Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2017

Hamon et Macron

Pourquoi Delanoë torpille la gauche de Hamon

De façon factuelle, on peut affirmer que la branche social démocrate du PS va abandonner Hamon et que cela était prévu depuis le début de la candidature de Macron, tout comme le sacrifice de Valls avait pour objectif de laisser les ruines de Solférino aux encombrants frondeurs du PS, et cela a le mérite de parasiter la candidature de Mélenchon et de l'affaiblir.

Ensuite il fallait pour passer ce premier tour faire en sorte d'affaiblir Fillon, et comme la magistrature est aux mains de la gauche, et que Macron qui gérait Bercy avait accès à des documents intéressants, il était facile de lancer cette affaire au meilleur moment, juste après la piteuse primaire de la gauche.

Pour rappel Macron est le principal responsable du bilan économique du quinquennat Hollande, l'application des directives européennes suicidaires, c'est Macron.

L'uberisation du travail, c'est lui.
L'immigration de remplacement sans assurance d'adhésion aux valeurs républicaines c'est l'Europe, c'est Macron!
Et ceci est dans le traité de la constitution que nous avons refusé.

De plus les soutiens financiers de Macron détiennent la majorité des médias et des instituts de sondage.
Et la majorité des membres des rédactions des médias sont encartés au PS tendance Bobo sociale démocratie.

David Duquesne
08 03 17

19/02/2017

Macron ennemi de la nation

La notion de bien et de mal est un non sens ...çà n'existe que dans la tête de ceux qui disent ceci EST bien, ceci EST mal.
La guerre est la poursuite de la politique par un autre moyen; et en guerre il n'y a pas de notion de bien ou de mal ...on la fait où on ne la fait pas.
Macron est un danger pour la France car lui parle de crime contre l'humanité; ce petit imbécile ne sait pas ce qu'il dit.
J'ai fait 28 mois en Algérie et je SAIS ce qu'il s'y est passé, si il y a crime contre l'humanité c'est bien les Musulmans qui s'y sont livrés en massacrant les leurs qui ne voulaient pas se ranger de leur coté ...d'où les Harkis.
Et que l'on ne me parle pas de guerre d'indépendance pour un motif "social" ou « économique », ou de « discrimination ».
Ce sont les islamistes qui étaient derrière; et Ben Bella cet espèce d'idiot utile des islamistes s'en est vite rendu compte quand ces Islamistes ont pris le pouvoir avec Boumediene.
Nous n'avons de cadeaux à faire à personne et surtout pas aux Algériens.

Que ceux qui sont chez nous, y compris leurs enfants, comme des coqs en pâte se méfient, s’ils continuent dans cette voie, nous allons leur raconter comme on fait sa valise pour éviter le cercueil, Français de papier compris !

Francis-claude Neri

19 02 17

12/02/2017

Macron, les médias et le monde politique

Le monde médiatique est le chien de garde du politiquement correct. Les gens du peuple relégués dans les banlieues par les « bobos » des centre villes, ne supportent plus à bon droit les privilèges que ce sont appropriés la classe politique et médiatique.
La France appauvrie et éruptive ne choisira pas en mai 17 un individu comme Macron, manifestement adoubé, porté par l’establishment. Un individu soutenu par des grands patrons de presse, par les banques et un puissant réseau de fortunes. Le plan B de la droite et de l’oligarchie mondialiste c’est lui !
Les citoyens attachés à la préservation de la nation ne se laisseront pas manipuler par un personnage qui a pour mission de faire éclater le pays sous le poids de l’immigration afin de satisfaire ses amis du CAC 40.
Les Français devront abattre ce régime totalitaire et prédateur dont il est l'héritier et dont les pratiquants auront des comptes à rendre.
Il n'y aura pas d'alternative "douce", pas de régulation, pas de contrôle, pas de remédiation possible pour un « système » laissé trop longtemps à lui même, il faut le reconstruire.
Et dans cet objectif, le mieux pour la France c'est Marine le Pen ; et même dans ce cas de figure la démocratie restera un enjeu et la guerre civile qui vient mijote autant dans la perpétuation du régime totalitaire, népotique et dispendieux actuel que dans la lutte à mort qu’il faut engager contre lui.