Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2013

Expatrié

L'expatriation est devenue un phénomène de masse. Riches comme pauvres, étudiants ou actifs, retraités, traders, créateurs d'entreprises... Ils sont 285 000 à partir chaque année, en quête de perspectives de carrière, d'une augmentation de leur pouvoir d'achat ou de cieux fiscaux plus cléments.

Ce sont «des gens comme vous et moi» qui quittent la France. Ils fuient la politique économique et fiscale suicidaire à l'œuvre depuis plusieurs décennies en France. 
Et souvent, ils ne reviennent pas. Car si l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs, au moins elle y pousse...

Avec la petite sœur de la directive Bolkenstein, une directive Européenne de 1996 qui permet le détachement de salariés en Europe dont les cotisations sociales demeurent celles du pays d’où ils viennent, nos « commissaires européens » ont inventé la délocalisation interne.

Des centaines de milliers de Roumains, Bulgares, Polonais et pourquoi pas, bientôt Ukrainiens viendront travailler dans le bâtiment, l’agriculture dans ce qu’il reste d’industrie et bien entendu dans les services.

On veut vivre et travailler au pays hurlaient tous ceux, CGT en tête qui ont encore une fois voté à gauche.

Les expatriés s’en vont les « salariés détachés » arrivent !

Comment peuvent-ils encore croire en la droite actuelle et en l’Europe sociale et libérale ces électeurs « de droite » qui se croient libres au sein d’une nation libre ?  

Comment les Français de droite peuvent ils encore croire en des individus qui les ont privé de leur non à la constitution Européenne inventée par des traites et des vendus à l’Empire américain comme VGE et Chirac !

Comment peuvent-ils encore espérer un retour de Sarkozy, un homme qui a pensé réaliser tout cela, quel qu’en soit le prix social. 

Comment peuvent-ils encore, ces électeurs de gauche, vouloir concerner au pouvoir un pantin comme Hollande, qui ne fait que suivre la ligne de conduite de ses prédécesseurs ?  

Une seule issue pour que l’herbe repousse en France : Marine le Pen !

Francis NERI

06 12 13


 

03/12/2013

La toile de l'araignée

,Pas grand chose à reprendre pour moi, dans ce texte. Et les Soral et autres Dieudonné n’ont qu’à bien se tenir Quand à la « Triplice » elle est identifiée, cernée ! Il n’y a plus qu’à !  

