Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nouvel Ordre Mondial - Page 4

  • Démographie galopante

    action française,bat yeor,élections manipulations,eric zemmouLorsque Francis-Claude Neri  évoque dans un de ses articles, le problème de la démographie en Occident; Il touche  là, en effet  le nœud du mal gravissime qui plane  désormais sur notre continent et-ce désormais, à très court terme.
    Un pour quatre... est la proportion prouvée des natalités entre un Européen et un  Africano-Arabo-musulman.

    Comme en plus la polygamie est à la mode chez eux, cette proportion est multipliable pour un mâle en fonction du nombre de ses femelles.
    L'engloutissement de l'Occident est assurément un problème politique, mais il faut y ajouter un plus grave encore, qui est prosaïquement d'ordre mathématique à caractère inéluctable... une démographie galopante.
    Par ailleurs et au nom de nos bonnes dispositions réparatrices, les aides financières allocations familiales et autres, deviennent plus favorables pour les immigrés que pour les Français eux-mêmes.  

    Par ironie du sort, ces derniers sont même conviés à puiser dans leurs poches pour assumer cet effort financier qui leur est pour eux si chichement compté.

    Certainement cette notion d'inéluctabilité pourrait être fortement contrariée et même disparaître si nous avions à nos têtes, des femmes et des hommes politiques dignes de ce nom, qui ne s'épuisent pas en sentiments de culpabilité.
    Cultivant sans cesse les pratiques de repentances et plates excuses,  pour l'accomplissement d'un passé colonial qui ne s'explique que dans le contexte moral et politique d'une époque révolue, par des générations elles-mêmes disparues depuis longtemps.  

    Autant vouloir s'obstiner à établir une comparaison, entre une draisienne et un supersonique. C'est complètement idiot, mais  le penser ou le dire fait de soi un grand humaniste  " en pantoufles, pipe à la bouche, grille de loto en main " !...
    Quand bien- même ce sentiment serait-il la résultante d'une réflexion compatissante acceptable, s'en servir pour pleurnicher et se confondre en excuses  ad vitam aeternam, n'est certainement pas la méthode la plus intelligente pour faire obstacle à des individus qui savent extrêmement bien exploiter cette stupide et ridicule faiblesse.

    D'une part, comme je le disais plus avant, le colonialisme date de plusieurs siècles ; d'autre part, en partant de ce principe débile, les générations présentes ou à venir, totalement innocentes du procédé colonial appliqué plusieurs siècles en amont, devraient indéfiniment s'excuser des fautes commises par leurs aïeux.
    Mais c'est complètement stupide !...

     Alors,  cet intelligent principe de flagellation perpétuelle portée en place publique, devrait être pratiqué par  les Romains vis-à-vis des Français, les Espagnoles vis-à-vis des civilisations pré-colombiennes. les Français vis-à-vis  des Algériens, Marocains, Tunisiens et aussi des Égyptiens par les conquêtes  Napoléoniennes, les Anglo-Saxons vis-à-vis des indiens d'Amérique du nord et du Canada.
    Les Allemands vis-à-vis de 70/ 14-18 / 39-45 et du massacre des Juifs. Les Arabes vis-à-vis des chrétiens, la capture des noirs, les razzias et la mise en esclavage des populations etc...
    Á ce titre, tous les pays  peuvent se confondre en excuses avec le reste du monde entier pour les siècles des siècles...

    Cette clameur rédemptrice devrait combler de satisfaction le " dieu des hommes ", qui doit pourtant commencer à en avoir ras le bol de se voir dupliquer et implorer sans relâche, au grée de nos  répugnantes turpitudes  inlassablement perpétrées, autant par ceux qui les commettent que par ceux qui les subissent (un coup toi, un coup moi). Comme ça ... y'a pas de jaloux !...

    Les enfants des malmenés d'hier deviennent odieux à l'heure actuelle, en se servant  lâchement du stratagème victimaire.  Ils l'utilisent sans vergogne en direction des innocents d'aujourd'hui et ça ne les gênent en aucune façon ... Au contraire, ça a pour avantage substantiel de bien servir leurs intérêts et comme nous sommes devenus des ramollis pleurnichards... c'est du gâteau et tout bénef pour eux et malheur pour nous .

    Soyez certains qu'il y a, à l'heure actuelle, encore bon nombre de nous compatriotes pour crier à tue-tête que c'est bien fait pour les vilains colonialistes que nous sommes !..
    Mais quand diable l'humanité sera t'elle enfin adulte, pour espérer devenir raisonnable et responsable ?...

    Claude Allard
    11 05 16
    Cygne Noir
    www.facebook.com/groups/horizon2022/

     

  • Etat providence la fin ?

