Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2015

Simple rappel !

“La France est en train de trahir Israël, comme elle a trahi les Tchèques en 1938” (ndl: et les Polonais du 1er Septembre 39 au 10 Mai 40)

Un peu comme elle a trahi la Tchécoslovaquie au bénéfice des Nazis, la France veut contraindre Israël à abandonner des territoires, rendant en réalité un fier service au Hamas, au Jihad islamique et à l’État islamique.

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, à l’intention de soumettre au Conseil de Sécurité de l’ONU une résolution proposant un cadre de négociation pour la résolution du conflit israélo-palestinien. Selon ce cadre, les lignes de 1967 deviendraient la base de négociation des frontières entre Israël et le futur État palestinien.
En d’autres termes, Fabius, et son supérieur, le président François Hollande, veulent qu’Israël abandonne les territoires de Judée et de Samarie qui reviendraient aux Palestiniens. Le fait que le contrôle de ces territoires soit considéré comme de la plus haute importance pour la sécurité d’Israël par le gouvernement démocratiquement élu de ce pays, leur semble tout à fait négligeable.
Ils ne font pas beaucoup d’efforts pour de trouver une solution à l’effusion de sang interminable qui se poursuit en Syrie, en Irak, en Libye, au Yémen. Ils prétendent que c’est parce qu’ils ne savent pas comment traiter ces problèmes.
Mais en ce qui concerne le conflit israélo-palestinien, ils affirment qu’ils savent exactement quelle est la solution, et ils n’ont aucun scrupule à l’imposer à Israël. « Il est nécessaire d’aller de l’avant pour trouver une solution à ce problème, » annonce Fabius non sans grandiloquence.
Il y a 77 ans, à Munich, le premier ministre français Édouard Daladier croyait également, en toute confiance, qu’il détenait la solution à la crise germano-tchécoslovaque qui se préparait à l’époque. Il affirma au malheureux premier ministre tchèque Édouard Bénès que la zone des Sudètes pouvait être remise à l’Allemagne, bien que le gouvernement démocratiquement élu de son pays la considérait comme essentielle pour sa défense.
Sa position était soutenue par le ministre français des Affaires étrangères Georges Bonnet. Ils étaient en parfait accord avec Neville Chamberlain et son premier ministre, Viscount Halifax. La suite de cette tragique histoire est bien connue. On serait ravi si Hollande et Fabius réalisaient qu’ils sont en train d’emboîter le pas à Daladier et à Bonnet.
Ils ne sont pas les seuls. A Bruxelles, les bureaucrates de l’Union européenne font actuellement tout leur possible pour promouvoir la position de Fabius auprès des autres États membres. Parmi eux, on peut même trouver la République tchèque et la Slovaquie, qui ont désormais oublié leur amère expérience du passé.
Tout comme Chamberlain et Daladier, qui soulignaient sans cesse qu’ils avaient à cœur les meilleurs intérêts de la Tchécoslovaquie, Hollande et Fabius affirment qu’ils ont les meilleures intentions, et qu’ils ont à cœur les intérêts d’Israël. Ils sont convaincus eux aussi, qu’ils savent mieux que le peuple d’Israël ce qui est bon pour lui.
Hollande et Fabius sont si sûrs d’eux-mêmes qu’ils refusent de comprendre que si Israël se retire de Judée et de Samarie, ce ne sera en aucune manière la fin du conflit israélo-palestinien. De nouvelles revendications hostiles à Israël seront mises sur la table par le Hamas, le Jihad islamique et toute une série d’organisations terroristes qui prétendent représenter les Palestiniens.
Le président Mahmoud Abbas, que Hollande et Fabius pressentent comme le futur négociateur palestinien, sera probablement renversé dès qu’il ne bénéficiera plus du soutien de l’armée israélienne dans son fief. Et le vide laissé par une évacuation israélienne sera vraisemblablement rempli par le Hamas, et peut-être même par les combattants de l’État islamique qui considèrent cette zone comme faisant partie du Califat islamique qu’ils ont créé et qui a l’intention lui aussi de placer le territoire de l’État d’Israël sous son contrôle.
Quelle glorieuse fin du conflit israélo-palestinien ce serait. Ce serait l’enfer, et à ce moment-là Hollande et Fabius admettraient probablement qu’ils n’avaient pas de solution à ce conflit. Mais le mal serait fait.
Avant d’appeler Israël à se retirer sur les lignes d’armistice tracées par les armées israéliennes et jordaniennes en 1949, un armistice violé par la Jordanie en 1967, Hollande et Fabius seraient avisés de réfléchir encore avant d’emboîter le pas à Daladier et à Bonnet.
Titre original : France is selling out Israel – just like itabandoned Czechs in 1938
Auteur : Moshe Arens, ancien ministre de la Défense et des Affaires étrangères d’Israël
Première publication: Haaretz, le 4 mai 2015 (ndl: journal de la Gauche israélienne !!!!!????)

