Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2013

Mariage pour tous

Le projet de loi « Mariage pour tous » bouleverse le Code civil en supprimant systématiquement les mots de « mari » et de « femme », de « père » et de « mère », au profit de termes asexués, indifférenciés (notamment « parents »). Ce projet entend ainsi supprimer légalement l’altérité sexuelle et remettre en cause le fondement de l’identité humaine: la différence sexuelle et la filiation en résultant.

Il ouvre la voie à une nouvelle filiation « sociale », sans rapport avec la réalité humaine. Il crée le cadre d’un nouvel ordre anthropologique, fondé non plus sur le sexe mais sur le genre, la préférence sexuelle.

Avec l’adoption plénière par deux hommes ou deux femmes, des enfants seront considérés par la loi comme nés de deux parents de même sexe, donc privés volontairement de mère ou de père. Ils seront amputés d’une partie de leurs origines. C’est profondément discriminatoire et injuste pour les enfants, en créant par principe une nouvelle catégorie d'enfants sans père ou sans mère.

Le nombre d’enfants adoptables en France étant inférieur au nombre de couples en attente d’adoption, les couples de même sexe adopteront des enfants fabriqués par PMA (procréation “Médicalement” Assistée) pour les femmes, et issus de la GPA (Gestation Pour Autrui, ou « mères porteuses ») pour les hommes. Les projets d’amendements d’une centaine de députés vont dans ce sens; et le Premier ministre annonce déjà cette évolution dans « une loi complémentaire sur la famille ».

La norme paritaire et la filiation naturelle - universelles - de la famille favorisent la cohésion sociale et intergénérationnelle. Nous n’ignorons pas pour autant les problématiques spécifiques des personnes homosexuelles. Certaines dispositions légales permettent déjà de les prendre en compte. Elles peuvent être améliorées sans bouleverser le mariage civil homme/femme et la parenté réelle.

Nous avons la responsabilité historique de préserver notre état civil, notre société et notre humanité, engageons-nous avec détermination et sans homophobie : le peuple et la société civile seront à nouveau dans la rue, avec leurs maires, leurs élus, leurs autorités morales, pour demander la suspension du projet de loi Taubira et réclamer des Etats généraux sur le mariage, la filiation, et les droits de l’enfant.

Nous sommes tous concernés ! Le peuple de France doit se lever pour ses enfants, son avenir… et notre humanité, constituée homme et femme.

François HOFFMANN

13/12/2012

Depardieu, Hamas, Égypte…

Il y avait quelques temps que je n'avais rien posté de mon ami Lucien Oulahbib, grand systémicien devant l'éternel !

"Certain (e)s" le trouvent complexe, souvent désabusé, inclassable et suceptible ...faut voir ! Moi je trouve qu'il saisit trés bien ce qui flotte encore confusément, pour "certain(e)s", dans l'atmosphère de notre époque, qu'il sait lui donner forme et prospective d'action... et comme vigie il se pose un peu là ...écoutons le et entendons le !

Francis NERI   

Posted by Lucien SA Oulahbib on 12/12/2012 

Incroyable ! les mêmes qui s'ingénient par clientélisme, intérêt de caste nationale-étatiste, idéologie salvatrice millénariste, à appauvrir la France en asséchant en décourageant en démantelant, minutieusement, ses capacités d'innovation et de production, en l'empêchant de se soigner et de partir à la retraite librement, les mêmes qui se prétendent au service du peuple alors qu'ils l'oppressent, le saoûlent de taxes et de bons sentiments, pour son "bien" (puisqu'il est "aliéné") s'en prennent, avec rage, à tous ceux qui aimeraient juste ne pas seulement travailler pour eux à partir du mois d'octobre de chaque année fiscale ; tout en demandant, humblement, où vont leurs vastes impôts, comme cela se fait dans certains pays du "Nord". Car pour ceux-ci il n'est désormais plus question de se dire que la dépense publique n'a pas de comptes à rendre alors que chaque sou ponctionné et mal dépensé peut freiner en réalité la dynamique économique de l'ensemble. Chaque sou enlevé, extorqué, confisqué, empêche en réalité que le peuple lui-même s'occupe de ses propres affaires car il pourrait fort bien s'instruire se soigner comme il s'assure déjà.

Mais nous ne sommes même plus dans ces argumentations rationnelles lorsque l'on voit au nom de l'idée d'une société parfaite (sans plus aucun conflit) les nouveaux chiens de garde du national-étatisme, de Mélanchon à Collard (qui a traité Depardieu de "sale type"), se ruer sur les mollets de ce dernier en le sommant de cracher au bassinet sans fond des sans culottes avides toujours de préserver leur domination sur les idées et les moyens de les matérialiser, sous peine de se faire déchoir de sa nationalité comme un criminel qu'il serait puisque son argent ne peut venir que du vol et de la "domination" comme le prétendent avec malice les nouveaux lecteurs de Lénine et de Mussolini (sans parler de leur imitateur germain). Peu importe si France crève sucée jusqu'au sang par un Etat zombi, un Etat qui a été si vivant un moment (par exemple en 1900) puis est devenu si mort en 1939 avant de simuler une piètre résurrection dans les années 60 qui aujourd'hui montre bien qu'elle était feinte et défunte.