    Photo Cygne Noir.jpgEn ce jour de 14 juillet je trouve illusoire de croire notre armée encore en mesure de faire face aux défis à venir.
    Le ridicule comportement du couple présidentiel en fin de parcours apparaît dans toute son indignité et souligne l’insignifiance de nos troupes sur tous les terrains d’opération…

    Le gouvernement de la France est placé face à un double dilemme.

    Le premier oppose la nécessité d’une impérieuse nécessité de la geon d’un argent public de plus en plus rare avec la frustration de plus en plus forte d’un corps social qui vit une croissance négative, un chômage persistant, une concurrence des bas salaires, l’accroissement des inégalités et « en même temps » la dérégulation des services publics, la crise du financement des systèmes de protection sociales débordés pas l’assaut migratoire.
    Le second oppose la France des grandes métropoles qui aspire à une ouverture sur le monde extérieur, à une compétition économique et culturelle au sein d’un rêve Européen à une France dite périphérique, qui serait conservatrice et repliée sur elle même dans un réflexe de repli craintif et corporatiste qui ne serait pas que celui de l’Union Européenne… qui est pourtant a bout de souffle et de crédibilité.
    Mais l’Union Européenne n’a aucun mandat pour faire face à ces défis, au contraire elle met toute son énergie à ce que les Etats membres soient paralysés dans leurs actions de préventions, de remédiation.

    L’adaptation des services publics, les choix budgétaires, les réformes du marché du travail, du système éducatif, de la protection sociale relèvent du champ d’intervention des Etats et donc des gouvernements de ces Etats.

    Seule l’Allemagne avec Gerhard fit le pari de mettre en œuvre un rythme de réforme que les pays du club med refusèrent et il obtient un redressement économique rapide dont les allemands profitent aujourd’hui et que la France de Macron envie !

    Après De Gaulle, tous les gouvernements de la France s’appuient sur l’UE pour légitimer leur reformes internes.
    Toutes seraient imposées par l’UE ! Ils accréditent ainsi l’idée que l’UE est une contrainte et non une opportunité.

    Il existe donc une large marge de manœuvre et les Français doivent comprendre une chose : dans le monde ouvert, turbulent et dangereux qui se met en place au XXI siècle, l’idéal des valeurs occidentale et européennes est menacé.

    Nous ne pouvons maintenir un haut degré de protection sociale, d’égalité des chances et de progrès technologique que si le principal levier de la société c’est à dire la puissance publique, s’adapte aux exigences du monde moderne en combinant au mieux l’individu et le collectif, l’intervention publique et le jeu du marché.

    D’ou l’exigence de trois leviers : une meilleure gestion de l’Etat, la modernisation du droit social et la priorité à l’éducation, l’enseignement et la recherche.

    C’est ce que nous attendons d’Eric Zemmour une fois aux commandes du navire France !

    14 07 21

    Francis-claude Neri

    Cygne Noir

    www.facebook.com/groups/horizon2022/

     

     

  • Le Mouvement islamique en Israël

    Le Mouvement islamique en Israël est une branche des Frères musulmans, la serre idéologique qui a engendré des organisations telles que le Hamas, Al-Qaïda, Daech et divers autres groupes djihadistes sunnites qui rejettent le droit d'Israël à exister. Donner au Mouvement islamique un cachet d’approbation casher place Israël sur la même voie destructrice empruntée par le Liban depuis l’intégration du Hezbollah dans ce pays.

    La lutte politique en Israël a atteint une impasse parce que les acteurs ne se concentrent pas sur les problèmes et l'idéologie, mais sur des considérations personnelles, sectorielles, factionnelles et partisanes. Les intérêts nationaux ont été relégués en marge du discours politique plutôt que de prendre leur place dans les préoccupations des partis. Une indication en est l’absence totale de la question palestinienne dans le discours public et politique qui a accompagné les élections, comme si le problème avait été résolu il y a longtemps.

    Cet état de fait rappelle fortement le processus qu'a connu le Liban depuis son indépendance en 1943 jusqu'à nos jours. Ce qui a détruit «la Suisse du Moyen-Orient» et l'a fait glisser dans les bras du Hezbollah et de l'Iran, c'est le choix des politiciens - chrétiens, druzes et sunnites - de subordonner l'intérêt national aux intérêts personnels et sectoriels. Ils ont sacrifié le pays sur l'autel de leur propre carrière en délégitimant leurs opposants et en veillant sur leurs parents et associés. Pire encore, ils ont passé 40 ans à se réconcilier avec la présence du Hezbollah en tant qu'organisation militaire, puis ont accepté son entrée dans l'arène politique et ont même formé des coalitions politiques avec le groupe terroriste islamiste.

