitent. Elles somment la France de s’adapter aux nouvelles valeurs.

Elles crachent sur sa tombe et piétinent son cadavre fumant. Elles en tirent gratification sociale et financière. Elles ont désintégré le peuple en le privant de sa mémoire nationale par la déculturation, tout en brisant son unité par l’immigration. Toutes observent, goguenardes et faussement affectées, la France qu’on abat ; et écrivent, d’un air las et dédaigneux, « les dernières pages de l’Histoire de France ». Ce vaste projet subversif connaît aujourd’hui ses limites. Le voile se déchire. Il est temps de DECONSTRUIRE les DECONSTRUCTEURS. »

Eric Zemmour

Certains amis me demandent : «  Comment faire pour aider Zemmour ? »

Je répondrais volontiers que Zemmour n’a pas besoin de notre aide, juste de notre soutien en le manifestant, et surtout en diffusant ses écrits, en les commentant, en expliquant au peuple de France comment déconstruire les déconstructeurs.

Zemmour voyez-vous nous dit le « pourquoi » nous allons mal et pour quelles raisons nous en sommes arrivés là.

La meilleure façon « d’aider » Eric Zemmour c’est de dire comment nous allons nous en sortir, avec qui et avec quels moyens nous allons RECONSTRUIRE.

A nous de jouer !

Francis NERI

05 01 15

 

06/11/2014

Le pouvoir

« La conquête et l'exercice du pouvoir ne peuvent se concevoir qu'avec une ligne claire et non changeante en fonction d'électorats potentiels illusoires.

« Certes 2017 c'est dans deux ans et demi environ avant l'élection mais celle période doit permettre l'éclairage suffisant pour éviter d'être bernés une fois de plus. »

« Ceci entraîne que certain parti devra être irréprochable s'il veut véritablement concourir. Le message est clair, espérons qu'il sera compris." 

Ivan Smolenski

26/10/2014

L'UMPS est sur son lit de mort.

On en a rêvé, l'éternel retour du concret l'a fait! 

Il meurt, et ça ira jusqu'à la tombe honteuse, parce qu'il a fait une erreur colossale: il a laissé le discours libéral et mondialiste devenir aussi tabou que ceux sur le genre, sur l'immigration.
Du coup, du côté du peuple et exactement comme pour ces autres sujets à loi Gayssot implicite, on n'hésite pas à penser qu’on déteste ça et le dire… Alors que du côté des politiciens (et médias, qui sont les mêmes d'ailleurs), il est strictement interdit de le remettre en cause sous peine d'exclusion totale, de mort politico-médiatique.
Le pays se fait dévorer par Google et ses habitants par Monsato... et ils ne peuvent même pas trouver ça "un peu trop à droite".

Alors le PS veut changer de nom, et ça n'a rien d'étonnant car le mot "socialiste" commence à les gêner sérieusement et l'UMP hurle son "gauchisme" (au sens NKM-ien du terme, c'est à dire "universalité" -mondialisme- et "vivre ensemble" -tarlouzage de masse et les bonobos sont des Français comme les autres)...
Comme le dit Zemmour, Sarko est mort, Hollande est mort. Valls est de "droite" (mondialisto-répressif) et Jupé est de "gauche" (tarfiolo-baboucholâtre)...
Tout ça, évidemment, contre le peuple. Frontalement contre même, et la matraque à la main encore!

D'ici 2017, il est très possible que tout ça ait explosé dans un océan de déchirements internes pour la gamelle. On ne dirait pas, mais c'est gourmand, tout ce beau monde.

Si oui, nul doute que le « modèle de gouvernance mondialiste» saura nous "sortir" de nouvelles "formations politiques", en apparence différentes, voire opposées, histoire de gagner ceux et celles qui manquent encore à son planning.

Nous et nous seuls, pouvons empêcher ça. La question n’est plus sur la nécessité, ni sur la finalité, mais de comment le faire, avec qui et à quel moment ?!

Jean Luc Potier

26 10 14