Est-ce que Israël va suivre ce destin si funeste ? La question peut être posée lorsque l'on voit le dirigeant du Hamas récemment exfiltré de Syrie venir embrasser un sol en prétendant que son baiser le transforme toujours en terre arabe alors qu'il en n'a même pas fait une terre arable depuis tout ce temps. Israël aurait pu, dans le même mouvement, ouvrir les frontières au peuple trompé appelé "palestiniens", et envoyer quelques bombes fumigènes et lacrimogènes au-dessus du rassemblement du Hamas où il fut question de haine et d'extermination du nord au sud. Il ne faut pas laisser à ces faussaires l'illusion, même l'illusion, de se croire des maîtres, eux, qui envoient les enfants mourir comme leurs financiers iraniens l'ont accompli naguère lors de la guerre Iran-Irak où des centaines de milliers d'enfants, la clé du paradis au cou, allaient en première ligne, sauter sur les mines saddamistes.

Il est temps que "Bibi" passe la main, s'il ne s'avère plus au niveau…sinon dans les discours bien propre sur soi des congrès conquis d'avance (comme les aiment Coppé et Fillon…)

Et Bibi ne l'est d'autant pas au niveau que les choses se gâtent à sa frontière égyptienne. Les "laïcs" y ont joué (mal) leur va tout mais risquent bien de perdre un référendum dont le résultat islamiste est désiré y compris en France dans les milieux post communistes où désormais le relativisme et le culturalisme sont rois, avides de revivre l'époque où l'islam dominait hermétiquement des pays immobiles, fossilisés dans la poussière du temps, hormis le harem le hammam et le bazar (sauvé ainsi du "consumérisme dégradant"). Boko Haram et les divers courants salafistes aspirent bien à ce désir de refermer le moment occidental, d'en effacer les traces, y compris celles qui remontent avant même que l'hérésie musulmane n'émerge. Cet effort d'effacement, avalisé par les foucaldiens de service (un Foucault admiratif de la révolution iranienne), n'a rien à envier à l'autre effort qui le précéda en cherchant à effacer toute trace juive dans le monde, tant et si bien d'ailleurs que s'opère sous nos yeux toute une récupération de la propagande antijuive par tout ce qui tient lieu d'officines gauchistes et affiliées comme l'a bien montré Pierre-André Taguieff dans ses derniers travaux.

Il est au fond "normal" que soit crucifié le bouc émissaire parfait : le riche, le juif, Depardieu

04/12/2012

Cécile Duflot ministre du Logement

L’APPEL de la ministre du Logement, Cécile Duflot, à la solidarité de l’Église pour héberger les sans-abri dans ses bâtiments inoccupés a provoqué un tollé dans la communauté catholique

Cécile Duflot devrait apprendre ce que sont les missions de l’Église. Et elle découvrirait que l’aide aux plus démunis figure parmi les priorités des diocèses français.

Ils n’ont pas attendu la ministre du Logement pour ouvrir leurs structures aux sans-logis.

Que souhaite Cécile Duflot ? Relancer la sordide querelle des inventaires, quand, en 1905, les radicaux-socialistes allaient jusqu’à violer les tabernacles pour saisir les biens de l’Église ?

Pareille provocation est plus qu’une humiliation. C’est une insulte qui vient s’ajouter aux attaques que cette ministre profère déjà contre une institution qui la gêne dans son combat pour le mariage homosexuel. C’est irresponsable.

De son adolescence à la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), dont elle fut une militante, elle aurait dû retenir la parabole de la paille et de la poutre. Et donc, plutôt que d’envoyer l’Église à l’échafaud, elle ferait mieux de recenser tous les bâtiments publics vides, à commencer par ceux de son ministère, qui pourraient abriter des sans-domiciles fixes. 

Mercredi, le collectif des associations unies pour une nouvelle politique du logement, qui comprend notamment Emmaüs et la Fondation Abbé Pierre, appelle à manifester à Paris pour attirer l’attention sur les 20 000 « oubliés de la République ».

Il serait bon que nos amis de la région parisienne résistants et allergiques aux attitudes et aux comportements irresponsables de Cécile Duflot se joignent massivement à cette manifestation.

Il est capital que le peuple de France, abandonné par ses élites de l’opposition UMP et centriste, se rassemble et fasse l’unité dans ses manifestations contre le pouvoir en place.

Nous invitons Marine Le Pen à donner des instructions dans ce sens !   

Collectif 12

Francis NERI dit :

A DIFFUSER SANS LIMITATIONS