    L’expérience libanaise se répète en Israël

    Quiconque a suivi la politique israélienne ces dernières années, et en particulier ces derniers mois, ne peut échapper à la triste impression que l’expérience libanaise se répète en Israël. Les partis sont établis et gérés sur une base personnelle, et les politiciens se délégitiment mutuellement à un niveau personnel sans même se soucier un minimum du bien-être du pays. Pire encore, tout le monde - de droite comme de gauche - a hâte d'être aidé par le Mouvement islamique, dont l'idéologie est centrée sur l'élimination d'Israël en tant qu'Etat juif et démocratique. L'organisation n'essaye même pas de cacher cette aspiration.

    Le Mouvement islamique en Israël est une branche israélienne des Frères musulmans, la serre idéologique qui a engendré le Hamas, al-Qaïda, l'Etat islamique et d'autres groupes djihadistes sunnites qui considèrent Israël comme un pays fondamentalement illégitime qui devrait être rayé de la carte. Même la branche sud, qui est représentée à la Knesset depuis 1996, est devenue une partie de la législature israélienne afin qu'elle puisse influencer la politique et la population d'Israël dans la direction qu'elle souhaite.

    Ce qui se passe aujourd'hui - la transformation des Frères musulmans en un parti légitime - est l'accomplissement du rêve du Mouvement islamique et une victoire pour sa stratégie: dominer le système politique israélien tout en exploitant ses faiblesses, qui découlent de et les conflits de factions entre ses principaux acteurs.

    La droite et la gauche israéliennes sont également responsables de ce processus. Ils emmènent Israël sur une voie similaire à celle qui a mis fin au Liban en tant que pays fondé comme refuge pour la minorité chrétienne au milieu de la majorité musulmane du Moyen-Orient. La nécessité d'un tel havre était une conclusion à laquelle sont parvenus les chrétiens après le génocide arménien pendant la Première Guerre mondiale.

    La similitude entre le cas libanais et Israël est effrayante. L'État d'Israël a été fondé pour renouveler la souveraineté du peuple juif sur sa terre ancestrale. La guerre de survie d'Israël contre le monde islamique est enracinée dans le fait que l'Islam ne le considère pas comme un État légitime. L'Islam considère le judaïsme (comme le christianisme) comme un din batal - une fausse religion - et les juifs comme non pas un peuple mais un ensemble de communautés religieuses appartenant aux nombreux peuples du monde parmi lesquels ils ont vécu pendant leurs 1 900 ans d'exil. L'Islam considère également la Terre d'Israël comme une partie intégrante de la «Maison de l'Islam» depuis la conquête musulmane.

    Le jour où nous entendons le député arabe Mansour Abbas renoncer à ces croyances islamiques et dire devant les caméras, avec tous les membres de la Knesset de son parti, qu'il pense que le judaïsme est un din hak (une vraie religion); que le peuple juif existe et a droit à un État dans sa patrie ancestrale; et que Jérusalem est la capitale historique et éternelle du peuple juif - alors et alors seulement nous pourrons considérer le Mouvement islamique comme un groupe légitime avec lequel on peut former une coalition dans l'État juif. Mais les chances que le Mouvement islamique fasse une telle déclaration, même de manière malhonnête, sont nulles.

    Tous les slogans enrobés de sucre qui ont été transmis aux médias au cours des derniers mois, tels que «un profond changement interne s'est produit dans le secteur arabe», «les jeunes Arabes pensent différemment», «ils sont totalement israéliens à leur manière. de la vie »,« ils veulent s'intégrer dans la société et l'État »,« ils veulent cesser d'être spectateurs et entrer dans l'arène politique »- chacun d'eux est censé couvrir la nudité des politiciens et leur manque d'intérêt à sauver le système politique de la crise dans laquelle ils l'ont plongé. S'ils le voulaient, ils pourraient résoudre le problème très rapidement: en renonçant aux considérations personnelles et sectorielles qui les guident et en agissant au nom de l'intérêt national. Mais non: ils préfèrent au contraire placer leurs espoirs sur un mouvement dont le seul but est d'éradiquer Israël en tant qu'Etat juif et démocratique.

    Il ne faut pas être impressionné par les costumes et les liens des députés du Mouvement islamique, leur hébreu irréprochable, leurs diplômes universitaires et les slogans qu'ils prononcent. Le Mouvement islamique en Israël n'a pas renoncé à son objectif ultime - la destruction d'Israël en tant qu'Etat juif - et tout ce qu'il a fait depuis son entrée à la Knesset a été orienté vers le moment où il sera rendu casher par des juifs sionistes dont les ambitions personnelles et les différends politiques ont paralysé leur capacité à faire passer le pays au premier plan.

    Ceci est une version modifiée d'un article paru dans Makor Rishon le 30 mars 2021.

    Alexandre Bar
    02 06 21
    https://cygnenoir.vienouvelle.fr/wp/colibri-wp/