Francis NERI

Le Nouvel Ordre Mondial c'est à dire cette nébuleuse de financiers apatrides œuvrent depuis longtemps pour déstabiliser le monde et plus particulièrement le monde occidental. Ils ont réussi à prendre le contrôle des Etats Unis, à imposer depuis longtemps leurs candidats, à déclencher les guerres qui sont bénéfiques pour eux et pour les entreprises qu'ils contrôlent. Depuis longtemps tout le système de la mondialisation est dirigé en fonction de leurs intérêts avec des traités à leur avantage.
Ils sont à l'origine de la création de l'Union Européenne et d'une extension à toute l'Europe jusqu'à la Turquie permettant d'établir un glacis européen face à l'immense Russie et de l'isoler pour tenter de la contrôler aussi à terme.
L'extension a pour conséquence calculée de dissoudre les pays les plus importants dans un système tirant toujours vers le bas, appauvrissant les pays les plus riches et leur ôtant petit à petit toute responsabilité politique et tout pouvoir économique. Comme cela ne pourrait suffire pour avoir le contrôle total des moyens économiques, l'immigration de masse permet dans un premier temps d'avoir une main d'œuvre à moindre coût, puis d'agir sur la société elle même qui sous la poussée démographique se fondra dans un melting pot. Dans un deuxième temps de grossir le chômage pour agir ensuite sur les salaires en tirant toujours vers le bas afin d'avoir des travailleurs dociles se contentant d'un minimum vital permettant une consommation stricte des biens essentiels, biens d'ailleurs de qualité médiocre, voire mauvaise, pour soutenir la production. Pour éviter que ces nouveaux esclaves se révoltent on investit l'information qui est distillée, organisée dans le sens voulu de la soumission et du refus de tout mouvement de révolte ou de changement. On transforme l'éducation qui ne doit plus faire référence à des racines propres mais collectives , d'où la suppression de l'histoire qui va s'orienter non pas sur l'histoire du pays mais sur les histoires des communautés , sur des cultures fabriquées de toutes pièces.Il en est de même sur la religion dominante qui devient minoritaire et contrôlée elle aussi pour disparaître à terme, remplacée par une religion de soumission.
Devant un tel scénario beaucoup vont rester sceptiques car cela parait énorme, un véritable complot; pourtant tout se passe sous nos yeux.
Le chômage est là, puissant et renforcé par des milliers de migrants qui vont dans un terme proche faire imploser l'organisation sociale qui ne pourra plus être alimenté en amont. La conséquence va être terrible pour les plus faibles ou les plus démunis qui vont disparaître physiquement.
Ayant éliminé ceux qui sont considérés comme improductifs, on pourra agir enfin sur les salaires en proposant un emploi payé au minimum vital. Peu s'en rendent compte mais le miracle allemand dans certain domaines tient en des salaires très bas. La crise bretonne a servi de révélateur puisqu'on a découvert que nous importions en masse du porc et des poulets venus d'Allemagne , produits à très bas coûts grâce à une main d'œuvre étrangère payée avec des salaires de misère. La machine est en marche dans l'indifférence totale et le silence syndical.
Une remise au pas ne peut se faire qu'en contrôlant tout : les communications particulièrement. Sans les révélations de Snowden, le grand public n'en saurait rien. Tous les dirigeants ont feints de découvrir la toile d'espionnage mise en place par la NSA alors que tout ceci est connu depuis l'origine, date d'ailleurs de la guerre froide et que les réseaux d'écoute sont d'ailleurs bien visibles en Angleterre.
Le système européen n'est que le prolongement de l'Otan, bras armé qui permet aussi de contrôler toutes les armées et de mutualiser les moyens en diminuant les moyens individuels de telle manière que les armées nationales ne puissent s'opposer à des mesures à la Serbe, entendez par là une guerre contre un état récalcitrant. Il faut dire que non seulement pour notre seul pays nous réduisons considérablement le budget mais aussi en absorbant ce budget dans des interventions extérieures qui vont ruiner toute modernisation.
J'en reviens enfin sur la toile qui se tisse aussi autour de la Russie pour faire chavirer ce pays coupable d'hostilité contre l'Ordre Mondial. Le meilleur terrain reste l'Ukraine qui historiquement est le plus proche de la Russie et qu'il convient d'abord de détacher complètement. La CIA devenu le bras actif de l'Ordre Mondial y est implanté depuis la révolution orange qui capota faute de moyens énergétiques et par la corruption. L'échec du mouvement orange n'a pas fait renoncer l'Ordre Mondial dans ses projets et ayant perdu dans la crise syrienne, elle se devait d'agir en prenant le prétexte d'arrêt du processus européen.
Chacun sait que l'Ukraine ne peut être aidée par une Europe mal en point et qu'elle sera dépendante de l'énergie venant de Russie mais si le gouvernement pro russe sautait ce serait un coup important stratégique et même déclencherait des troubles en Russie même . L'Ordre Mondial est tout disposé à faire jouer ses atouts : créer des troubles, restaurer les conflits au Caucase, bref déstabiliser le pouvoir de Poutine.
Nous sommes déjà dans une forme de conflit larvé entretenu par l'Ordre Mondial avec le but suprême d'éliminer toute puissance qui lui serait contraire.
L'araignée a tissé sa toile malfaisante, totalitaire pour transformer ce monde en un vaste camp concentrationnaire, en éliminant petit à petit les oppositions.
Je terminerai en disant ceci, l'heure pour nous est au choix, au choix du camp et du mode sociétaire. Nous pourrons nous exprimer prochainement, un espoir subsiste, il est incarné par l'esprit de résistance, celui de Marine, tous les autres choix nous conduirons à l'inéluctable : la victoire de l'araignée.

 

Ivan Smolensky

28/11/2013

Bonnets rouges, retraite chapeau, prostitution, Iran…

A lire attentivement une chronique de Lucien qui nous livre une « photo » de la situation des relations et interactions au sein de la Triplice.

Je ne partage pas tout, bien sur, en particulier sa vision de ce qu’il qualifie « l’extrême droite » je pense qu’il fait référence à Marine.

Il est temps que nous apprenions TOUS à ne pas faire d’amalgames en « reliant » Ceux qui associent les événements et les situations en les reliant n’apprécient qu’un nombre très limité d’éléments. Je sais par exemple que Marine Le Pen dissocie totalement l’Amérique d’Obama avec Israël et les Sionistes.

Mais Marine Le Pen N’EST pas d’extrême droite n’est ce pas Lucien ?

Par  Lucien SA Oulahbib le 27/11/2013

34 milliards de déficit des retraites publiques payés par "nous", gros chiffre qu'il faut vite vite vite cacher par les "21 millions" de retraite chapeau de ce directeur de Peugeot alors que les trois quarts auraient été récupérés par l'impôt… Le ministère de l'économie en profite pour réapparaître, de même que celui du redressement productif, jusqu'au Président, alors qu'ils nous concoctent une progressivité de la CSG au nom de la "morale" alors que cette ponction freinera encore plus l'activité et donc alimentera le cortège du chômage et le désir du repli néo-nationaliste ou social-étatiste.

Les bonnets rouges expriment ce raz le bol, qui touche tout le monde, d'où ces manifs où patrons et salariés défilent ensemble, au grand désarroi de la caste syndicalo-intello-universitaire s'étant accaparée l'État depuis le Conseil National de la Résistance, et qui aimerait continuer à régner par la division, afin de paraître comme conciliateur, intermédiaire, du genre : je vous ponctionne de trente milliards, je vous en prête 20 avec le crédit impôt-recherche… Le fait qu'il vaudrait mieux ne pas ponctionner mais aider à la coopération en prenant, à proportion, une obole publique, ne vient évidemment pas sur la table. Le fait aussi que les Mutuelles, privées, remboursent trois cent à six cent fois mieux que la S.S, les couronnes, implants, soins dentaires, lunettes, lentilles, en dit long sur le degré de lobotomie sournoise qui continue encore ses méfaits en voulant justifier la ponction des dépenses publiques par le nombre d'emplois publics créés en matière d'éducation et de santé alors que ces métiers pourraient fort bien être occupés par du privé puisqu'ils le sont déjà, sans que la déontologie "publique" au sens de "bien commun" ne fasse défaut. Des Autorités indépendantes du genre de la Cour des Comptes pourraient y veiller.