Traduction : Jean-Pierre Bensimon

Un ami "facedebouc" est il intéressé par le sujet, ait envie de le porter, de le développer et d'en faire une prise de position au cours de la campagne présidentielle de 17 ...avec au passage un test aux régionales ?

Francis NERI

25/05/2015

Les indignés !


J’ai longuement écouté hier, sur BFM radio, l’incroyable Bayrou, défenseur du latin et de l’Ecole mais à la 25 eme heure.

Il regrette le latin cet Ostrogoth, cet individu touché par la « grâce » au point de voter pour celui à gauche qui s’emploie à détruire ce qu’il feint d’adorer.

La lâcheté, la compromission et le tournage de veste de ceux qui découvrent les charmes de ce qu’ils s’acharnaient à déconstruire sont décidément sans mesure.
Si au moins cet énergumène faisait amende honorable et admettait, même par hypocrisie, s’être trompé ; nous pourrions encore nous laisser prendre, nous sommes si naïfs.
Mais non ce ne sont jamais que les « autres » qui sont coupables, eux sont des innocentes et courageuses brebis blanches.

Ce Bayrou me fait penser à V.G.E et son regroupement familial ! Des chacals de la même portée !
Décidément il se passe quelque chose. Au moment où Bayrou se rapproche de Jupé, ne voilà t-il pas qu’un sondage apparaît fort opportunément pour évincer Sarkozy et pousser Jupé en tête devant Marine Le PEN.

La ficelle est bien grosse, mais ces individus de gauche comme de droite osent tout et le plus fort c’est que çà peut marcher, nous sommes si inconséquents collectivement.
Vingt trois pour cent de « Français » ne disent ils pas qu’ils font encore et toujours confiance à Hollande ?
Tenez ils m’écœurent tous autant qu’ils sont ces hommes politiques, ces grands patrons, ces hauts fonctionnaires, cette grande administration, ces médias à la solde et à la soupe, ces associations tiers-mondistes et immigrationistes, ces intoxiqués de l’UE …RAS LE BOL !

Mon Dieu qu’elle horreur, disent-ils indignés, de jeunes Français détestent notre société au point de prendre les armes contre elle et ses valeurs !!
Peut être fallait il s’en préoccuper quand dans les années 70 on démantelait consciencieusement, à l’École et dans le tissus associatif, tous les instruments d’intégration et d’assimilation sous prétexte que c’était à nous de nous enrichir de la « différence » de leurs parents !

C’était rejeter l’idée force qui « tient » le monde social, que tout enfant quel qu’il soit et d’où qu’il vienne doit s’intégrer et s’assimiler au monde qui l’accueille !

Ces « indignés » s’étonnent que de nombreux Français n’ont plus foi en la démocratie, s’abstiennent de voter ou se tournent vers le Front National qui leur semble être le dernier espoir avant l’effondrement total de leur pays, qu’ils sont de plus en plus nombreux à quitter quand ils le peuvent !

Ils auraient mieux fait de s’en préoccuper au moment où ils nous vendaient du « Karcher », qu’ils nous juraient la main sur le cœur qu’il n’y avait pas d’autre alternative que l’UE, qu’une politique économique, financière, sociale, immigrationiste, pour laquelle les Français n’ont pas voté où sur laquelle ils avaient déjà voté « non ». ?

Cette politique s’avère un vrai désastre car elle détruit non seulement notre cadre et notre mode de vie, notre contrat social, mais notre mémoire et notre identité même.

Enfin ces « indignés » nous ont entrainé sous la ferme pression des intérêts Américains, du Qatar et de l’Arabie Saoudite dans des guerres au Moyen Orient et en Afrique qu’ils ont délibérément provoquées.
Ils en viendraient même à nous entrainer dans une guerre contre Moscou les ignobles !

Trop c’est trop, ces « Indignés » chérissent les causes dont ils font semblant de déplorer les effets !
Rien de nouveau donc sous le soleil…mais la guillotine non plus ce n’est pas nouveau et, nous pourrions en retrouver une ou deux au musée des horreurs, çà peut encore servir !

Francis NERI
25 05 15

05/05/2015

Hors sol

Nos dirigeants sont des individus hors sol …des tomates, des fraises élevées en serre, sans aucun goût !

Comment voulez vous qu’ils « comprennent » le peuple de France et la complexité du monde.

Nous pouvons dire tout ce que nous avons envie de dire sur JMLP, et il y en a à dire, mais rien chez lui n’est « hors sol » et ce qu’il fit ne pourra être détruit, même pas par sa fille.

Elle le comprendra j’espère assez vite, car sa « dédiabolisation » était un piège dans lequel il ne fallait pas tomber.
Mais rassurons nous Marine n’est pas seule, et d’autres vont monter aux créneaux puis reprendre l’offensive en rase campagne.

Encore une fois je le dis et le répète : le Front National doit rester hors système. Et tout bon systémicien sait que «  si vous faites parti du « système » vous ne pouvez pas faire parti de la solution »

S’élever pour mieux voir.
Relier pour mieux comprendre.
Distinguer pour mieux agir.

Pensons-y !

Francis NERI
05 05 15