Nous sommes en pleine confusion culpabilisante où le fait de ne pas payer sa baguette selon un barème "progressif" comme on le dit sur BFM Business sera bientôt un problème alors que le rôle de la puissance publique est de palier à l'inégalité des chances et non d'égaliser tout le monde, or ce n'est pas par la ponction puis par la redistribution que l'on aide les plus défavorisés mais en les aidant à mieux se former via des fondations et un impôt proportionnel susceptible de ne pas freiner l'activité mais au contraire de permettre que celle-ci puisse apporter les emplois attendus.

Au lieu de cela les étatistes veulent "moraliser" à tour de bras alors que leur morale fonctionne plutôt comme justification de leur existence non nécessaire en fait. Et cette moralisation veut désormais s'en prendre à la prostitution, et ce avec les mêmes arguments dressés contre l'idée même du salariat condamné : ce n'est pas volontaire mais subi. Cette moralisation préfère l'hypocrisie, celle des "promotion canapé", où l'on doit "coucher" pour réussir dans certains milieux, mais cela se fait en douce, implicitement… Et puis les plus aisés (mais votant à gauche) auront toujours leurs hôtels bien achalandés à Lille ou ailleurs, sans parler d'Internet ; il faudra donc engager des milliers de flics pour traquer sur la Toile les adeptes de la braguette facile ; plus des milliers d'inspecteurs du travail pour traquer le travail au noir, les fonds manquants, nouveaux commissaires publics qui viendront sonder les âmes et les cœurs pour les rendre plus transparents. Tout cela peut se faire ensemble : et les acteurs du porno n'ont qu'à bien se tenir…

La moralisation, autre nom du bourrage de crâne, passera aussi par le retroussage idéologique qui fera par exemple croire que la France est "orientale" et "arabe" depuis longtemps, et que dire le contraire serait "raciste". Un colloque au Sénat va même le démontrer.

De là à avaliser "l'anti-sionisme" il y a un pas vite franchi, malgré la visite du Président Hollande en Israël dernièrement, car ce qui compte pour certains c'est au fond de se dédouaner de l'antisémitisme larvé en le maquillant dans de l'anti-sionisme exacerbé. Mais de gauche bien sûr, pas façon Soral, non.

Doit-on lire dans ce contexte les concessions opérées en faveur des Mollahs ?… Sans doute. Néanmoins, sur ce dernier point, il faudrait nuancer. Car qu'est-ce qui est préférable : l'Arabie Saoudite avec la bombe ?… Pas sûr… Après tout l'URSS et la Chine l'ont bien eu, idem pour le Pakistan ; Israël pense-t-il vraiment que l'Iran serait plus dangereux que le Pakistan au bord de l'effondrement ?… On verra bien dans six mois. Date limite donnée aux khomenystes.

Il faudrait plutôt s'interroger sur les négociations actuelles avec ce qui reste de l'OLP et qui voient relancer l'idée, avancée par Frédéric Ancel (sur BFM buzeness le 23 novembre), qu'au fond le problème des réfugiés n'en serait pas la clé, alors qu'elle en est la voûte.

Les Palestiniens sont arrivés parfois certes à des accords secrets. Mais cela ne leur coûte rien puisqu'ils les dénoncent sitôt le vent tourné.

La pression va être très forte sur Israël, alors que l'anti-sionisme n'a jamais été aussi puissant en France, jusqu'à l'extrême droite bien entendu, prête à faire alliance avec l'arabo-islamisme tant sa haine du judéo-américanisme la hante.

L'extrême gauche est sur les mêmes positions. La gauche et la droite classique aussi, ou à peu près.

Il reste une poignée de récalcitrants, dissidents, ceux qui n'oublient pas qu'en 48 Israël avait proposé la paix, en 1990 aussi, cela lui a été refusé. Deux fois. Des "colons" ont même dit qu'ils étaient prêts à prendre la nationalité palestinienne si on les laissait là où ils sont, semblables au fond à des gens qui prennent racine, comme partout dans le monde, sauf qu'ils ont le malheur d'avoir eu des ancêtres qui avaient été là aussi il y a fort longtemps, et qu'ils ne sont pas Kosovars, africains, arrivant en masse sur les côtes grecques et italiennes, non, ils sont là depuis la fin du 19ème siècle, attirant ensuite ensuite d'autres populations, des Syriens, des Libanais, qui  venaient les aider à défricher, puis ils s'installèrent, sans se savoir "palestiniens" ; jusqu'à ce que cette identité leur fut proposée par leur soutien arabo-islamique et "alter" divers.